Affichage des articles dont le libellé est Design territorial. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Design territorial. Afficher tous les articles

lundi 26 octobre 2015

[publication] Prima Terra l'Agence est citée de nombreuses fois suite au Congrès national des développeurs territoriaux



Retrouvez les Actes du 2ème Congrès national des développeurs territoriaux à Rennes les 26 et 27 juin 2015, où Prima Terra l'Agence était invitée à animer un atelier sur les écosystèmes d'acteurs.

L'Agence est citée de la page 16 à 19 et de 24 à 26 avec un retour très bon sur l'atelier et la posture du développeur territorial qui est ainsi questionnée.

http://developpeurs-territoriaux.org/wp-content/uploads/Actes-web-V3.pdf



mercredi 21 octobre 2015

[Tiers Lieux et Biens communs] Rendez-vous des tiers lieux à la Maison des Acteurs du Paris durable


Rendez-vous le vendredi 13 novembre 2015 à la Maison des Acteurs du Paris Durable, rue des Blancs Manteaux pour une journée sur le thème "Sans argent, 100 ressources, 1000 métamorphoses", dans le cadre de la "Journée mondiale de la Gentillesse".

Cet événement est organisé par le Club des Eco Business Angels.



Voici le programme prévisionnel :

8h30 : Accueil des invités avec leurs "paniers garnis créatifs" (gourmandises et boissons) et leurs "dons sans argent" (objets à donner).

9h - 9h20 : mot de bienvenue

9h20 - 10h : "Méta-Morphoses : Invest in Change ! par Nicolas Rousseaux

10h - 10h30 : Origine et avenirs de "Chez ma Tante" par Jean-François Guyot

10h30 - 10h45 : pause

10h45 - 12h30 : 5 experts et 3 éco-projets en petits groupes : Moralotop, Economie symbiotique Régénérative, SolidAssur, Les Seniors Actifs, Hypnose et auto coaching, Le coaching de vie, Grimper c'est tout, Terra Vita Project...

12h15 - 14h : déjeuner partagé

14h - 15h : différentes tables rondes dont une en plénière sur "tiers lieu et biens communs, naissance d'une économie du Lien".

15h - 15h20 : pause

15h20 - 16h20 : conférence débat "Les ressources immatérielles des entreprises et collectivités : comment les apprécier et les valoriser ?", par André Yves Portnoff.

16h20 - 17h20 : conférence de "Clarlight : naissance d'une licorne ?" par Pascal Maillach

17h20 - 18h : nos prochaines actions, par André Brouchet.

18h - 18h15 : conclusion et pot d'adieu.

Coordonnées : Maison des Acteurs du Paris durable, 21 rue des Blancs Manteaux, 75003 Paris (métro Hôtel de Ville)

Interlocuteur événement : André Brouchet  aubonconseil@yahoo.fr
Interlocuteur tiers lieux : Alexis Durand Jeanson agence@prima-terra.fr 

lundi 14 septembre 2015

[lu sur le web] Lille continue dans la voie des "troisièmes lieux"


Retour sur un article intéressant de La Voix du Nord sur un projet de tiers lieu à Lille (59).

Lille-Fives : sous les halles de Fives-Cail, un lieu de rencontres du troisième type


Publié le 10/08/2015 dans La Voix du Nord



Laurent Courouble, fondateur il y a dix ans du Café Citoyen, a neuf mois pour monter le projet en lien avec les associations et les habitants du quartier. PHOTO «
LA VOIX
»
Laurent Courouble, fondateur il y a dix ans du Café Citoyen, a neuf mois pour monter le projet en lien avec les associations et les habitants du quartier. PHOTO « LA VOIX »
Un café, un magasin de produits locaux, une épicerie solidaire, une crèche,
des espaces collectifs, le tout sous une halle de l’ancienne usine Fives-Cail.
Tel est le «Tiers-Lieu», projet extraordinaire fait par et pour des Lillois ordinaires.
L’innovation, c’est formidable mais c’est difficile à décrire. Comment définir le Tiers-Lieu 
(de son nom de code) de Fives-Cail alors qu’on n’a encore, dans la région, jamais rien vu 
de tel ? Surtout, éviter les expressions toutes faites, « aventure collective », « laboratoire 
d’économie sociale et solidaire »… Pas faux mais pas sexy. Alors que le projet, justement, 
l’est bigrement : construire, sous une halle de Fives-Cail, une maison commune réunissant 
café, crèche, magasin de produits locaux, local d’animation, salle de sport, espaces partagés… 
Des initiatives déjà vues, mais concentrées en un seul endroit, une ancienne friche aux 
espaces généreux… et abordables.

Un centre d’affaires alternatif

À ce stade, le détecteur d’utopie bobo risque de se tintinnabuler. Débranchez-le, il a tout faux.
 Les bonnes fées du projet n’ont rien de doux rêveurs. Le coordinateur, Laurent Courouble,
a créé le Café Citoyen et bossé douze ans dans l’économie sociale et solidaire ; les
partenaires, le resto coopératif Baraka de Roubaix et l’entreprise Pochéco, parangon
« d’écolonomie » de Forest-sur-Marque, n’en sont pas à leur coup d’essai.
« Je suis le premier étage de la fusée, et elle ne décollera que si tout le monde est là »,
explique Laurent Courouble, dans un café de la place De Geyter. Sur son PC portable,
le Fivois fait défiler les photos du Solilab, sorte de centre d’affaires alternatif niché dans
des hangars industriels désaffectés de Nantes. La référence avouée du Tiers-Lieu.
Laurent Courouble a démarré l’étude de neuf mois, cofinancée par la mairie, qui précisera
 le projet et attestera de sa viabilité. « Pour l’instant, les voyants sont au vert », 
note le co-porteur, qui a tenu les premières réunions avec les associations du quartier 
et a trouvé l’oreille de la mairie et de la Soreli (aménageur de la friche).

Une construction en bois

Si les vents sont favorables et les financements réunis, la société coopérative d’intérêt 
collectif d’intérêt, agrégeant toutes les volontés, naîtrait début 2016. Dans l’une des 
halles de Fives-Cail, le long de la future « rue couverte », une construction en modules 
de bois préfabriqués, « facile, pas cher, souple », formerait la maison commune de 750 m2 
au sol, doublée d’un étage. Un lieu à la fois exceptionnel, car inédit, et « banal », 
car ouvert le plus largement possible. Dans l’ancien fleuron métallurgique du Nord,
 une machine-outil jamais vue, une fabrique du bien commun.
Par Sébastien Bergès

mardi 1 septembre 2015

[extrait] Notre écosystème de projets au service de vos besoins, vos attentes, vos objectifs


Bonjour,

voici quelques exemples de projets auxquels nous contribuons, faisant parti de notre écosystème, véritable expertise métier que nous pouvons mettre à disposition de votre territoire, de votre organisation, de votre projet :

- LIEUX : nous accompagnons et/ou initions un nombre important de projets en lien avec l'Habitat et notamment des tiers lieux, espaces hybrides entre les sites pour le Travail et le Logement. Nous avons également initié et pilotons l'Observatoire des Espaces hybrides et autres tiers lieux.

- RESEAU : nous avons élaboré un module d'une journée pour Coopaname puis pour la mutuelle de coopération Bigre! et en demie-journée pour l'association nationale Via Paysage sur le "développement de son réseau professionnel"

- RECHERCHE COLLABORATIVE : nous co-pilotons un projet interrégional Haute-Normandie/Ile-de-France sur les Paysages Collaboratifs, Durables et Désirables et sommes au pilotage de l'Observatoire des Espaces hybrides et autres tiers lieux, ayant réalisé plusieurs interventions depuis : inauguration du CréaLab d'Angoulême, intervention au Grand Ramdam cette année... et nous pouvons réfléchir à ce niveau sur les possibilités de travail en commun.

- RECHERCHE-ACTION : nous avons co-initié et pilotons le dispositif-manifeste pour l'économie circulaire créative, Révolution Sensible et avons co-initié et co-pilotons le projet de recherche-action francilien, les Rues marchandes.

- CULTURE ET DEVELOPPEMENT LOCAL : nous sommes intervenus à l'Espace Culturel Louis Vuitton pour parler des nouvelles formes économiques de la Culture et nous accompagnons à ce jour Angers Loire Métropole sur un projet de deux ans associant culture, déchets et développement local, Art en Paysages.

Voici l'ensemble des formations que nous proposons.
www.prima-terra.fr/formations

Notre travail consiste à créer des passerelles entre projets d'un territoire, associant ressources (savoir-faire, matières, relations...), patrimoines (identités, marques, propriété intellectuelle, histoire...) et lieux autour d'un but commun, un territoire de projet pour un territoire de projet.

Ainsi, nos clients sont des collectivités, des clusters, des tiers lieux, des porteurs de projets ou toute structure cherchant à développer des projets s'appuyant sur l'énergie collective et l'ancrage local.

Au plaisir d'échanger ensemble !

lundi 31 août 2015

[lecture] A lire sans modération : L'Abécédaire L'Art de fabriquer l'alchimie heureuse et créative des territoires



1ère édition de l’ABCédaire “ L’ART de fabriquer l’alchimie heureuse et créative sur les territoires”
D'après le travail de fond de Jacky Denieul, par Mathilde Cota et Alexis Durand Jeanson, janvier 2014.
Un ouvrage qui n’aurait pu avoir lieu sans le travail de fond réalisé par la Plateforme nationale “Créativité et Territoires” et les apports de l’association-réseau nationale “Via Paysage”, du dispositif citoyen “Terres créatives”, du laboratoire d’arts appliqués “Le Carré Bouge" … et tous les autres.
Un livre “open source” qui doit se nourrir de rencontres, d’échanges, d’avis divers. N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques !
> [consulter - télécharger librement] version du 30 06 2014.

lundi 17 août 2015

[projet de recherche-action-formation] Paysages collaboratifs, durables et désirables, vers des territoires apprenants de la transition


Nous avons co-inité, depuis le début de l'année 2015, un projet de Recherche collaborative intitulé "Paysages collaboratifs, durables et désirables, vers des territoires apprenants de la transition", en s'appuyant sur des colonnes vertébrales majeures des territoires, les fleuves et notamment le fleuve Seine.




Il est co-porté avec Jean-Marc LANGE (profil Linked In), professeur des universités de l'ESPE - Université de Rouen, enseignant-chercheur spécialisé en Sciences de l'Education à l'Environnement et au Développement Durable.

Il s'agit de développer, en 4 années minimum (2015-2018), un projet global autour des Paysages avec, 
pour objectifs, de travailler sur 4 axes directeurs de travail :
la Recherche en mode collaborative et interdisciplinaire (sciences des territoires, sociales, éducatives...), le Pilotage des territoires (indicateurs, méthodologies...) 
et la Transmission des principes du Développement Durable (cartable pédagogique...) 
par l'animation d'un Ecosystème d'acteurs (communautés d'intérêts, de savoirs et de savoir-faire). 

en s'appuyant sur le périmètre d'étude qu'est le fleuve comme colonne vertébrale possible d'un projet de territoire, et plus particulièrement la Seine.

Il peut permettre, à titre d'exemples, que :


- des gestionnaires de zones industrialo-portuaires puissent posséder de nouveaux outils pour gérer et valoriser leurs sites
- des gestionnaires de paysages remarquables puissent diffuser et commercialiser des outils pédagogiques et ludiques sur les paysages
- des chambres consulaires et agences de développement 
- des collectivités expérimentent dans le cadre de projets d'aménagement les outils proposés et d'évaluer les retombées
- des associations et citoyens s'emparent du sujet et l'exploitent à travers des sites et problématiques locales  ...

Depuis le début de l'année, deux séminaires de travail ont été réalisé.


Le premier, en avril 2015, a permis de rencontrer des institutions hautes-normandes à savoir le Parc Naturel Régional des Boucles de Seine, Rouen Métropole et l'Ecole Nationale Supérieure d'Architecture de Rouen, afin de générer un titre adapté et une orientation politique, stratégique et géographique du projet.

Le second, en juillet 2015, a rassemblé une douzaine de chercheurs de toute la France et a permis de travailler, en plénière et en sous-groupes, sur le projet de recherche et l'orientation scientifique et méthodologique.



CC-BY-SA Prima Terra l'Agence - Tableau des idées issu du premier séminaire.

Une troisième rencontre devrait avoir lieu les vendredi 16 et samedi 17 octobre 2015 à Paris et Saint-Ouen sur Seine afin de rencontrer d'autres acteurs de la recherche d'Ile-de-France, des associations et des institutions franciliennes tout en permettant de consolider l'esprit d'équipe.


Vous êtes intéressés ? 

Contactez-nous, le projet est ouvert à tous (élu, technicien, chercheur, entrepreneur, habitant, étudiant...) !

mardi 11 août 2015

[espaces hybrides] Vers des Maisons Publiques de Proximité, le tiers lieu en milieu rural dès cet été


Retour sur un article paru sur Localtis, sur lequel Prima Terra l'Agence revient, étant experte dans le domaine de la conception, l'animation et l'analyse des espaces partagés.

"500 bureaux de poste seront transformés en maisons de services au public

Publié le jeudi 25 juin 2015,
par Michel Tendil

Une concertation avec les élus et les opérateurs va permettre de sélectionner les 500 bureaux de poste, sur les 1.000 pré-identifiés par le groupe, qui sont destinés à être transformés en maisons de services au public d'ici fin 2016. Les premières transformations sont attendues avant la fin de l'été. La moitié du coût de ces maisons sera couvert par une réorientation du fonds postal de péréquation territoriale.

"Nous ne sommes pas dans une logique d'attrition mais de transformation." 
Soupçonné il y a quelques semaines encore de vouloir fermer des bureaux de poste, le PDG du groupe, Philippe Wahl, a rebondi, mercredi 24 juin, à la faveur du plan passé avec l'Etat visant à transformer pas moins de 500 bureaux de faible activité en "maisons de services au public". La Poste portera ainsi la moitié des 1.000 maisons que le gouvernement s'est engagé à déployer d'ici fin 2016.

Cette mesure, directement inspirée du rapport du député Jean Launay fait partie des annonces du comité interministériel aux ruralités du 13 mars 2015. En pleine grogne des élus ruraux, elle permettra de passer de l'onguent sur des territoires touchés par un "sentiment d'abandon", comme l'a déploré la ministre du Logement, de l'Egalité des territoires et des Ruralités, Sylvia Pinel, lors d'une conférence de presse, organisée à l'issue du conseil des ministres au cours duquel a été présenté ce partenariat. Les premiers bureaux seront transformés dès cet été pour que, d'ici la fin de l'année, chaque département ait le sien, a assuré la ministre qui a dit comprendre "l'inquiétude des élus".


 "Ce dispositif ne peut en aucun cas fonctionner sans cette approche consensuelle et territoriale" [NDLR : le dispositif Terres Créatives peut vous permettre de faciliter la mise en œuvre de la communauté d'acteurs - opérateurs du projet local tout en dynamisant l'animation du lieu et stimulant l'innovation territoriale], a souligné Sylvia Pinel, saluant le travail entrepris avec l'Association des maires de France (AMF).

1.000 bureaux identifiés

La Poste a déjà identifié parmi les 3.400 bureaux installés dans les communes de moins de 2.000 habitants un vivier de 1.000 bureaux de faible activité susceptibles d'être ainsi transformés
"La moitié sont implantées dans d'anciens chefs-lieux de cantons" et "un tiers sont situés en zone de montagne", a précisé Philippe Wahl, à l'occasion de cette conférence de presse. La labellisation finale reviendra au préfet sur la base d'une concertation associant les grands opérateurs nationaux (Pôle emploi, les caisses d'assurance maladie, de retraite, d'allocations familiales, de mutualité sociale agricole, La Poste et GrDF) et les élus des collectivités ou des intercommunalités concernées. 

La notion de "services au publics" se veut plus large que celle de services publics ; les maisons seront donc ouvertes aux services locaux mais aussi aux acteurs privés. [NDLR : les tiers lieux sont bien là, à portée de main, pour accueillir de nouveaux habitants, entrepreneurs néo-ruraux, startupers, porteurs de projets d'innovation sociale, ... ].

"Nous sommes prêts à les accueillir, nous cherchons à faire simple", a assuré Philippe Wahl. Le PDG de la Poste a aussi évoqué le rapprochement en cours avec la Gendarmerie : "Nous avons signé avec le général Favier (directeur général de la Gendarmerie nationale, ndlr) un partenariat qui permettra d'accueillir les permanences de la gendarmerie en secteur rural", a-t-il indiqué, sur le modèle du partenariat déjà mis en place dans la commune de Serquigny, dans l'Eure (sur le sujet, voir notre article du 20 mars 2015).

Environ 16.000 euros

La formule de ces maisons permettra au passage de sauver des bureaux aujourd'hui fragilisés. Mais les principales inquiétudes des élus tiennent au financement de ces futures maisons. Car si la Poste met ses locaux à disposition, évitant ainsi toute construction nouvelle, les partenaires, notamment les mairies, devront bien mettre la main à la poche pour payer les charges et les agents de premier rang, ceux qui assureront l'accueil du public. D'ailleurs, Philippe Wahl le reconnaît volontiers : "Nous faisons ça pour le service public, mais aussi pour l'argent !"

A l'heure actuelle, il existe déjà plus de 360 de maisons de service public de première génération, celles mise en place à partir de 2010. Or ces maisons ont jusqu'ici été principalement financées par les collectivités. Mais depuis 2014, l'Etat s'est engagé à prendre en charge la moitié du coût avec les opérateurs. Ces derniers sont appelés à financer un nouveau fonds. Dès 2015, 5 millions d'euros y seront alloués. En 2015-2017, le fonds sera abondé à hauteur de 21,5 millions d'euros, soit l'équivalent de ce que l'Etat mettra lui-même sur la table, a précisé la ministre.


S'agissant des 500 maisons portées par la Poste, le montage sera à peu près le même. Avec une nuance : un avenant sera apporté au contrat de présence postale territoriale signé avec l'AMF et l'Etat en janvier 2014, pour qu'une partie des crédits du fonds postal de péréquation territoriale soient réorientée vers le financement des maisons (ce fonds, doté de 170 millions d'euros pour la période 2014-2016, sert précisément à compenser le surcoût que représente la mission d'aménagement du territoire de la Poste). Ce qui permettra de "ne pas faire porter les coûts sur la seule collectivité", s'est félicitée Sylvia Pinel. Le fonds étant lui-même principalement financé par un abattement sur la fiscalité locale, les collectivités seront quand même indirectement mises à contribution. 


En clair, la Poste estime à 32.000 euros le coût qui resterait à payer pour une telle maison. La moitié, soit 16.000 euros, serait pris en charge par la réorientation des crédits du fonds, le reste le serait par les opérateurs et par l'Etat."

Si, vous aussi, vous souhaitez mettre en oeuvre un lieu de créativité collective dans votre commune rurale, n'hésitez plus, contactez-nous !
 

---

Le Collectif Ville Campagne, spécialisé dans les politiques d'accueil et d'attractivité des territoires ruraux, parle de nous dans sa newsletter d'Août 2015 !

"Les maisons de services sur les rails
Suite à l’annonce de l’ouverture de près de 1000 nouvelles maisons de services au public fin 2016, les modalités opérationnelles se précisent et notamment leur financement…
Si le coût d’une maison est estimé à 32 000 € environ, celles qui seront gérées par la Poste pourront bénéficier du fonds postal de péréquation territoriale à hauteur de 16 000€. Les opérateurs et l'Etat devraient assumer les 50% restant à part égale.Destinées à héberger des opérateurs publics (pôle emploi, sécurité sociale, retraire, mutualité, gendarmerie…), elles pourraient également être un lieu d'accueil pour les nouveaux habitants, porteurs de projet ou entrepreneurs.
Des professionnels déjà impliqués dans la mise en place de "Tiers lieu", comme l'agence Prima Terra, peuvent vous accompagner pour imaginer de vrais lieux de "créativité collective" dans votre commune rurale !
> En savoir plus"

lundi 3 août 2015

[focus] Penser le Tourisme par la communauté locale, les cas de Balades et Patrimoines et Pistes Créatives



Voici le dispositif "Balades et Patrimoines-Pistes Créatives" qui permet de valoriser et dynamiser un territoire en mutualisant des actions concertées autour d'un fil rouge : 

la conception, l'outillage et l'animation de parcours touristiques de valorisation des savoir-faire créatifs et des patrimoines vivants, mobilisant une communauté d'acteurs locaux par des actions événementielles et des pistes de découvertes.

Celui-ci permet ainsi de contribuer à :
- la mobilisation citoyenne,
- la formalisation d'un projet de territoire partagé, 
- l'écologie territoriale et tourisme vert à l'aide d'outils d'éco-interprétation en format signalétique, papier, numérique 
- mais aussi en fabriquant des communautés d'acteurs locaux autour d'une ou plusieurs thématiques (Art - Artisanat d'art - Culture - Patrimoines...).

Voici, en affiche, la version rurale, dont le premier projet fut réalisé en 2019-2010 à St Hilaire les Andrésis dans le Loiret, en région Centre.


Et voici la version urbaine, expérimentée à Rouen, en Haute-Normandie depuis 2013, avec l'association Citémomes, spécialisée en ingénierie touristique et culturelle :



En vidéo, les Pistes Créatives de Rouen, existantes depuis 2013.

PRIMA TERRA l'Agence se charge d'observer votre environnement dans une démarche intégrative des acteurs territoriaux (habitants, collectivité, artisans, artistes...), d'analyser, d'imaginer le meilleur système de médiation patrimoniale et bien entendu, de concevoir, pour vous, les outils (papier - numérique - signalétique) les plus adaptés pour valoriser votre territoire, votre projet.
#Le consortium de projets Pistes Créatives - Terres Créatives
a été sélectionné par l'Organisation Internationale de la Francophonie pour le Forum Mondial de la Francophonie Créative de Liège de juillet 2015.

mercredi 22 juillet 2015

[set pédagogique] Valoriser les patrimoines et ressources de son territoire avec Terres Créatives



Afin de faire rencontrer les talents d'un territoire, stimuler les échanges et amorcer des envies collectives, nous avons créé en mars 2014 le dispositif "Terres Créatives les communautés".



La première eut lieu près de Saintes, à Vénérand, en Charente-Maritime et permit de mobiliser une trentaine de personnes sur un lieu créatif et pluri-activités, le café associatif de L'Ogre rouge. Merci encore à l'association, qui a cru en nous !

Depuis, de nombreuses rencontres ont eu lieu en Charente, Charente-Maritime, Vienne, Seine-Maritime, Seine-Saint-Denis ... avec des sites web (Charentes et National), des Pages Facebook (Poitou, Charentes...) et des outils pour stimuler la créativité collective et citoyenne d'un territoire.





Voici l'exemple d'un set pédagogique ou "serious game" (comprendre "jeu sérieux"), dénommé Terres Créatives, qui permet à n'importe quel groupe de personnes, qui ne se connaissent pas forcément, de n'importe quel territoire, de produire ensemble des idées pour valoriser les patrimoines matériels et immatériels d'un territoire.

Ici l'exemple de l'utilisation du jeu lors de la rencontre à Verneuil sur Charente.


Nous pouvons organiser pour votre association de développement local, votre collectivité, votre club d'entreprises, votre chambre consulaire... un atelier-rencontre pour stimuler les idées et projets communs autour de la valorisation et l'animation de patrimoines et ressources locales. Contactez-nous ! 

vendredi 17 juillet 2015

[territoire] L'Analyse patrimoniale du territoire


Ici, le projet d'économie verte de l’étang de l'Or, Agglomération de Montpellier (34).
---
Nos Produits et Services :
> Diagnostic - le 'Rapport d'étonnement territorial ©'
> Mobiliser - les 'Conversations de territoire ©'
> Veille et Etat de l'art : Environnement et Urbanisme, Tourisme et Patrimoines, Arts et Culture, Innovations et Cultures numériques.

[focus] Le Développement local, qu'est-ce que c'est ?

“Le développement local peut être défini comme un processus de coopération entre différents acteurs (économiques, sociaux, associatifs, élus…) représentant divers intérêts, sur un projet ou une vision.
Ce projet repose sur une dimension géographique locale, en utilisant une combinaison de ressources de façon durable et à long terme, à partir des facteurs endogènes du territoire. Ce projet  vise à articuler différents niveaux, du local au global, et traite d’un changement positif en matière de développement social, économique, culturel, rural, urbain, environnemental et de bien-être global…”
Institut National du Développement local
Les collectivités, clusters, chambres consulaires… que nous accompagnons sont investis d’une certaine idée de l’économie où les ressources territoriales seraient une composante incontournable, la transversalité, une obligation, les démarches participatives et collaboratives, une condition.
Le projet et son porteur ont besoin d’ancrage et de ressources pour germer et grandir.
Le territoire, quant à lui, éprouve le besoin de se stimuler par des dynamiques et des interactions au profit de tous.”
Nos services
1. Refléter les opportunités : mettre en lumière les ressources territoriales et humaines “oubliées”, leurs potentialités et les projets valorisateurs.
2. Élaborer les conditions collaboratives : créer, avec vous, les conditions de coopération sur les territoires de façon à connecter ”l’idée politique” au porteur de projet, qu’il soit privé et/ou du tiers secteur, par une participation rénovée et un renforcement des capacités d’action des partenaires et des usagers (institutions, entreprises, associations, habitants…).
3. Animer le développement local et territorial : animer, avec vous, l’intelligence collective des territoires par la responsabilisation, la co-construction et le développement des projets.

lundi 29 juin 2015

[écosystème relationnel] Lancement d'un set pédagogique pour des écosystèmes de projets !



Bonjour,

Afin de vous tenir informé d'une dernière réalisation de Prima Terra, je vous propose cet article. 
Il parle d'écosystème d'acteurs, de penser le projet sous une forme systémique et multipartenariale mais aussi de repenser le cadre des situations, contournant les problématiques visibles, les acteurs influents, les obstacles actuels pour trouver des solutions ailleurs, avec d'autres.

Voici une photo, en situation, avec des bêta testeurs - développeurs territoriaux de toute la France (agences de développement économique, conseils régionaux, conseils départementaux, intercommunalités, conseils citoyens, agences d'urbanisme...) à Rennes la semaine dernière, le vendredi 27 juin 2015. 

Nous co-animions l'atelier avec Mylène Thou, auparavant au Collectif Ville Campagne et toute nouvelle chez Cap Rural.


CC-BY-NC Prima Terra l'Agence
Les congressistes en pleine réflexion pour repenser un projet complexe de quartier
en pleine mutuation urbaine (ANRU) à Marseille !

CC-BY-NC Prima Terra l'Agence
Un atelier de formation-action pour  s'initier à "fabriquer du développement par l'écosystème d'acteurs"

Il s'agissait du lancement pour le 2ème Congrès National des Développeurs Territoriaux,en avant-première, d'un set pédagogique dédié à l'analyse, à la compréhension et au développement de projets d'intérêt collectif, par le biais d'écosystème d'acteurs.

Ici, l'atelier consistait, sur une demi-journée, à sensibiliser à la fabrication d'une posture sensible, individuelle et collective, autour d'un projet commun, afin de penser selon un principe d'écosystème et non plus par "silo technique" par service ou en "mille-feuille", en distinguant l'échelle d'action de l'organisation.

Il est également possible de réaliser, pour une entreprise, un incubateur ou une collectivité, un atelier d'initiation voire de formation, d'une journée ou plus, pour analyser le tissu relationnel existant, l'élaboration d'un nouveau système projet et le développement d'angles de production associés (communication, modèle des ressources...). 

Il est tout aussi envisageable de développer des extensions adaptées pour un secteur (végétal, architecture, paysagisme, numérique ...), une culture organisationnelle (grand groupe, collectivité locale, association de quartier, coopérative agricole, tiers lieu...) ou pour une thématique (tiers lieux nouvelles formes d'habitat, énergie et réseaux, déchets et économie circulaire créative, croissance verte et éco-produits, big data et numérique...).

Un set augmenté est possible sur demande, avec l'élaboration d'une cartographie dynamique en ligne. 

Retrouvez le set pédagogique et bien d'autres outils pédagogiques ici : 
http://prima-terra.fr/designpedagogique


Au plaisir d'en parler prochainement,
A bientôt !

mercredi 17 décembre 2014

[travail, économie et territoires] Mettre en place un "tiers-lieu" au service de "La Nouvelle France Industrielle"




Vous êtes un industriel et vous rêvez de développer de l'innovation ouverte, de fabriquer de l'intrapreneuriat, expérimenter les principes de l'Usine du Futur ? 

Cet article est fait pour vous montrer l'intérêt de penser votre économie industrielle comme un système de production agile et souple et ainsi tisser un écosystème de flux d'informations et de savoirs.
[cf. les enjeux de l'Observatoire des Usines du Futur de Fives Group]

Vous êtes un élu d'une collectivité locale urbaine, périurbaine rurale et vous souhaitez un avenir pour des bâtiments vides de votre commune, dynamiser la vie de votre territoire, développer une programmation culturelle attractive ? 

Cet article va vous présenter les principes de l'Espace Hybride au service de votre écosystème territorial, de la valorisation de votre patrimoine et de son développement socio-économique.
[cf. les enjeux de l'innovation publique à la Cité de l'Innovation publique]

Vous êtes un collectif d'habitants, d'associations d'entrepreneurs et vous rêvez de dynamiser votre territoire en partageant des idées, en réseautant plus activement, en mutualisant des équipements, des actions de communication et des espaces au profit de votre trésorerie ? 

Cet article doit vous permettre de mieux comprendre l'intérêt de ces espaces hybrides, souvent une véritable clé de voûte des projets collectifs, des logiques coopératives et des rencontres créatives.
[cf. les enjeux de l'entrepreneuriat agile et créatif, d'habiter le territoire de façon symbiotique]

Pour commencer, voici une brève définition d'un "tiers-lieu" (source : Laboratoire MoviLab) :
Né d'une approche sociologique de nos territoires, le concept de "Tiers Lieux" se développe en France et dans le monde à grande vitesse. Ils sont destinés à être des espaces physiques ou virtuels de rencontres entre personnes et compétences variées qui n'ont pas forcément vocation à se croiser.
Nous tendons davantage vers la deuxième définition, renvoyant à l'idée d'une communauté d'usagers autour d'un lieu physique et/ou symbolique, mais aussi à l'idée d'économie sobre, créative et résiliente des territoires et des organisations
Nous vous renvoyons notamment au dispositif "Terres Créatives les communautés" que nous développons depuis début 2014 ainsi qu'à l'ouvrage "L'Art de fabriquer l'alchimie heureuse et créative des territoires" dont nous éditons actuellement la seconde édition. 
Le tiers-lieu est un espace modulaire polymorphe offrant un lieu physique et/ou symbolique à une communauté d'usagers. Il est polymorphe car il peux prendre des formes variées en fonction des besoins d'un territoire et des communautés d'usagers. En ce sens, il n'existe donc pas de tiers-lieu type. Il est par ailleurs modulaire car à l'image d'un camembert de Trivial Pursuit, il peut être composé d'un ensemble de modules dont chacune dispose d'un référentiel clair (services).
Le tiers-lieu est un espace modulaire polymorphe, devant pouvoir s'adapter aux besoins, aux usages, aux services développés.

Voici ensuite une brève présentation de ce que pourrait être un "tiers-lieu idéal". 
On peut voir l'intérêt de mixer les publics, métisser les espaces tout comme de les rendre modulables en fonction des besoins et des publics (conférences, tables rondes, world café, espace d'expérimentation numérique ou manuelle, ateliers collectifs...).



Et les exemples ne manquent pas pour illustrer les possibilités illimitées de composer des espaces hybrides.

- L'Usine Nouvelle de Ligugé (86) associe espaces de coworking, plateau de tournage, activités créatives, coopérative d'entrepreneurs de la culture et du numérique, fablab ... 
- Les Tuileries de Niollet (16) associe espaces verts pédagogiques et de production vivrières, ateliers de sensibilisation à l'éco-citoyenneté, maison d'habitation, salle de réunion, couveuse d'activités, oeuvre de Land art ...
- Le Solilab à Nantes (44) associe un incubateur de projets d'économie sociale et solidaire, une cantine locale, des boutiques, des bureaux d'associations et entrepreneurs, des ateliers de coaching ...
- Le Jardin éco-poétique du 16 bis" et celui du 54 à Saint-Ouen (93) associe jardin partagé, espace de pédagogie innovante (artistique, écologique et citoyenne), espace de performances ...
- La Poste Lab à Paris associe espace bancaire, de services de messagerie mais aussi un espace d'impression 3D ...

Nous accompagnons tous ces types de projets, au service des organisations et des territoires...

Les clés de réussite d'un tiers-lieu peuvent se retrouver (d'après Kaizen Magazine et nous y retrouvons) dans :

  • Small is beautiful : pas de projet surdimensionné
  • mutualiser le lieu pour croiser les publics et amortir les investissements
  • du très haut débit pour accéder aux usages professionnels actuels
  • bâtir un réseau humain autour du tiers lieu
  • créer un lieu qui donne envie de s’y rendre (esthétique, pratique, accessible)
  • favoriser le coworking, on cherche à relier des personnes
  • penser aux animations pour dynamiser l’endroit ...


Enfin, voici un bref retour sur l'enquête élaborée par LBMG Worklabs en 2014 sur les espaces de télétravail et les tiers-lieux et leurs impacts sur les salariés.
  • plus du tiers des salariés (36 %) se déclare plus efficaces en tiers-lieux qu'au domicile. Les inconvénients évoqués du domicile sont déjà bien connus : problèmes de place, d'équipement, de frontière entre vie professionnelle et vie familiale,
  • la moitié des salariés interrogés (50 %) signale une diminution du stress et de la fatigue principalement liée à la réduction du temps de transport. Certains répondants ont ainsi économisé jusqu'à 2 heures par jour sur les transports. En moyenne, le gain de temps a été réparti équitablement entre vie professionnelle et vie privée,
  • le sentiment d'appartenance à l'entreprise est impacté positivement pour le tiers des salariés (31 %) et reste neutre pour les autres (69 %). Ce résultat est donc contraire aux attendus et aux idées reçues !
  • plus d'un salarié sur cinq (22 %) a mis l'accent sur les rencontres, les échanges et les opportunités commerciales dans les tiers-lieux, ce qui montre que même si tous les salariés ne se rendent pas dans ces espaces pour "networker", certains participent de manière active aux communautés qui s'y trouvent.

Pas encore convaincu ? 
Je vous invite à lire l'article sur l'impact économique d'un espace de télétravail sur un territoirecelui sur les économies produites par le télétravail et la flexibilité professionnelle ou l'avenir de nos espaces de travail par Le Monde.

N'hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus !

Articles les plus consultés