Affichage des articles dont le libellé est Se différencier. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Se différencier. Afficher tous les articles

mercredi 10 juin 2015

[design de marque] Lorsque les métiers de designer et d'architecte-paysagiste se réinventent


Cela fait maintenant deux ans que nous accompagnons un créateur de talent, upcycling designer, François Lebot, à prendre de la hauteur et évoluer vers niveau qui est le sien, le haut de gamme.




Développement de gammes de créations, analyse de son réseau professionnel, augmentation de sa visibilité et mise en visibilité de sa posture éthique ... son patrimoine propre mais aussi défense et communication de ses valeurs humanistes et de ses convictions à propos de l'ancrage local, à travers un dispositif coopératif et collaboratif, Révolution Sensible ...

Voici son site web : http://www.francoislebot.fr/fr/accueil.html

De l'autre, nous accompagnons l'évolution dans des univers communs tels que le land art ou l'érotisme au jardin d'un jeune architecte-paysagiste prometteur, Thibaut Guezais.



Celui-ci a eu l'opportunité de concevoir et réaliser le jardin éphémère de la Maison de champagnes Brimoncourt dans le cadre du salon Jardins, Jardins 2015 aux Tuileries à Paris.



Nous l'avons accompagné pour asseoir ses valeurs, sa posture, discerner ses différences et ses atouts en tant que "créateur de jardins de personnalités".

Un travail sur le projet spatial lui-même et la manière de défendre les valeurs et le patrimoine immatériel de la Maison Brimoncourt a été développé, sur le contenu du site web du jeune créateur, mais aussi la mise en relation avec François Lebot, afin de concevoir un projet pluridisciplinaire, associant les qualités d'un metteur en scène paysagère avec un créateur de mobilier en upcycling, pour une ambiance d'exception.

Voici son site web : http://www.thibautguezais.com/

Un travail sur le jardin éphémère, le mobilier, les espaces-temps médiatiques et la mise en scène de cet événement a été réalisé. Cela donne cela ...















Qu'en pensez-vous ?

Retrouvez la manière dont nous pouvons faciliter la réussite de votre projet sur Prima Terra l'Agence.

dimanche 29 décembre 2013

Articuler les acteurs créatifs et culturels sur un territoire, une attitude gagnante


Le cas de Poitiers, ville créative

© Poitiers Mag, article sur la vie artistique poitevine.



A côté des journées "Créativité et Territoires" organisées par la plateforme nationale du même nom à l'Espace Mendès France, la ville de Poitiers développe une attitude volontariste à l'égard du concept de "ville créative".

Voici une lecture faite dans le magazine "Poitiers Mag" de novembre 2013.
Un article était consacré à "Poitiers, ville créative" avec une infographie d'une partie de la chaîne de valeur des industries créatives et culturelles poitevines.

© Poitiers Mag, infographie sur "former et accompagner les artistes"

Plus d'informations ici : http://magazine.poitiers.fr/poitmag212/poitiersMag212.pdf


Si, comme Poitiers, vous souhaitez valoriser la filière créative et culturelle sur votre territoire, développer des projets fédérateurs en valorisant des patrimoines (comme l'ancienne manufacture de tabacs de la Friche Belle de Mai à Marseille) ou créer un événement mobilisateur autour d'une thématique créative (un concours national, un workshop culturel, un fablab éphémère ...), PRIMA TERRA l'Agence est faite pour vous.

Voici notre site ... www.prima-terra.fr

mercredi 19 décembre 2012

Le Design, un atout différenciateur


Comme j'ai pu le visionner avec une vidéo sur l'effervescence autour du Design à Montréal ces derniers temps, qui organise par ailleurs pour 2017 les premières rencontres internationales du Design.


qu'entendons nous du design
Le mot "Design" signifie Conception (source : actiondesign.info)

Voici une illustration de ce à quoi sert le Design, qui m'a semblé bonne à partager ...


Le Design n'est pas juste de la décoration. 
C'est pour améliorer la qualité esthétique d'un milieu, la qualité de vie et la qualité économique d'un projet ou d'un produit. 
On ne pourra plus à l'avenir faire des choses laides, ni dans les immeubles, ni dans les jardins, ni dans les espaces publics et privés."


Jean-Paul L'Allier, 
président du Conseil d'Administration de Mission Design

vendredi 14 décembre 2012

Des mots-clés pour se définir





Et vous, comment vous définissez-vous ?

Présenter en une phrase ce que vous faites, ce que vous proposez tout en étant clair et succinct est une épreuve difficile.

Car ce projet que vous portez est en mutation permanente ...

Il faut également tenir compte de l'environnement, concurrentiel notamment. Et oui, que faire lorsque l'on doit réussir à se définir en une phrase tout en permettant, par l'utilisation des mots-clés judicieux, de se différencier ?

Et la définition de ces mots-clés seront les premiers indicateurs pour le Client que vous êtes différents et que vous êtes fais pour vous entendre.

Alors, à quand une identité claire et efficace ?

Un conseil. Commencez par regarder les publicités dans vos magazines préférés et venez ensuite nous voir !

lundi 3 décembre 2012

Inventer l'avenir, l'innovation en marche


Penser l'avenir pour se différencier dans la durée.

Une belle phrase vous ne trouvez pas ?

En effet, innover est et reste la clé pour valoriser des différences, vos futures différences. Etre précurseur, c'est ainsi pérenniser son territoire en valorisant ce qui le définit, ce que vous imaginez et ce que vous souhaitez révéler.

Il est important de regarder au-delà du quotidien. 

Inventer l'avenir peut ainsi permettre de répondre à de nouveaux besoins, de répondre à des attentes réelles ou supposées, de se différencier dans la durée.

Si vous ne connaissez pas encore l'approche Bimby, il maintenant grandement temps. D'ailleurs, nous travaillerions ensemble, vous et moi, vous auriez connaissance de ce projet depuis plusieurs années déjà ...

En voici les principes.

Au départ, Bimby est une démarche, un projet de recherche.
Bimby pour Build in my Back Yard.

Autrement dit, construire l'avenir urbain en densifiant les tissus pavillonnaires. Voici une illustration, tirée du site web bimby.fr, qui vous parlera mieux que des mots réunis.


Densifier les espaces pavillonnaires existants, la majorité des espaces urbains en France et en Europe (source : bimby.fr

Vous aussi, pensez l'avenir. "Venez vivre dans mon jardin ..." en travaillant ensemble à la construction d'un monde meilleur, notre monde ...

lundi 26 novembre 2012

Développer le Design management comme source de différenciation


Au cours de la consultation de la veille technologique de l'agence, je me suis attardé sur la dernière newsletter d'un fournisseur maintenant bien connu, AquaTerra Solutions.

Et quelle surprise de lire que cette entreprise, à la réussite visible, à en croire chiffres communiqués par Infogreffe, emploie un discours propre au Design management !

En effet, dans cette newsletter de novembre 2012, on peut lister des axes stratégiques.

Elle commence tout d'abord par replacer l'entreprise dans son contexte.

"AquaTerra Solutions n’est pas une entreprise comme les autres. Notre société, leader, est remarquée pour ses innovations ainsi que pour son engagement au service des clients et pour la protection de l’environnement."

On peut ainsi lire son rôle de leader par rapport au marché des solutions de génie végétal. Qui s'explique, à leurs yeux, par l'engagement au service des clients et de la protection de l'environnement.

Ensuite, une déclinaison se fait autour de valeurs humaines propres à la société, qui sont les bases du design management.

"... le même souci du détail, la même volonté de perfection et le même esprit d'équipe animent et font progresser les collaborateurs du groupe."

Enfin, son auteur, Stéphane Couret, énonce quelques éléments qui définissent ainsi l'esprit entrepreneurial de la société.

"Innover pour fournir les bonnes solutions [...] La passion de la performance [...] L’engagement permanent au service de nos clients ..."

Des axes forts qui permettent de définir avec clarté la manière dont l'entreprise cherche à construire son image, mois après mois.

Une manière forte intelligente de se présenter non plus comme simple fournisseur pour les prescripteurs et les entrepreneurs mais bien comme un réel partenaire de confiance, recherchant les solutions les plus innovantes pour répondre à leurs attentes.

Une approche assez intéressante qui permet de se rendre compte des possibilités qu'offre le management orienté par l'innovation.

Bien entendu, il n'appartient qu'à vous-même de vous faire votre propre opinion sur cette structure en lisant ici la newsletter que nous avons pu nous-même recevoir.

Cela dit en passant, ne serait-il pas intéressant pour cette structure de conforter son image en construisant une identité coorporate davantage en accord avec son discours ? 

Des pistes d'amélioration existent semble-t-il, que cela soit au niveau de son identité graphique, de la manière d'entrer en contact avec les clients potentiels ou par la manière de faire entrer l'internaute (professionnel) dans son univers ... le site web étant riche en contenu mais quelque peu lourd à parcourir.

Mais ce n'est que mon humble avis !

vendredi 23 novembre 2012

Label de gestion écologique, des leviers de motivation ... et de valorisation



Le label EcoJardin, une manière de gérer les espaces verts


Lors de mon passage au Salon des Maires et des Collectivités hier, j'ai pu profiter d'une conférence organisée par Plante & Cité.

La conférence était intitulée "La gestion écologique de nos espaces verts grâce à EcoJardin".

A cette occasion, plusieurs intervenants ont pu exprimer clairement, en tant qu'ambassadeurs, les aspects positifs d'une telle démarche.

Notamment Natureparif, l'organisme parisien chargé de promouvoir la biodiversité en Ile-de-France, était présent.

Ce fut l'occasion d'écouter son fonctionnement, organisé selon une gouvernance tripartiteEn effet, la démarche labellisée est assurée par trois types d'acteurs.

Plante & Cité, en tant que gestionnaire du référentiel, Natureparif, en porteur du projet de labellisation pour 3 ans et des cabinets privés, chargés d'auditer les sites.

Des aspects intéressants ont pu ressortir de là.

D'une part, le prix relativement faible. En effet, celui-ci ne coûte que 675 € TTC / site audité, facturé directement par l'auditeur externe.

D'autre part, les aspects non négligeables que peuvent apporter une telle démarche, que ce soient pour les collectivités gestionnaires de sites que pour les entreprises d'espaces verts, pouvant être amenés à gérer ou tout partie de ces espaces. 

Ces aspects furent notamment présentés par la Ville de Metz et son fameux parc de la Seille mais également par la Ville de Versailles, représentée par Magali Ordas, adjointe à l'environnement et Cathy Biass-Morin, directrice des Services Espaces Verts.

En voici les principaux selon moi.

C'est tout d'abord la possibilité d'accompagner le Changement, aussi bien en dans le fonctionnement interne, pour les services techniques et les élus, qu'en externe, vis-à-vis des possibles entreprises d'espaces verts, des fournisseurs et surtout, des habitants.

Accompagner le Changement par une sensibilisation opérationnelle et quotidienne, mais également par la possibilité de mettre en place une démarche Qualité, structurant ainsi les méthodes de travail et permettant ainsi d'assurer la gestion durable des espaces verts. 
Par ce biais, on peut ainsi tendre vers la culture de l'écrit, en transmettant les informations, les expériences aux intervenants.

Ensuite, c'est l'occasion de développer de manière importante le travail collaboratif

Pourquoi ?

Parce que les équipes sont ainsi amenées à participer pleinement aux objectifs et cibles, à réfléchir aux pistes d'innovation et d'amélioration potentielles mais également en demandant de rendre compte de leur efficacité.

Et ce décloisonnement des responsabilités, laissant une part de créativité à chacun, va permettre de favoriser l'émulation collective, la valorisation des éléments moteurs mais également de construire une image nouvelle et ambitieuse des équipes.

Une ambition forte de renouveau, de remise en question constante et de possibilité de valoriser le travail fourni qui peut-être intéressant pour l'ensemble des acteurs du Paysage.



Un moyen fort intéressant de différenciation territoriale et d'optimisation de ses processus, qui peuvent être peu négligeables par ces temps moroses.

Pour les personnes intéressées, voici le lien web de description de la démarche de labélisation.

Si vous souhaitez également connaitre l'interlocuteur pour vous présenter les principes écologiques, n'hésitez pas, demandez nous !

jeudi 22 novembre 2012

Se différencier dans la durée


Se différencier dans la durée ...

L'évolution du iMac, un archétype qui date ...


Lourde tâche qui incombe à toute entreprise de développer des concepts de services qui permettront, d'une manière ou une autre, de construire le fossé de la différenciation.

Et celui-ci ne se fait pas sans investissements, qu'ils soient humains, financiers ou en créativité.

Je pouvais lire dernièrement, dans un blog consacré au design, la manière dont Apple avait pu construire, selon l'auteur, son process de développement.

En effet, cette firme que tout le monde connait a développé une démarche qui repose sur des étapes itératives, qui sont une constante pour l'ensemble des entrants de produits sur un nouveau marché.

1/ Créer un produit archétype qui pourra être modifié ou redéfini ultérieurement.

2/ Améliorer tout au long de la vie du produit la technologie et les procédés de fabrication.

3/ "Traire" le produit le plus longtemps possible. 

Un résumé fort intéressant vous ne trouvez pas ?

Cette démarche peut en effet aussi bien être employée pour construire un nouvelle activité dans votre Organisation que celle consistant à employer cette approche dans le cadre de votre "métier" actuel. 

Et oui !
Que vous soyez une agence de créatifs dont les compétences sont liées à l'architecture, l'urbanisme, le paysage ou le design produit aussi bien qu'entrepreneur en espaces verts, travaux publics, la démarche peut être reprise.

Car ce qui compte, c'est de créer une identité, un modèle économique, qui corresponde aux besoins de vos Clients. Besoins actuels comme futurs bien entendu.

Pour cela, deux manières d'agir.

+ Développer une attitude basée sur le Creative management cherchant à optimiser, canaliser la créativité permanente qu'offre votre métier.

ou ...

+ Construire une cadre créatif et innovant selon les axes du Design management en assouplissant les règles de votre structure organisationnelle, en donnant une certaine liberté de regards à votre personnel et en développant une image de vous basée sur l'innovation.

Dans un cas, il vous faudra canaliser cette créativité pour homogénéiser votre activité, dans l'autre, il sera bon de placer celle-ci à toutes les niveaux de votre Organisation de manière à construire un autre modèle de management.

mercredi 21 novembre 2012

Gagner en souplesse pour devenir leader !



" Jouer l’innovation et la qualité, l’esprit d’entreprise et la prise du risque, rompre les barrières et travailler ensemble, mettre en valeur les compétences et (re)donner le goût du progrès technique, ouvrir de nouveaux espaces de dialogue et stimuler l’intelligence collective. Il y a là tous les ingrédients pour mobiliser les forces vives du pays et, en particulier, la jeunesse.
C’est de là que viendra la confiance, l’optimisme et donc le succès."
Extrait du Rapport Gallois pour la Compétitivité de l'Industrie française
Un extrait du Rapport Gallois pour la compétitivité française qui prend tout son sens lorsque l'on observe la vie quotidienne de nos entreprises.
Innover, entreprendre et maîtriser les risques, optimiser une certaine qualité ... tout ceci sont les besoins primordiaux que toute entreprise, cherchant à se différencier, devra assurer.
Une ambition totalement réaliste et approchante de celle dans laquelle l'Agence des Solutions créatives Prima Terra se place pour accompagner les Organisations par le Creative management. Une approche nouvelle, prenant ses origines dans le Design et la démarche participative.
Mais cela peut-être difficile culturellement au démarrage, comme peut l'illustrer ce dessin fort explicite ...

Une façon humoristique de décrire ainsi le fait que le dirigeant doit être prêt à modifier sa perception du management, de sa culture de l'organisation hiérarchique, de sa façon de construire et mettre en oeuvre des idées de développement ...
L'ère est à l'innovation, à l'intrapreneuriat, à l'innovation collective et à la souplesse organisationnelle. Ceux qui en seront encore à parier sur l'organisation pyramidale et  ses postes monofonctionnels risque d'être déçus !

mardi 20 novembre 2012

Séduire ou comment se différencier ...


Comment séduire le client ?

Cette question, à laquelle tout dirigeant doit réfléchir en permanence, est une affaire de méthode. Ainsi, celui-ci doit s'interroger continuellement sur les moyens de séduire le Client.

En prenant le train entre Paris et Angoulême, j'ai pu être frappé par les différentes qualités fournies entre le personnel à bord du train et celui à quai, donnant deux sons de cloche divergents sur les manières d'aborder le client ...

Pour passer outre, je suis tombé sur un journal régional intitulé "Le Journal des Professionnels" où j'ai pu lire un article sur l'art de séduire le client.

Ainsi, comme l'exprimait dans cet article, le client "a de toute façon gagné la guerre et se montre de plus en plus exigeant" dixit Ralph Habadou, coauteur de plusieurs livres sur la question.

Il faut, selon lui, avoir intangiblement deux principes en tête le concernant.

  1ère loi : le client a toujours raison.
  2ème loi : si jamais il a tort, relisez la première règle.

Pour cela, des principes clairs et non des règles, causes de nombreuses limites créatives, devront être suivis pour assurer face à la clientèle potentielle.

Même si je ne suis pas totalement d'accord avec lui de manière littérale, il faut avouer que le principe répond tout de même à une vérité. 
Le Client est roi car il possède les moyens d'acheter et de posséder votre serviceA vous donc de le séduire de manière à répondre à ses attentes tout en répondant aux vôtres, pas forcément systématiquement identiques.

Satisfaire le Client impose, selon nous, de préalablement séduire ses propres collaborateurs qui, alors convaincu, pourront alors d'autant mieux refléter l'image différenciante de votre Organisation et ainsi séduire vos Clients. 

A vous donc de jouer d'audace et de créativité pour pouvoir répondre aussi bien à vos attentes, à celles de vos clients qu'aux autres parties intéressées.

En attendant, voici un extrait de potentialités de différenciation par l'image produite ... si vous voulez plus, cliquez ici.

La carte de visite, la première impression (source). Ici, d'un architecte US.