Affichage des articles dont le libellé est ville durable. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est ville durable. Afficher tous les articles

mercredi 2 avril 2014

Rendez-vous au Salon Produrable le mercredi 2 avril 2014, à Paris


Rendez-vous à Produrable au Palais des Congrès de Paris, Porte Maillot !

PRIMA TERRA l'Agence sera présente, en la personne d'Alexis Durand Jeanson, le mercredi 2 avril 2014 au Salon PRODURABLE, le Rendez-vous des Professionnels du Développement Durable et RSE - Responsabilité Sociétale des Entreprises.

Depuis 7 ans, PRODURABLE s’impose comme l’événement incontournable de tous les professionnels du Développement Durable et de la Responsabilité Sociétale des Entreprises organisé sous le haut patronage du Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable & de l'Energie, et de l’ADEME.

En 2014," Le R.O.I de la RSE : PARLONS VALEURS...." sera le fil conducteur de la 7 éme édition de PRODURABLE.

Garantit-elle à mon organisation une meilleure performance ? Puis-je évaluer le « Retour sur Investissement » d’une telle stratégie ? Les bénéfices d’une politique RSE sont ils mesurables? Qui pourra me prouver qu’au delà de la valeur immatérielle de la RSE, ce que je pourrais en attendre des retours « sonnants et trébuchants »

Plus concrètement encore, et qui plus est en période de tension économique, acheter, produire, vendre et gouverner « autrement », qu’est-ce que j’y gagne ? Vais-je gagner des parts de marche ? Ou simplement améliorer mon image ? Vais-je attirer des investisseurs ? ou simplement rassurer mes actionnaires ? Vais-je innover et prendre le leadership sur mon métier ? ou me conformer à quelques nouvelles exigences supplémentaires ?

Nous vous donnons rendez-vous sur le stand du Club des Eco Business Angels, partenaire de nombreuses de nos actions d'accompagnement et financement de projets. 

Nous vous parlerons de Patrimoine immatériel, de "Révolution Sensible", d'écosystème et de design territorial ...

dimanche 8 décembre 2013

Lancement du concours national d'architecture nomade "MODULE NOMADE URBAIN 2014"


L'association-réseau VIA PAYSAGE et son programme de Recherche-Action du COPA-Via Paysage ont l'honneur de lancer le concours national :


"Module Nomade Urbain© - MNU© 2014 
ou l'art de penser l'architecture éco-poétique© pour les Jardins et la Ville".



Sur une idée originale de Camille They et d'Alexis Durand Jeanson, 
porté par l'association-réseau Via Paysage et coordonné par Prima Terra l'Agence.


4 prix honorifiques sont prévus, associés à un projet lauréat invité à fabriquer de façon participative le projet puis à l'inaugurer à l'occasion de L'Art du Jardin au Palais de Tokyo du 20 au 25 mars 2014 ainsi qu'à l'occasion de la Biennale Traversée d'Arts 2014 à Saint-Ouen en mai 2014.

> Envoyez-nous vos projets avant le 06 février 2014.



OBJET DU CONCOURS
Il doit être la représentation de la démarche de préservation de la biodiversité végétale et humaine en milieu urbain ainsi que des notions de mouvement et de transformation permanentes, indissociables du vivant.

Il doit aider les spectateurs à se transformer en  acteur de l’évolution de leur environnement proche afin d’acquérir un œil neuf dans un esprit d’intégration harmonieuse à ce qui les  entoure.

“Jardinons notre ville” et “cultivons notre jardin” sont les deux axes de réflexion du concept “éco-poétique©” dans le cadre de ce concours 2014.

Ce concours a pour objet la conception-construction de projets architecturaux incarnant l’architecture nomade de demain.
Les projets consisteront en la réalisation d’une construction inférieure à 20 m², qui sera soumise à un jury spécialement constitué de personnalités (journalistes, professionnels de l'Aménagement, de la Culture, des Arts et des Médias ...) pour sélectionner un à plusieurs projets.
Les lauréats verront leur projet installé sous forme de structure démontable au Palais de Tokyo, dans le cadre de l’Art du Jardinet ensuite dans « Le jardin  éco-poétique du 54 » à Saint Ouen, dans le cadre de la biennale « Traversées d’Arts » 2014.

En définitive, le MNU 2014 s’intègre dans une démarche globale d’innovation transversale des secteurs écologiques, économiques, socioculturels de la transition des territoires.



CRITERES D’ELIGIBILITE
“Le Module Nomade Urbain 2014” est ouvert à tous les étudiants en écoles d’architecture, de design, de paysage, d’arts et d’arts appliqués, organismes de formation, associations et collectifs œuvrant dans le domaine du cadre de vie et de la transition des territoires.
Chaque candidat ne peut présenter qu’un seul projet mais un projet peut être porté par plusieurs personnes physiques dont une seule devra se porter mandataire. Les équipes pluridisciplinaires et internationales sont à privilégier.
Les candidats étudiants doivent être soutenus par un responsable de l’équipe pédagogique de l’école ou un mandataire en cours de cycle étudiant dans le cas d’un collectif. 



CALENDRIER
         Remise des dossiers de candidature : jusqu'au 5 février 2014 à minuit.
         Délibération du jury : 10 février 2014.
         Annonce des projets sélectionnés : 15 février 2014 au plus tard.
         Concertation avec le jury et l’équipe lauréate.
         Durée des travaux : un mois avant l'ouverture.
         Réception du projet : mi-mars 2014.
         Inauguration du MNU 2014 au Palais de Tokyo pour « L’Art du Jardin »  20 au 25     mars 2014.
         Installation au “Jardin éco-poétique du 54”, Saint-Ouen, pour la Biennale « Traversée d’Arts 2014 » de fin mars à mai 2014, au minimum.


---------
RECHERCHE DE PARTENAIRES COMPLÉMENTAIRES
Vous êtes une entreprise, un organisme professionnel et vous souhaitez soutenir le projet (communication, apport en matériel / matériaux, financier...) ?
> Contactez-nous à viapaysage@gmail.com ou agence@prima-terra.fr.

mercredi 27 novembre 2013

Rendez-vous jeudi 27 et vendredi 28 novembre 2013 au Salon de la Croissance Verte !


Nous serons au Salon de la Croissance Verte, avec l'association-réseau Via Paysage des Acteurs du Paysage et des Territoires, à Angoulême. 







Retrouvez-nous sur le stand numéro 65 !

samedi 5 octobre 2013

Sciences participatives, perception des cadres de vie et jeu ludique pour percevoir les paysages ordinaires ?


Vu dans le 20 Minutes Paris du mercredi 2 octobre 2013, le lancement de l'événement "Mon paysage au quotidien" partout en France.

L'idée, faire participer les habitants de France à la réflexion sur leur cadre de vie en remontant les informations à l'échelle du Ministère du Développement Durable.

"Montrer ce que l’on voit ou aperçoit depuis son appartement, la fenêtre de son bureau, sa cour d’école, pendant le trajet vers son lieu de travail et le capturer par une photographie !" comme l'exprime le communiqué presse ministériel.


Sciences participatives, vivre son quotidien de façon ludique, faire exprimer les populations sur leur environnement et ses atouts / opportunités, une belle démarche opérée par le Ministère pour animer la réflexion autour de la "Ville durable" de façon ludique et ouverte.

Et vous, qu'en pensez-vous ?


lundi 23 septembre 2013

Lexique pour une Ville rêvée, la Ville de demain


N'oublions pas de parler avec les mots des Français ...

Quelques mots sur la ville de demain et leur poids sentimental, 200 exactement, ont été noté lors d'une étude réalisée par l'Institut Médiascopie en mai 2011 sous la direction du sociologue Denis Muzet.



Particulièrement intéressant pour comprendre ce qui parle au grand public ... et adapter ainsi les concepts et la communication en adéquation lors de projets d'aménagement et de valorisation des territoires.

Et, première information ressortie, le concept de "ville durable" est accepté avec une note de 7,1 pour 10. A cela, les thèmes de la mixité, sociale et fonctionnelle, liée aux usages ressortent, aux côtés de "référendum local".

Une certaine idée de démocratie de proximité qui s'intègre dans la logique des projets de territoires.




mardi 3 septembre 2013

La ville fertile et l'économie circulaire résiliente


"Quand les villes se rêvent d'être locavores".
Cela aurait pu être le titre de l'article paru dans le Hors-Série de Terra Eco de Octobre - Novembre 2012.

Des chercheurs ont imaginé comment les villes de Paris et Rennes pourraient devenir autonome en alimentation, autrement dit autosuffisantes.

Ainsi, comme l'illustrent le schéma suivant, des chiffres parlent d'eux-même : "la région parisienne est aujourd'hui tout juste autosuffisantes en salades" ou " 40 % des jardins publics, 50 % des squares et 60 % des toits de Rennes devraient être transformés en cultures pour le maraîchage pour contribuer à rendre la ville autosuffisante".

Terra_Eco_Villes
Que mangent nos villes ? © Terra Eco

Selon Terra Eco, la principale motivation des citadins serait :

- une alimentation de qualité
- avec un lien avec le monde agricole.

Car les paniers paysans, la vente directe ou les jardins partagés, "en apparence, ils en redemandent".
En réalité, selon les Associations pour le maintien d'une agriculture paysage, les Amap, les 106 existantes fourniraient à peine 50 000 personnes. Quant aux potagers urbains et autres jardins partagés de la région, ils représenteraient moins de 50 hectares et alimenteraient 12 000 personnes, soit un Francilien sur 1000 !

Mais, comme le note l'agronome Christine Aubry, "l'intérêt principal de ces démarches est d'interroger les autorités sur les stratégies alimentaires globales pour leur ville".

Car, selon Roland Vidal, ingénieur de recherche à l'ENSP de Versailles, l'un des questions les plus fortes qui se posent pour réconcilier ville et agriculture est ailleurs.
"L'agriculture est toujours mieux ailleurs qu'en ville ! Ce qu'il faut, c'est gérer l'interface entre les deux, apprendre réellement aux citadins à reconsidérer leur campagne."

Ainsi, selon le collectif des Ekovores, la solution serait là, composant avec l'aménagement du territoire et la production agricole péri-urbaine, la distribution et la consommation de proximité et une transformation - valorisation circulaire. Le schéma ci-dessous le présente succinctement.

L'économie circulaire locale © Les Ekovores

Mais comme le rappelle Roland Vidal, la gouvernance alimentaire des métropoles ne se joue plus au micro-local, il s'agit bien d'élargir l'échelle. "Autour de Paris, toutes les terres maraîchères ont été consommées par la ville il y a cent cinquante ans. Est-il pour autant judicieux de vouloir réimplanter le maraîchage sur les terres du bassin parisien, qui sont les meilleures terres céréalières du monde ?"



Car, dans le bila environnemental d'un légume atterrissant dans notre assiette, le transport ne pèse que 15 % quand la culture elle-même (intrants notamment), en constitue la majeure partie.

Autrement dit, vaut-il mieux nourrir la ville avec des denrées produites durablement mais plus loin ou cultiver des tomates localement, chauffées sous serres et élevées à grands jets de fertilisants ?


Plus d'infos sur la Ville fertile dans le Hors-Série Terra Eco.