Affichage des articles dont le libellé est Ingénierie territoriale. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Ingénierie territoriale. Afficher tous les articles

lundi 25 avril 2016

[projet territorial] Prima Terra accompagne "Les Vertu'Osités des Basses Vallées Angevines"


Mathilde Cota, Sonia Woelfflin et Alexis Durand Jeanson, membres de Via Paysage, accompagnent Angers Loire Métropole à la construction d'un véritable projet territorial autour de l'identité forte des Basses Vallées Angevines.

Cet accompagnement se fait par l'intermédiaire du projet-manifeste Révolution Sensible en faveur de l'art de faire ensemble selon les principes de l'économie circulaire créative. Elle a été élaborée dans une volonté d'expérimentation, prémices d'une recherche-action.

Voici le résumé du projet issu d'un message de diffusion large aux communautés des Basses Vallées Angevines.



Les Vertu'osités des Basses Vallées Angevines : 
art, nature, ateliers créatifs et festivités.


La Communauté Urbaine d’Angers Loire Métropole propose d’avril à juin l’événement "Les Vertu’Osités des Basses Vallées Angevines". 
Venez à la rencontre de ce territoire d’exception et de ses habitants qui le façonne, par une approche originale mêlant culture, environnement et expériences participatives.

Les Vertu’osités, ce sont des ateliers participatifs de découverte de la nature, des ateliers d’arts plastiques et chorégraphiques d’avril à mai, gratuits. 
Ce sont aussi 4 temps festifs sur le mois de juin sur les communes de ce territoire. Les 4 et 5 juin au Château du Plessis-Bourré à Ecuillé, le 18 juin à Villevêque , le 25 juin à Écouflant et le 26 juin à Angers-Ile Sainte Aubin.

Avec Les Vertu’Osités, artistes plasticiens et chorégraphes, secondés d’animateurs nature, accompagneront les angevins dans la création d’œuvres paysagères, tantôt reflet, tantôt synthèse du territoire des Basses Vallées Angevines.


Les Basses Vallées Angevines (BVA) représentent de vastes prairies inondables (6700 ha) situées à la confluence de trois rivières: la Mayenne, la Sarthe et le Loir. En hiver, avec la montée des eaux, ce site forme une mer intérieure de 6 km de large pour 30 km de long, accueillant de nombreuses colonies d’oiseaux. En été, ces eaux se retirent et laissent place à de luxuriantes prairies.avec une gestion adaptée de l’agriculture sur ce site, les BVA hébergent de nombreuses espèces menacées à l’échelle européenne .

vendredi 17 juillet 2015

[focus] Le Développement local, qu'est-ce que c'est ?

“Le développement local peut être défini comme un processus de coopération entre différents acteurs (économiques, sociaux, associatifs, élus…) représentant divers intérêts, sur un projet ou une vision.
Ce projet repose sur une dimension géographique locale, en utilisant une combinaison de ressources de façon durable et à long terme, à partir des facteurs endogènes du territoire. Ce projet  vise à articuler différents niveaux, du local au global, et traite d’un changement positif en matière de développement social, économique, culturel, rural, urbain, environnemental et de bien-être global…”
Institut National du Développement local
Les collectivités, clusters, chambres consulaires… que nous accompagnons sont investis d’une certaine idée de l’économie où les ressources territoriales seraient une composante incontournable, la transversalité, une obligation, les démarches participatives et collaboratives, une condition.
Le projet et son porteur ont besoin d’ancrage et de ressources pour germer et grandir.
Le territoire, quant à lui, éprouve le besoin de se stimuler par des dynamiques et des interactions au profit de tous.”
Nos services
1. Refléter les opportunités : mettre en lumière les ressources territoriales et humaines “oubliées”, leurs potentialités et les projets valorisateurs.
2. Élaborer les conditions collaboratives : créer, avec vous, les conditions de coopération sur les territoires de façon à connecter ”l’idée politique” au porteur de projet, qu’il soit privé et/ou du tiers secteur, par une participation rénovée et un renforcement des capacités d’action des partenaires et des usagers (institutions, entreprises, associations, habitants…).
3. Animer le développement local et territorial : animer, avec vous, l’intelligence collective des territoires par la responsabilisation, la co-construction et le développement des projets.

mercredi 17 décembre 2014

[travail, économie et territoires] Mettre en place un "tiers-lieu" au service de "La Nouvelle France Industrielle"




Vous êtes un industriel et vous rêvez de développer de l'innovation ouverte, de fabriquer de l'intrapreneuriat, expérimenter les principes de l'Usine du Futur ? 

Cet article est fait pour vous montrer l'intérêt de penser votre économie industrielle comme un système de production agile et souple et ainsi tisser un écosystème de flux d'informations et de savoirs.
[cf. les enjeux de l'Observatoire des Usines du Futur de Fives Group]

Vous êtes un élu d'une collectivité locale urbaine, périurbaine rurale et vous souhaitez un avenir pour des bâtiments vides de votre commune, dynamiser la vie de votre territoire, développer une programmation culturelle attractive ? 

Cet article va vous présenter les principes de l'Espace Hybride au service de votre écosystème territorial, de la valorisation de votre patrimoine et de son développement socio-économique.
[cf. les enjeux de l'innovation publique à la Cité de l'Innovation publique]

Vous êtes un collectif d'habitants, d'associations d'entrepreneurs et vous rêvez de dynamiser votre territoire en partageant des idées, en réseautant plus activement, en mutualisant des équipements, des actions de communication et des espaces au profit de votre trésorerie ? 

Cet article doit vous permettre de mieux comprendre l'intérêt de ces espaces hybrides, souvent une véritable clé de voûte des projets collectifs, des logiques coopératives et des rencontres créatives.
[cf. les enjeux de l'entrepreneuriat agile et créatif, d'habiter le territoire de façon symbiotique]

Pour commencer, voici une brève définition d'un "tiers-lieu" (source : Laboratoire MoviLab) :
Né d'une approche sociologique de nos territoires, le concept de "Tiers Lieux" se développe en France et dans le monde à grande vitesse. Ils sont destinés à être des espaces physiques ou virtuels de rencontres entre personnes et compétences variées qui n'ont pas forcément vocation à se croiser.
Nous tendons davantage vers la deuxième définition, renvoyant à l'idée d'une communauté d'usagers autour d'un lieu physique et/ou symbolique, mais aussi à l'idée d'économie sobre, créative et résiliente des territoires et des organisations
Nous vous renvoyons notamment au dispositif "Terres Créatives les communautés" que nous développons depuis début 2014 ainsi qu'à l'ouvrage "L'Art de fabriquer l'alchimie heureuse et créative des territoires" dont nous éditons actuellement la seconde édition. 
Le tiers-lieu est un espace modulaire polymorphe offrant un lieu physique et/ou symbolique à une communauté d'usagers. Il est polymorphe car il peux prendre des formes variées en fonction des besoins d'un territoire et des communautés d'usagers. En ce sens, il n'existe donc pas de tiers-lieu type. Il est par ailleurs modulaire car à l'image d'un camembert de Trivial Pursuit, il peut être composé d'un ensemble de modules dont chacune dispose d'un référentiel clair (services).
Le tiers-lieu est un espace modulaire polymorphe, devant pouvoir s'adapter aux besoins, aux usages, aux services développés.

Voici ensuite une brève présentation de ce que pourrait être un "tiers-lieu idéal". 
On peut voir l'intérêt de mixer les publics, métisser les espaces tout comme de les rendre modulables en fonction des besoins et des publics (conférences, tables rondes, world café, espace d'expérimentation numérique ou manuelle, ateliers collectifs...).



Et les exemples ne manquent pas pour illustrer les possibilités illimitées de composer des espaces hybrides.

- L'Usine Nouvelle de Ligugé (86) associe espaces de coworking, plateau de tournage, activités créatives, coopérative d'entrepreneurs de la culture et du numérique, fablab ... 
- Les Tuileries de Niollet (16) associe espaces verts pédagogiques et de production vivrières, ateliers de sensibilisation à l'éco-citoyenneté, maison d'habitation, salle de réunion, couveuse d'activités, oeuvre de Land art ...
- Le Solilab à Nantes (44) associe un incubateur de projets d'économie sociale et solidaire, une cantine locale, des boutiques, des bureaux d'associations et entrepreneurs, des ateliers de coaching ...
- Le Jardin éco-poétique du 16 bis" et celui du 54 à Saint-Ouen (93) associe jardin partagé, espace de pédagogie innovante (artistique, écologique et citoyenne), espace de performances ...
- La Poste Lab à Paris associe espace bancaire, de services de messagerie mais aussi un espace d'impression 3D ...

Nous accompagnons tous ces types de projets, au service des organisations et des territoires...

Les clés de réussite d'un tiers-lieu peuvent se retrouver (d'après Kaizen Magazine et nous y retrouvons) dans :

  • Small is beautiful : pas de projet surdimensionné
  • mutualiser le lieu pour croiser les publics et amortir les investissements
  • du très haut débit pour accéder aux usages professionnels actuels
  • bâtir un réseau humain autour du tiers lieu
  • créer un lieu qui donne envie de s’y rendre (esthétique, pratique, accessible)
  • favoriser le coworking, on cherche à relier des personnes
  • penser aux animations pour dynamiser l’endroit ...


Enfin, voici un bref retour sur l'enquête élaborée par LBMG Worklabs en 2014 sur les espaces de télétravail et les tiers-lieux et leurs impacts sur les salariés.
  • plus du tiers des salariés (36 %) se déclare plus efficaces en tiers-lieux qu'au domicile. Les inconvénients évoqués du domicile sont déjà bien connus : problèmes de place, d'équipement, de frontière entre vie professionnelle et vie familiale,
  • la moitié des salariés interrogés (50 %) signale une diminution du stress et de la fatigue principalement liée à la réduction du temps de transport. Certains répondants ont ainsi économisé jusqu'à 2 heures par jour sur les transports. En moyenne, le gain de temps a été réparti équitablement entre vie professionnelle et vie privée,
  • le sentiment d'appartenance à l'entreprise est impacté positivement pour le tiers des salariés (31 %) et reste neutre pour les autres (69 %). Ce résultat est donc contraire aux attendus et aux idées reçues !
  • plus d'un salarié sur cinq (22 %) a mis l'accent sur les rencontres, les échanges et les opportunités commerciales dans les tiers-lieux, ce qui montre que même si tous les salariés ne se rendent pas dans ces espaces pour "networker", certains participent de manière active aux communautés qui s'y trouvent.

Pas encore convaincu ? 
Je vous invite à lire l'article sur l'impact économique d'un espace de télétravail sur un territoirecelui sur les économies produites par le télétravail et la flexibilité professionnelle ou l'avenir de nos espaces de travail par Le Monde.

N'hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus !

lundi 20 octobre 2014

[retour d'expériences] Impact économique du télétravail en milieu rural


Retour sur un article web (© Cap Rural) issu de notre veille journalière...

Le Pays de Murat, dans le Cantal, développe depuis 2008 une politique autour de l'accueil et de l'accompagnement de télétravailleurs en milieu rural


Pour la première fois, une étude commandée par l'Agence Régionale de Développement des Territoires d'Auvergne (ARDTA) évalue les retombées économiques sur ce territoire, le premier à avoir créé un télécentre dans le département et qui organise annuellement des sessions de coaching-formation au télétravail indépendant et salarié ainsi qu'un forum du télétravail. 

Ainsi, selon l'étude, en cinq ans :

25 entrepreneurs ont créé ou transféré leur activité sur le territoire (soit 52 nouveaux arrivants dont 16 enfants), 
660 000 euros ont été investis par ces télétravailleurs dans des projets immobiliers, 
61 emplois directs, indirects ou induits ont été créés, 
et on estime à plus 1,9 million d'euros les revenus générés par ces nouveaux arrivants


Car les retours sont multiples pour le territoire et l'investissement en vaut la chandelle à en lire les résultats de l'étude du cabinet !

"Pour 1 € dépensé, 8 € sont réinvestis"
Des familles qui font des courses, mangent au restaurant, deviennent parfois propriétaires de leur logement… L'étude démontre que 60 % des revenus dégagés par ces actifs - près d'1,9 M€ sur 5 ans - sont réinvestis dans l'économie locale, soit 1,2 M€. En outre, ces 25 télétravailleurs génèrent eux-mêmes des emplois indirects et, en cascade, ce que l'on nomme des emplois induits (générés par la consommation de biens, de services…).


Et ce phénomène pourrait se poursuivre voire s'amplifier les prochaines années avec l'arrivée d'autres télétravailleurs, recherchant le bien-être et la qualité de vie rural aux possibilités offertes par le travail numérique en tout ou partie à distance.
"Selon des scénarii prospectifs élaborés dans le cadre de cette même étude, le pays de Murat pourrait compter entre 23 et 50 nouveaux entrepreneurs en télétravail ou coworking d’ici 10 ans générant eux-mêmes de nouvelles sources de revenu."
Et le dispositif mis en place sur le territoire comme les sessions de coaching-formation ou le Forum du télétravail génère des flux intéressants pour faire découvrir les atouts du territoire ... 
"Chaque année, le territoire organise cinq sessions de coaching-formation au télétravail indépendant et salarié ainsi que le Forum du télétravail, un événement qui attire des centaines de participants de toute la France – indépendants, salariés, experts, porteurs de projets économiques, élus, techniciens de collectivités, étudiants… intéressés par les usages numériques et l’économie collaborative. 
... mais aussi avec les retombées économiques locales, de plus de 135 000 € de dépenses de consommation.
L’étude révèle que ces différents publics venus séjourner dans le territoire entre 2008 et 2013 pour assister à la formation, participer au Forum du télétravail ou simplement bénéficier d’un retour d’expérience de la collectivité sur son dispositif télétravail, ont généré plus de 135 000 euros de dépenses de consommation dans l’économie locale (nuitées, restauration, commerces de proximité…). "

Au final, une action intéressante aux répercussions transversales et pluriannuelles qui ne peut pousser les élus de communes rurales à investir dans des projets de tiers-lieux, espaces de co-working, bibliothèques et logements partagés ... une manière de repenser l'Habitat et le Travail tout en élaborant une politique globale de Transition énergétique ambitieuse !

Une infographie synthétise les résultats de l'enquête réalisée en 2014.



A lire en ligne :

VOUS ÊTES ÉLU ?
Vous cherchez à installer de nouveaux travailleurs sur votre territoire rural en valorisant le patrimoine bâti existant;
démontrer que vos campagnes sont innovantes et savent aller de l'avant tout en respectant les traditions;
mettre en place une Transition écologique et énergétique ambitieuse et concrète
ou encore développer la Croissance verte sur votre territoire ?
VOUS ÊTES PORTEUR DE PROJET, ENTREPRENEUR, TÉLÉTRAVAILLEUR ?
Vous souhaitez vous installer en campagne mais nous ne savez comment
ou vous cherchez un lieu à partager pour rencontrer d'autres télétravailleurs et entrepreneurs ?
VOUS ÊTES EN POSSESSION DE PATRIMOINE BÂTI ?
Vous souhaitez transformer votre grange ou une dépendance en espace partagé
ou élaborer ce projet afin de le réhabiliter durablement et le présenter ensuite aux élus et institutions référentes pour obtenir leur soutien ?

> Nous pouvons vous accompagner, à l'instar du projet rural issu des anciennes tuileries de Niollet, à Garat (16), à associer réhabilitation du bâti par une économie sobre de projet et le"développement créatif, socio-économique et environnemental du territoire environnant*".

* Extrait de l'objet social de l'association de préfiguration d'une coopérative d'intérêt territorial de Niollet.

mercredi 15 octobre 2014

[invitation] Alexis Durand Jeanson était invité à intervenir à la Fête de la Science 2014


Nous avons eu le plaisir d'intervenir le vendredi 10 octobre à 18 heures à la Cité des Tanneurs à Lavausseau (86), invité par l'association D'arts de Vouillé (86).




Le programme était le suivant :



Fête de la science – Association d'Arts.

Dynamique et créativité des territoires :
L’ingénierie des projets locaux nécessite t-elle une science des territoires ?

Vendredi 10 octobre
à 18 h 00
manifestation accueillie par :
La cité des Tanneurs de Lavausseau.

(La prise en compte des spécificités locales ainsi que les techniques de conduite de projet conditionnent la dynamique d'un territoire. Comment procéder à l'identification des facteurs ? Quelles sont les entraves à la conduite de projet? Comment expliquer les importantes disparités d'un territoire à l'autre? Peut on parler d'une science des territoires?)

Avec Messieurs Daniel Leroy de l'UFR de Droit, Economie et Sciences sociales de Tours ; Frank Buffeteau, architecte Urbaniste du CAUE 79 et Alexis Durand-Jeanson de l'agence de développement Prima Terra l'Agence.

En photographies (© Florent Blin, Association D'Arts) :



Avec une présentation en deux images de l'histoire de la tannerie et de la Cité des Tanneurs, projet associatif exemplaire qui cherche à inventer son avenir...



Pour voir notre présentation :

Articles les plus consultés