Affichage des articles dont le libellé est Design. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Design. Afficher tous les articles

mercredi 22 avril 2020

L'Eco-poétisme se dévoile lors d'un webinaire de Design Act!, l'école de design francilienne de STRATE






Design Act !, l'agence - école de design du réputé groupe STRATE en partenariat avec l'agence Saguez & Partners, invite le collectif du 16 bis, à l'origine du manifeste de l'éco-poétisme, a animé un webinaire ouvert le jeudi 23 avril 2020.

Le collectif du 16 bis, qui sera représenté par Camille They - artiste scénographe de jardins, porte depuis plus d'une dizaine d'années une démarche transversale, à la fois intellectuelle et sensible, pour renouer par la Création, avec l'écologie et le vivant.

PRIMA TERRA, par l'intermédiaire de ces deux cofondateurs, Mathilde Cota et Alexis Durand Jeanson, sont des membres actifs de ce collectif.

Retour en vidéo :

 

vendredi 4 octobre 2019

[publication] De la pensée design à la maîtrise usagère


Comme vous le savez, votre partenaire Prima Terra et son écosystème coopératif questionne depuis 2013 l'idée de maîtrise d'usage (avec l'association-réseau Via Paysage), cette approche consistant à fournir aux usagers d'un espace, bâti ou extérieur (jardin, place publique, etc.) les moyens de s'approprier les enjeux de celui-ci pour trouver de nouvelles solutions, par eux-mêmes et avec d'autres acteurs du territoire (maîtrise d'ouvrage, maîtrise d'oeuvre, collectivités, collectifs, entreprises ...).

De l'autre, depuis 2015 - et l'arrivée d'une collègue designer au sein de PRIMA TERRA (Sonia Woelfflin, pour ceux qui la connaissent), nous travaillons également sur les capacités et potentiels méthodologiques de la culture design dans les projets.

Ainsi, il nous semblait pertinent de croiser ces deux axes de recherche pour en arriver à un article de premier décryptage, en prévision d'un livre blanc qui sortira ces prochaines semaines sur l'Assistance à Maîtrise d'Usage, réalisé en tant que membres du réseau national AMU FRANCE.

Pour lire l'article, c'est ici !

D'ici quelques jours, il sera rediffusé sur nos réseaux sociaux.
Dépêchez-vous et profitez de votre temps d'avance !

Bien entendu, nous serions heureux de lire votre analyse, votre avis voire votre retour d'expériences sur le sujet.

A bientôt dans les nouveaux territoires explorés par Prima Terra.

Alexis Durand-Jeanson

samedi 3 juin 2017

[fiche de lecture] Vers davantage d'innovations publiques par le design ?



Suite à la lecture d'une publication scientifique des chercheurs Jean-Marc Weller et Frédéric Pallez sur les "formes d'innovations publiques" et plus particulièrement celles portées par le design, je vous fais part de quelques éléments de synthèse intéressants pour ce qui nous intéresse, habiter le territoire, c'est-à-dire les usages, pratiques et partages qui participent de la constitution du sentiment d'habiter un territoire.

On peut y lire les éléments suivants :
- les formes d'innovations publiques ayant pour objet l'Espace (aménagement d'un espace public par exemple) ou la participation (mobilisation des habitants, usagers... dans le cadre d'un projet public) sont actuellement en fort déclin en terme de représentativité de l'innovation publique en France ; 

- au contraire, les formes d'innovations publiques ayant un rapport avec une refonte organisationnelle ou une transformation managériale au sein de l'administration sont en constante croissance, 

ce qui nous laisse à penser que ce qui touche le quotidien des professionnels de la Fonction publique est sans doute plus parlant et révélateur d'une tendance de fond, le besoin de concilier optimisation/réduction budgétaire avec efficience face aux objectifs demandés par l'Élu (et indirectement par l'habitant) et quête d'un renouveau de sens de ce qu'être "agent public". 

Une hypothèse pourrait être soulevée : la nouveauté produite par la posture méthodologique du design et la volonté de la "mettre à toutes les sauces" et dans tous les contextes, a pu faire oublier la réelle complexité de l'objet lui-même, renvoyant, au-delà de la technique, à des notions plus politiques et philosophiques que peut-être la participation face aux différentes formes de la démocratie ou à celle de "l'espace public" souvent envisagé à la fois comme un espace urbain, la Rue, ainsi que comme espace d'expression, de mise en capacités... 

Ainsi, il nous semble important de soulever le besoin de questionner la raison la raison de l'emploi souhaité du design, sur le fond comme la forme, dans la recherche d'innovations publiques, afin que celui-ci soit au service d'une raison d'être, d'une mission et de fondamentaux partagés, et non comme simple "nouveauté technicienne". A Prima Terra, nous cherchons à questionner le sens lors de chaque projet, en organisant notamment des temps préparatoires avec les élu.e.s et décideurs sur la dimension profonde de l'innovation souhaitée.

- On observe également la diminution sensible depuis 2013 du nombre d'innovations publiques par le design, comme illustré sur ce visuel.


En effet, nous observons ici un possible "essoufflement" de l'emploi du design pour l'innovation publique. Il semblerait, d'après les auteurs, que "l'effet nouveauté" ayant pris son envol surtout à partir de 2009 soit issu du travail conséquent de défrichage et d'acculturation par ses réseaux et promoteurs phares que sont la 27ème Régionla FING ou la Cité du Design de St Etienne.

Il nous semble intéressant de questionner, comme Prima Terra l'a réalisé il y a plusieurs années le rôle potentiellement jouable par le design et ses acteurs mais aussi la limite de cette posture méthodologique qu'est le design, pouvant permettre d'initier une dynamique nouvelle dans la Fonction publique, insuffler un regard "orienté utilisateur" mais aussi faciliter la mise en place de nouvelles pratiques mais ne pouvant en aucun cas remplacer les profils, pratiques et approches des opérateurs en place par de seuls designers. 

En effet, les équipes en place ont certes besoin d'agents facilitateurs que peuvent représenter les designers seuls, mais ont aussi besoin de développer une autonomie suivant le départ de ces derniers, en ayant à disposition des formations, des méthodes et des outils de déclinaison opérationnelle de l'innovation produite.

A Prima Terra, nous partons du principe que chaque projet doit être abordé par au moins trois composantes, présentes au sein de notre équipe : le design, pour initier, faciliter et traduire les représentations partagées, l'Espace, pour incarner physiquement, virtuellement, socialement, culturellement ... le changement en cours et le management dans la complexité, qu'il soit d'ordre de l'analyse sociologique, du développement local ou de la déclinaison des politiques territoriales.

- Ainsi, la publication révèle, face à ce constat, l'intégration de plus en plus prégnante d'autres disciplines aux équipes de designers, en sciences sociales, en gestion, en techniques spatiales ... comme l'indique le visuel ci-dessous.


Il nous semble intéressant de questionner ainsi comment, face au cloisonnement actuel des compétences, notamment des collectivités (gestion propre au service, logiques servicielles par service, comme la culture, la voirie...), mais aussi face aux silos organisationnels que l'on retrouve aujourd'hui de façon courante dans ces dernières (culture pour la commune, économie pour la communauté de communes par exemple) mais aussi à l'échelle de l'Etat (ministère de l'éducation nationale et ministère de l'enseignement supérieure, de la recherche ou encore Culture et Communication et Economie de l'autre ... alors que les deux sont intimement liés), les possibilités offertes pour mettre en place, de l'intérieur des équipes transversales, permettant l'innovation publique !

Pour nous, à Prima Terra, l'innovation peut et doit venir de l'intérieur comme de l'extérieur, à travers la mise en place de projets, formant ensemble processus, en s'appuyant non pas sur les consignes internes mais sur les ressources et les dynamiques externes, passant d'une collectivité (administrative) imposée à une collectivité instituée par l'action, le projet.

Il nous semble également important que l'ensemble de ces projets puissent se nourrir les uns des autres, dans une approche propre à l'école de pensée des "Créativités et Territoires", où le regard créatif, la spontanéité, la rencontre impromptue auraient autant de place au quotidien que le Projet, débattue, questionnée sans cesse par l'action audacieuse et convergente d'acteurs variés, issus du territoire mais aussi d'ailleurs.

Ainsi, nous pensons que la Territoire ne peut se construire que par la Pensée et l'Action simultanée, formalisées par des relations organiques (cultivant les opportunités, les métissages d'idées, de projets et de disciplines) et non plus mécaniques, où la logique de gestion ne serait plus la finalité.


- Nous pouvons lire que ce qui ressort est bien une grande majorité des projets accordées et incarnés par un lieu, un territoire et non pas un sujet général, permettant d'envisager le travail en commun de façon habitante, que l'on soit ou non du territoire ...
Cela participe ainsi d'une réflexion sur les raisons et les possibilités qu'offrent néanmoins l'innovation publique par le design, au nombre de quatre tendances, qui doivent être systématiquement questionnées lors du montage d'un nouveau projet à caractère potentiellement innovant.

La première est celle de l'entrée par le quartier, un village ... renvoyant à l'image de l'immédiateté habitante, à l'espace vécu, du quotidien.
La seconde est celle de l'équipement, posant question des fonctions (et des usages !) que peuvent porter des biens matériels publics. Le territoire est alors appréhendé par l'entrée "des lieux et services d'accueil", renvoyant notamment à la question de l'accessibilité des services publics. 
La troisième est de celle de la transformation organisationnelle de l'administration publique, allant des lieux de travail au processus de décision, questionnant ainsi les postes, rôles et responsabilités que doivent demain porter les opérateurs publics. Ici, c'est l'enjeu de la coordination entre les acteurs publics et privés du territoire qui est soulevé, renvoyant à la notion "d'écosystème relationnel et partenarial" développée par Prima Terra.
La quatrième, enfin, est celle de la relation du Public avec le public, sans relation immédiate avec le territoire. Il s'agit ici de questionner les interfaces, les possibles, les données... en mobilisant la société civile, organisée ou non, autour de problématiques davantage de l'ordre de l'Etat et de ses missions instituées.
Enfin, l'auteur conclut sur deux points : "l'ampleur du phénomène et sa pérennité", notant notamment la fourche du mouvement de fond en deux tendances, l'une portée par l'approche managériale de l'optimisation des ressources et des impacts (ayant le risque de n'être que la suite de modes comme la Qualité Totale, le Six Sigma...), l'autre orientée vers une profonde vision méthodologique ET politique de la transformation publique.

Le second constat est celui de la qualité du phénomène, révélant une évolution actuelle des objects de travail du design public et une transformation possible de la méthodologie du "design de services publics" à celle "d'un design de processus", beaucoup plus englobant et complexe mais bien plus efficient sur le long terme pour les territoires !

Prima Terra souhaite, face à ces constats, poursuivre la mise en place et l'animation d'un écosystème coopératif de solutions, initiatives et dispositifs dédié à l'exploration de nouveaux espaces de coopération, par la Recherche, l'Accompagnement et la Formation, en France et dans le monde francophone.

Si vous souhaitez poursuivre la discussion et engager une réflexion-action à l'échelle de votre territoire, de votre organisation ou des liens possibles avec les autres acteurs, publics et privés, contactez-nous !


Pour aller plus loin et lire l'article : https://www.cairn.info/revue-sciences-du-design-2017-1-page-32.htm


par Alexis Durand Jeanson

vendredi 17 mars 2017

3-4-5 juillet 2017 : Prima Terra et les 1ères Assises Nationales Sciences Société à Montpellier



PRIMA TERRA contribue dès à présent à ce qui constitue déjà les "Premières Assises Nationales Sciences Société" à Montpellier, prévues les lundi 3, mardi 4 et mercredi 5 juillet 2017.


La démarche est simple : c'est aux acteurs, chercheurs comme non académiques, de proposer, contribuer et participer au programme ouvert pour "rendre visible et favoriser les initiatives et relations entre les Sciences et la Société".


Trois jours pour constituer :


une vitrine des initiatives, en cours et projetées, 

un carrefour des initiateurs, des partenaires et des acteurs
un stimulateur // facilitateur // accélérateur des possibles !

Les dimensions traitées relèveront de :










Les rencontres et ateliers prévus et co-animés par PRIMA TERRA (les dates sont encore à confirmer) :

3, 4 et 5 juillet toute la journée, dans l'Espace Forum : atelier ouvert "L'écosystème de la recherche participative à Montpellier et Occitanie par extension"  
3, 4 et 5 juillet toute la journée, dans l'Espace Forum : parlons de  "L'Obsidienne et les espaces tiers (tiers-lieux, communs, living labs...)"  
Lundi 03 juillet de 13h30 à 15h30 : 
"L'analyse du cycle de vie d'un projet de recherche traditionnel"

Lundi 3 juillet de 15h30 à 17h : 
atelier "Quelles relations Sciences-Société : qu'est-ce qu'un living lab ? (avec le cas et la mise en perspective possible avec "L'Obsidienne)"
Mardi 04 juillet de 9h à 17 h :  "Les valeurs partagées dans les sciences participatives"  
Mercredi 05 juillet de 9h à 12h30 : "Le panorama de l'éducation à l'environnement et au développement durable en France"



Vous êtes intéressé.e.s pour contribuer ?


Voici les possibilités offertes :


> lire le retour journalistique sur le premier atelier pour composer ensemble.


> contacter Alexis Durand Jeanson : alexis (at) prima-terra.fr

lundi 13 mars 2017

2017, année de la recherche sur les territoires apprenants, désirables, durables et collaboratifs pour Prima Terra !


L'année 2017 est à peine amorcée que l'équipe Prima Terra est déjà active sur plusieurs territoires pilotes et lieux hybrides de "recherche-action-transmission", concept par ailleurs développé en interne. 

Le tout forme un écosystème, où la compétition et la coopération se côtoient, au profit des usagers, des partenaires et des commanditaires.

En voici quelques-uns, certains permanents, d'autres sur une durée déterminée avant prise d'autonomie voulue par les acteurs locaux.




Ainsi, comme vous le savez, nous avons co-initié un réseau international de personnes et de projets de recherche-action-transmission sur les "paysages collaboratifs, durables et désirables, vers des territoires apprenants de la transition, "PAYSAGE.S", avec le chercheur Jean-Marc Lange, spécialisé en sciences de l'éducation à l'environnement et au développement durable et plus particulièrement sur la question de la responsabilité sociétale.




De ce réseau-écosystème de projets est né de belles rencontres, de riches idées et d'ambitieuses initiatives...
Voici les projets en cours et ceux à venir :

FIL ROUGE : LE CODESIGN & LES EDUCATIONS

- ScVal ou la participation citoyenne dans les sciences, avec l'Université de Montpellier, depuis janvier 2017.

- EIEDD ou l'Education Interculturelle à l'Environnement et au Développement Durable, projet labellisé ANR - Agence Nationale de la Recherche, avec une coopération France - Québec, depuis février 2017.

- "Usages et partages des paysages en transition des zones industrielles et artisanales de France", projet proposé à l'ADEME dans le cadre de leur appel à projets sur les transitions économiques, écologiques et sociales, en mars 2017.

- "L'Université évolue, nous aussi ou les mutations d'une maison des étudiants sur le campus de Poitiers", recherche-action en cours depuis février 2016, projet labellisé par l'ANR - Agence Nationale de la Recherche.

- L"Chaire européenne d'économie collaborative Etxeco - Habitons nos territoires !"Appel à territoires pilotes, envoyé aux collectivités qui nous semble à la hauteur de ces ambitions, les invitant à participer, le 21 octobre 2017 à l'IPAG Paris à un événement national dédié pour : 


- rencontrer les membres précurseurs de la Chaire,  
- discerner les enjeux stratégiques des territoires pilotes
- et élaborer la forme d'action partenariale la plus adaptée.



FIL ROUGE : LES ORGANISATIONS TERRITORIALES VIVANTES

- "Neruda Lab ou le processus d'éco-poétisme dans l'animation territoriale d'une ville comme Saint Ouen sur Seine", recherche-action depuis 2012.

- "L'Audacieuse ou le processus d'animation, d'appropriation territoriale de délaissés urbains et de construction de "communs urbains dans une ville comme Limoges", recherche-action depuis 2015.

- "Amélioration de la performance globale des tiers-lieux ou l'assistance à maîtrise d'ouvrage de la Région Nouvelle-Aquitaine et d'oeuvre de projets pilotes", recherche-action depuis 2016.

- "Le voyage de tous les possibles ou l'accompagnement participatif du village de Lussac les Eglises dans la requalification et la revitalisation de son/ses centre.s", recherche-action en cours depuis novembre 2015.

- "La Coop de Lorrez ou le processus de co-design d'un équipement public en médiathèque troisième lieu et maison de services au public sur la commune de Lorrez le Bocage Préaux", recherche-action en cours depuis juillet 2016.

Horizon 2020 avec un projet sur les "Territoires labellisés : PNR, Géoparc, living lab, UNESCO ... et processus participatif de co-création au développement durable local", dossier en cours de montage pour l'Union Européenne, depuis 2016.


FIL ROUGE SUR LES NOUVEAUX HABITATS

- "L'Habitat évolue, nous aussi ou les mutations d'une maison de l'architecture à Poitiers", recherche-action entre le 2ème semestre 2016 et le 1er semestre 2017, se reliant à des travaux d'expérimentation d'Assistance à Maîtrise d'Usage pour le compte de "Vie To Be", département de la coopérative Oxalis scop sa dédié à la définition des usages et l'appropriation des projets immobiliers.


FIL ROUGE SUR L'INTERCLUSTERING ET LES ARTS APPLIQUÉS

- "Révolution Sensible ou les dynamiques multiples de l'économie circulaire créative associant arts appliqués, innovations par les matières et lieux collectifs de créations", recherche-action-transmission en cours depuis 2014.


Si vous aussi, vous souhaitez initier, rédiger, développer ou valoriser un projet de recherche-action-transmission sur ces sujets contemporains, nous sommes à votre disposition pour en discuter. 
Nous pouvons d'ailleurs vous faire bénéficier du Crédit Impôt Recherche (CIR).

A très bientôt !

jeudi 28 avril 2016

[Nouvelles économies] Prima Terra lance les 1ères Masterclass de France dédiées à l'UP'design pour penser autrement son business et son territoire par la Matière et la Créativité !

les premières MASTERCLASS de FRANCE dédiées à l'UP'design et à l'Economie Circulaire Créative, “J'ADOPTE UN ARTISTE”.
Un programme de formation atypique, créatif et pratique pour les élus et les entrepreneurs qui veulent entrer dans le XXIème siècle, s’inscrivant dans le mouvement-manifeste Révolution Sensible.
Plus d’informations et inscriptions sur : www.revolution-sensible.com/jadopteunartiste

vendredi 18 septembre 2015

[Recherche & Territoires] Vers une Recherche apprenante et collaborative au C2E de Poitiers 2015


Nous étions animateurs d'un atelier le lundi 14 septembre 2015 au CNAM Futuroscope sur la Recherche apprenante et collaborative, à l'occasion du C2E Université d'Eté de l'Université de Poitiers, avec un serious game produit spécialement pour cet événement.

Le projet de recherche PCDD - Paysages collaboratifs, durables et désirables que nous co-pilotons y était présenté.



Retour sur les moments forts.


vendredi 27 juin 2014

[Vu sur la Toile] Le design : un précieux levier de croissance, par La Tribune


Longtemps perçu comme superflu, voire luxueux, le design est enfin reconnu pour ce qu'il a toujours été : une valeur ajoutée au service de la compétitivité des entreprises : il est [Prima Terra : vecteur de créations] créateur de richesses et donc d'emplois.  

Le design est un atout majeur de transformation et d'adaptation de l'outil industriel et des services. L'éligibilité des dépenses de design dans le crédit d'impôt innovation permet au design d'être enfin reconnu comme un levier de croissance par le ministère de l'Economie. 


Source : LA TRIBUNE, 16/05/2014

lundi 12 mai 2014

Penser le Design dans les projets d'une Organisation et d'un Territoire


Penser le Design dans une Projet, une Organisation repose sur le fait de penser autrement, de mettre tout le monde dans une posture non plus passive mais bien active face à son quotidien et surtout, à son avenir.

Pour cela, une position est à adopter systématiquement et de façon systémique, l'esprit du EIDP. Ce n'est pas un énième concept de plus mais simplement une attitude à avoir dans chaque situation.


©© Creative Commons (pas d'utilisation commerciale) Prima Terra l'Agence 2014


QU'EST-CE QUE L'EIDP ?

L'EIDP vient de "Explore, Ideate, Design & Plan" pour :

- Explorer, son environnement, sa situation, ce qui existe autour de soi, ce qui n'existe pas...

- Produire de l'Idée, l'Idéation, une phase où toutes idées est à prendre en compte. Il n'existe alors pas d'idées bonnes ou mauvaises, loufoques ou timides.

- Designer dans le sens de concevoir par le dessin le Dessein d'un projet. Bien entendu, cette étape rejoint celle consistant à être dans une Pensée Design, où l'Empathie en est la clé.

- Et enfin, Plan pour Planifier, Organiser, Programmer la mise en oeuvre de l'idée conçu.


EN PRATIQUE, CELA PASSE COMMENT ?

En pratique, l'approche Design dans un projet ou une organisation consiste à accepter de mettre en pratique les aspects suivants.

- Encourager l'imagination, le "rêve actif". Nous ne parlons pas de l'éternel boite à idées que l'on retrouve toujours dans un coin des Organisations mais bien d'une posture active où le Changement est produit par les Usagers, les Acteurs eux-même.

- Ouvrir les yeux sur le monde et permettre aux acteurs et usagers de regarder ce qui se fait ailleurs. Cela passe par une logique de veille et de benchmark ouvert, collaboratif, où chacun peut produire de l'information, la valoriser et la décortiquer.

- Développer la collaboration créative. Cette sensibilisation et la formation-action à cette attitude permet alors de produire un corps social adepte des logiques de groupe, de l'intelligence collective et de la co-fabrication d'idées. Elle permet alors de décupler l'innovation transversale dans les Organisations, publiques et privées, pour des besoins de réponses à l'environnement comme sur un territoire, dans une logique de gouvernance partagée.

- Enfin, découvrir et faire découvrir de nouvelles possibilités à la fois dans les outils employés, les services et produits déployés et également les moyens de les mettre en oeuvre. Cette posture, acquise par la formation-action de tous, doit permettre de produire des Organisations actives, où du Bas vers le Haut dans une logique ascendante (Bottom-Up) comme du Haut en Bas dans une logique descendante (Top-Down), les idées peuvent exister, être écoutées et tester. 

La Gouvernance, les formes de collaboration et de coopération, les possibilités de co-production d'idées sont alors à imaginer pour le Projet. 

C'est à ce moment là que le rôle de facilitateur peut se faire ressentir, vous apportant cette médiation organisationnelle et territoriale mais également les outils pratiques pour mettre en place cette Pensée Design et son intégration, l'Implémentation, dans les projets. 

mercredi 30 avril 2014

Révolution Sensible 1.0, un Festiv'Lab associant interculturalité et coopération économique

le 1er FESTIV’LAB qui a eu lieu de juin à décembre 2014 sur tout le département de Loire-Atlantique (Nantes, Saint-Nazaire, La Baule …). Celui-ci a aujourd'hui évolué en projet-manifeste qui s'essaime, se développant en Ile-de-France, en Poitou-Charentes ...



VISION
La vision que porte Révolution Sensible :
- Une projet culturel de festiv’lab où chacun trouve sa place par une programmation ouverte d’événements participatifs.
- Un festival-labo qui évolue avec ses utilisateurs.
Un projet en réseau auprès de ses communautés, comme on le voit sur la cartographie systémique ci-dessous.


MISSIONS
Amplifier les mouvements émergents et soutenir les initiatives locales en lançant des appels à idées / projets autour des Arts, Design et Economie pour le recyclage ingénieux.
Expérimenter et prouver par l’exemple. Nous créons les conditions pour pouvoir expérimenter par la Culture, les Arts et les Economies plurielles.
Faire émerger de nouvelles idées. Les expériences et les rencontres sont organisées de façon à encourager les idées nouvelles et les mettre en avant.
Diffuser librement. Nous diffusons les projets, les technologies et les contenus qui font avancer les logiques de coopération interculturelle et d’économie collaborative.
Construire une communauté qui prend soin d’elle-même et qui soutient ses membres. Nous favorisons l’autonomie, la taille et l’impact de la communauté.

PRINCIPES


Inclusion : toute personne peut faire partie de la communauté.
Collaboration : la création collaborative est à la base notre activité.
Partage : nous aimons la libre circultation et le libre partage ds savoirs et savoirs-faire.
Contribution : les membres de la communauté sont encouragés à en devenir des contributeurs actifs.
- Autonomie : chaque membre acquiert de l’autonomie et des compétences en contribuant, initiant des projets. 
Itération : le projet a pour but de consolider et renforcer les liens et actions collectives sur le territoire. Il est donc pensé dans une logique pluriannuelle.

lundi 23 décembre 2013

"MNU 2014" : un concours national pour penser la Ville nomade et créative


L'association-réseau VIA PAYSAGE et son programme de Recherche-Action du COPA-Via Paysage ont l'honneur de lancer le concours national "Module Nomade Urbain© - MNU© 2014  ou l'art de penser l'architecture éco-poétique© pour les Jardins et la Ville".
$


Prima Terra l'Agence est à l'initiative de ce projet d'innovation décloisonnée avec Camille They, artiste, et est chargée de concevoir, produire et coordonner l'ensemble des actions s'y référant.



lundi 14 octobre 2013

Quand le concept de "Ville durable" rencontre celui de "Smart Tourism"


Lorsque le concept de "ville durable" rencontre les TIC, cela créer des innovations au service des usages. L'exemple de l'événement organisé à Nice à la SKEMA, par Télécom Valley, le 10 octobre dernier en est un exemple...

Pour titre, "Smart tourism, TIC et OpenData" où comment l' écotourisme pourrait intégrer des webapps, des données libres, des services intelligents pour faciliter la vie du touriste en voyage.

Une réflexion intéressante pour donner de la liberté d'action, de l'autonomie d'usages mais également de l'inclusion sociale dans les pays visités, rendant le tourisme non plus une couche supplémentaire d'activité économie sur un territoire mais bien une case complémentaire de l'échiquier, sous une forme symbiotique.

Voici une vidée de présentation de ce colloque.


Journée M tourisme par TELECOM_VALLEY


Vous souhaitez en savoir plus ? Prima Terra l'Agence peut vous accompagner dans votre réflexion de valorisation territoriale, accompagnée d'expertises sélectionnées en Loisirs Culture Tourisme mais également en TIC.

vendredi 11 janvier 2013

Conjuguer Valeurs et Business


Ne serait-il pas possible d'arriver à conjuguer et déployer des valeurs issues du concept de Développement soutenable autrement qu'en faisant du 'greenwashing' ?

C'est le parti pris d'un article, piquant et intéressant, publié par le web-journal, 'Le Courrier de l'Architecte'.

Chronique de Dominique Bidou, Le Courrier de l'Architecte

Une façon de comprendre que les principes du business ne doivent pas s'appliquer qu'au secteur du business et, inversement, que le développement durable ne doit pas rester dans des livres de 'bien-pensants'. Si ces valeurs vous correspondent, insufflez-les dans votre activité. Vous en sortirez gagnant, dans tous les cas.

Parce que le marketing et la communication ne sont pas des gros mots, parce que l'esthétique et les valeurs ne sont pas faites pour être ségrégationnées dans une Organisation, il est bon de penser Globalité en assurant une transversalité comportementale.

Pourquoi ?

Parce que vous-même, vos collaborateurs, votre entourage, les citoyens ont besoin de valeurs pour se reconnaître dans ce qu'ils pratiquent, consomment, utilisent. Dans une période difficile où la donne économique se modifie, vous et moi tentons de redonner du sens à ce que nous faisons, à ce que nous achetons. La quête de sens se fait sentir. La tendance est ainsi à prioriser ses achats en fonction de son style de vie, de ses valeurs.

La pratique du Design est un outil participatif d'innovation qui permet de faire converger ces paramètres. Faire émerger de la nouveauté et de l'implication dans le quotidien des Organisations par le design est possible, le design management en est l'approche. 



Et vous, vous en êtes où avec vos valeurs ? (source : france.ashoka.org)


mercredi 19 décembre 2012

Le Design, un atout différenciateur


Comme j'ai pu le visionner avec une vidéo sur l'effervescence autour du Design à Montréal ces derniers temps, qui organise par ailleurs pour 2017 les premières rencontres internationales du Design.


qu'entendons nous du design
Le mot "Design" signifie Conception (source : actiondesign.info)

Voici une illustration de ce à quoi sert le Design, qui m'a semblé bonne à partager ...


Le Design n'est pas juste de la décoration. 
C'est pour améliorer la qualité esthétique d'un milieu, la qualité de vie et la qualité économique d'un projet ou d'un produit. 
On ne pourra plus à l'avenir faire des choses laides, ni dans les immeubles, ni dans les jardins, ni dans les espaces publics et privés."


Jean-Paul L'Allier, 
président du Conseil d'Administration de Mission Design

mercredi 21 novembre 2012

Gagner en souplesse pour devenir leader !



" Jouer l’innovation et la qualité, l’esprit d’entreprise et la prise du risque, rompre les barrières et travailler ensemble, mettre en valeur les compétences et (re)donner le goût du progrès technique, ouvrir de nouveaux espaces de dialogue et stimuler l’intelligence collective. Il y a là tous les ingrédients pour mobiliser les forces vives du pays et, en particulier, la jeunesse.
C’est de là que viendra la confiance, l’optimisme et donc le succès."
Extrait du Rapport Gallois pour la Compétitivité de l'Industrie française
Un extrait du Rapport Gallois pour la compétitivité française qui prend tout son sens lorsque l'on observe la vie quotidienne de nos entreprises.
Innover, entreprendre et maîtriser les risques, optimiser une certaine qualité ... tout ceci sont les besoins primordiaux que toute entreprise, cherchant à se différencier, devra assurer.
Une ambition totalement réaliste et approchante de celle dans laquelle l'Agence des Solutions créatives Prima Terra se place pour accompagner les Organisations par le Creative management. Une approche nouvelle, prenant ses origines dans le Design et la démarche participative.
Mais cela peut-être difficile culturellement au démarrage, comme peut l'illustrer ce dessin fort explicite ...

Une façon humoristique de décrire ainsi le fait que le dirigeant doit être prêt à modifier sa perception du management, de sa culture de l'organisation hiérarchique, de sa façon de construire et mettre en oeuvre des idées de développement ...
L'ère est à l'innovation, à l'intrapreneuriat, à l'innovation collective et à la souplesse organisationnelle. Ceux qui en seront encore à parier sur l'organisation pyramidale et  ses postes monofonctionnels risque d'être déçus !

vendredi 16 novembre 2012

Creative {et Design management}, qu'est-ce ?




The Pencil boy, le travail créatif ...



La créativité est à l'origine de tout.

Je suis, nous sommes, vous êtes uniques.
Telle une idée qui n'attendrait que vous pour qu'on la sème, que nous pour qu'on la tuteure, la fasse grandir et la valoriser pour devenir réalité.

Creuset alchimique, nous développerons ensemble les éléments qui vous définissent et font de vous, une identité unique.

Nous modèlerons celle-ci de façon à ce que vous répondiez aujourd'hui aux exigences de demain.


En pratique...

Le fil conducteur est et doit être votre créativité.
Mais celle-ci se doit d'être canalisée, conduite, accompagnée et surtout valorisée pour que chacun puisse vous identifier.

Nous ferons en sorte d'implanter durablement cette démarche de management  par le créatif au quotidien afin de faire de vous, une expérience unique.


Creative management vs. Design management ?

Le Creative management est-il différent du Design management ?

Non, il faut plutôt voir le premier comme une interprétation du second.

La seconde démarche va ainsi se charger d'intégrer, dans une Organisation, le Design comme manière créative propre à stimuler le personnel, à créer de nouvelles formes de produits et/ou services et à construire durablement un vecteur de différenciation concurrentielle

L'ensemble des moyens de la structure convergeront alors vers ses projets novateurs, s'employant à la fois à répondre durablement aux besoins des Clients comme à pérenniser la création de valeur pour l'Organisation. 
Cette recherche d'innovation permanente collective va engendrer une implication plus forte du personnel, la constitution d'une identité propre à la structure, etc. permettant de distinguer très clairement cette dernière de la concurrence.

La première, elle, va chercher à employer les outils du Design (étude de l'environnement, programmation d'une stratégie, culture projet, évaluation ...) en l'adaptant aux métiers à forte innovation potentielle (design, luxe, arts, architecture, environnement ...) et à leurs problématiques quotidiennes en cherchant l'optimisation des processus liés.

Le Design management n'est donc pas une approche différente du Creative management. Ceux sont bien deux démarches convergentes et complémentaires cherchant à asseoir l'activité de l'entreprise tout en répondant à des attentes plus globales, à portée sociétale.

Ainsi, une entreprise de réalisation, où les méthodes de travail sont généralement similaires d'une affaire à l'autre et ainsi relativement standardisées, le Design management va être utilisé. Il s'agira de mettre en place une démarche interne visant à centrer l'activité de l'organisation autour de projets créatifs innovants.

A l'inverse, une agence de conception, où la créativité sera le coeur de métier, nous allons davantage nous tourner vers l'approche du Creative management, cherchant à canaliser la créativité permanente pour l'optimiser et l'utiliser à bon escient.

Dans les deux cas, le dirigeant devra toujours avoir conscience que la démarche de management de la créativité devra servir la structure, permettant de tendre vers une Performance globale en produisant de la création de valeurs à la fois pour le personnel, l'Organisation, les Clients et les autres parties intéressées.


Articles les plus consultés