Affichage des articles dont le libellé est Culture numérique. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Culture numérique. Afficher tous les articles

vendredi 6 septembre 2019

Ici et maintenant ou ailleurs “en même temps” ?

Ici et maintenant ... 
Aujourd'hui, l’expression "ici et ailleurs" est certainement plus courante, plus à même d’exprimer ce que nous vivons.
Combien sommes-nous à avoir déjà vécu un moment au restaurant avec, près de nos couverts, notre fidèle smartphone, objet de compagnie pour humain isolé ?
Ici et ailleurs.

Combien sommes-nous à avoir consulté les dernières actualités au moment même où nous étions installés dans le cabinet de toilettes ?
Ici et ailleurs.

Article initialement publié le 8 octobre 2018.

Combien sommes-nous à nous coucher ou nous réveiller avec pour premier contact physique notre téléphone ?
Ici et ailleurs.

Et maintenant, essayons de nous rappeler la dernière fois où nous avons cuisiné, en compagnie d'amis et d’un bon verre du vin d’ici, sans ne faire d’autre chose que de profiter de l’instant présent, en partageant une recette, une conversation, un sujet de vive voix seulement ?
Ici et maintenant.

Quand avez-vous employé pour la dernière fois, une carte routière Michelin pour préparer, avec votre entourage, un futur trajet familial de départ en vacances ?  
Ici et maintenant.

Vivre l’instant unique ou vivre des lieux multiples simultanément, voici la question philosophique du siècle. 

Deux conceptions de la vie, deux façons d’habiter, deux relations à l’Autre.
L’une promeut l'instant présent permanent, la simultanéité des relations, le relativisme de toute chose et être, accessible par un simple geste du pouce.
L’autre appelle à la contrainte du moment, à l’effort, à l’évocation d’une attente, d’un désir, d’une recherche pour tout être.

Ainsi, déconnecter son téléphone le temps de la conversation revient à accepter la singularité de l’Autre, sa richesse (culturelle, sociale, savoirs ...) comme sa pauvreté (regard non exhaustif, méconnaissance, peurs, ignorance ...). C’est obéir au principe selon lequel vous ne pourrez combler votre curiosité que si vous prenez le temps de l’écouter.
Le zapping est peut-être l’expression d’une paresse, cherchant à assouvir nos envies de l’instant plutôt que nos désirs plus profonds qui demandent lenteur, patience et intelligence.
Ainsi si l’objet téléphone offre des pistes formidables pour s’ouvrir au monde, il possède également en son sein le risque et la tentation de nous enfermer dans NOS mondes.

Ici et ailleurs ou ici et maintenant, je peux choisir la raison du coeur et des émotions qui n’a de réponse que par le fait de vivre le chemin des interrogations, des difficultés, de la vie, ou celle de l’intelligence de la machine, qui saura répondre pour vous à vos besoins les plus automatiques, pulsionnels.

Ici, en cet instant, j’habite mon téléphone. 

mardi 2 août 2016

[citation] L'espace cartographique est une dimension de notre habitat


"Le géographe Henri Desbois rappelle que les "cartes sont des objets en perpétuelle évolution et en perpétuelle actualisation", que "l'espace cartographique est devenu une partie intégrante de la ville" et qu'aujourd'hui on "habite à la fois la ville et sa représentation". On augmente en effet son territoire d'une collection d'informations variées (textes, vidéos, photos, commentaires, conseils, etc.) autant de regards personnels sur la ville. On y pose ses propres "repères". 
Peut-on voir dans cette pratique une interrogation de l'imageability de nos environnements urbains ?"


Citation extraite du livre "Le néo-nomadisme", Yasmine Abbas, 2011  

mercredi 9 mars 2016

[lu sur l'Internet] La contre-culture et le numérique, une histoire qui dérange


Suite à une veille de la Plate-forme "Créativité et Territoires" dont nous sommes membres, nous avons découvert cet article, fort intéressant ...

Comment la gauche et la contre-culture sont tombées dans le piège de l'utopie numérique" par Jean-Laurent Cassely sur Slate sur les travaux de l'historien américain Fred Turner, du département des sciences de la communication de l'université de Stanford.

Voici quelques extraits, vous laissant méditer sur le sujet, renvoyant aux principes que nous défendons à travers les "espaces hybrides", le développement d'un "écosystème relationnel", le développement de "territoire de projet" s'appuyant sur le patrimoine matériel et immatériel, etc.

Nous lisons ainsi le renvoi à la notion de "communauté de conscience", reliant les personnes à un seul état de pensée, sans structure sociale ni hiérarchie, qui rappelle les notions de "communauté de pratiques", "communauté de savoirs", "communauté de marque"...
 Tout le logiciel si on peut dire de l’utopisme numérique était déjà présent à la racine du mouvement d'exode collectif des hippies vers les communautés, qui «voyaient dans la transformation de la conscience le point de départ d’une réforme de la structure sociale américaine», écrit-il dans Aux sources de l'utopie numérique, une histoire de la filiation entre contre-culture et cyber-culture.

Mais où une des branches de contre-culture américaine a choisi de s'écarter d'une dimension politique dans son utopie, préférant trouver "ses armes" dans les technologies ...  
«Il y a un genre particulier de contre-culture qui est californien. La France a clairement eu une contre-culture, avec Mai 68, mais il y a une différence fondamentale: J’ai toujours pensé à la contre-culture française comme étant politique, les gens marchaient dans la rue, comprenaient que la politique et les partis politiques étaient très importants… 
En Californie la contre-culture s’est scindée en deux branches. L’une était politique, et ressemblait beaucoup à ce qui se passait à Paris, et c’est ce qu’on appelait la "new left" ["nouvelle gauche"], mais l’autre branche, celle qui a vraiment influencé le monde des ordinateurs, s’est éloignée de la politique, a refusé la politique, en disant que la politique est le problème et pas la solution. Et que nous devons au contraire nous tourner vers le marché, vers les technologies de petite taille, et construire ce qu’ils appelaient à l’époque des communautés de conscience, c’est à dire dans lesquelles il n’y avait pas de règles, pas de bureaucratie, pas de politique mais seulement un état d’esprit partagé... 
Cette idée était très puissante en Californie en particulier, et ce sont les gens associés à ce bord de la contre-culture qui ont travaillé avec le monde des ordinateurs. C’était donc un mouvement très local.»

Où il est possible de lire que l'entrepreneuriat, vu par la majorité de nos concitoyens comme la réponse aux difficultés cycliques de notre société, serait un mythe, un mirage social ...

Qu'est-ce que l'Economie Sociale et Solidaire, la Créativité en entreprise, "l'écosystème entrepreneurial" prôné par des lieux branchés de Paris et d'ailleurs sans finalité autre que créer une valeur marchande, non reliée à un projet de société, de transformation sociale ?

«Je pense qu’on vit encore dans l’ombre de l’idéologie de la nouvelle économie, celle selon laquelle les individus sont supposés être des entrepreneurs, laisser derrière eux les institutions afin d’explorer leur propre créativité, devenir des citoyens émancipés et changer le monde».

Et voici les caractéristiques de "l'utopie communautaire", selon Turner :
C’est justement le legs principal de l’esprit des communautés (le «Nouveau communalisme») selon Turner: le rêve «d’un monde du travail communautaire au sein duquel la vie de tous les jours et le travail seraient la même chose, reliés l’un à l’autre, où on ne serait pas partie prenante du marché, mais dans lequel on serait un paysan, un mari, toutes les choses que nous pouvons être en même temps […] D’un endroit où on puisse être soi-même, où on puisse être créatif, tout en en faisant son travail. Et c’est un rêve de contre-culture».

Les GAFA et sa culture dominante s'appuient sur des éléments de cette contre-culture pour exister, mobiliser et démontrer leurs rôles dans la société.
«Les nouveaux programmeurs utilisent tactiquement des élements [de la contre-culture] comme la communauté de conscience, Google utilise beaucoup cette idée: quand ils vont à Washington et disent “nous changeons le monde, nous faisons les choses différemment, nous construisons une nouvelle humanité connectée”: c’est un nouveau communalisme, qu’ils utilisent à leur avantage.»

Et voici le risque, d'après l'auteur, de création d'un fossé social entre les "entrepreneurs numérisés mais déshumanisés" et les "adultes cultivés" ... où le contexte collaboratif est roi et la fabrication d'un objet l'accomplissement de soi.
«Ce qui se passe, c’est que le monde de la technologie a capturé le travail d’éducation personnelle que les jeunes doivent réaliser et que d’une certaine manière, la Californie a réussi à convaincre le monde entier qu’il fallait désormais être entrepeneur dans un contexte collaboratif et fabriquer un produit pour devenir une personne accomplie. 
Et une de mes peurs, c’est qu’à mesure que la technologie imprègne nos vies, le travail traditionnel d'apprentissage que permettent la littérature et l’histoire soient repoussés dans les marges, et que les jeunes finissent par confondre la chance d’avoir une entreprise de la chance de devenir adulte, alors que ce sont deux choses très différentes

Si vous pensez, vous aussi, que la culture numérique et technologique ne peut exister seule, qu'elle doit nourrir les projets mais en aucun cas devenir une finalité, que l'utopie doit dicter votre volonté, s'appuyant sur vos racines culturelles pour exister, vous n'avez plus qu'un pas à faire.

Bienvenue dans le jardin de Prima Terra !

lundi 3 août 2015

[atelier de recherche collaborative] Prima Terra anime un atelier au Campus Européen d'Eté de l'Université de Poitiers le 14 septembre 2015


Prima Terra l'Agence animera un atelier le lundi 14 septembre 2015 au CNAM Futuroscope sur le thème "vers une recherche collaborative et apprenante", dans le cadre de C2E Campus Européen d'été de l'Université de Poitiers.

Le thème du campus est "NUMERIQUE : le pouvoir de faire ensemble et autrement".




L'atelier aura pour objectif de :
  • Initiation à la logique des tiers espaces et aux projets hybrides (partenariat privé-public-population), vers une nouvelle manière de penser la recherche et l'apprentissage par le projet.
  • Présentation d'un projet de recherche collaborative associant chercheurs, collectivités, institutions et acteurs de la société civile autour de la notion de "paysage collaboratif, durable et désirable" suivant un axe géographique majeur, le fleuve Seine.


Les intervenants seront :
  • Jean-Marc LANGE, enseignant-chercheur à l'ESPE Rouen, spécialisé en Sciences de l'Education à l'Environnement et au Développement Durable
  • Alexis DURAND JEANSON, chef de projets hybrides et de développement local, Prima Terra l'Agence.
  • Mathilde COTA, chef de projets Ville et Territoires, Prima Terra l’Agence
  • Sonia WOELFFLIN, collaboratrice Design pédagogique et Espace public, Prima Terra l’Agence

Pour aller plus loin :

Lien vers le programme complet
Lien vers l'atelier "Vers une recherche apprenante et collaborative"
> S'inscrire

vendredi 31 juillet 2015

[rencontre de tiers lieux] Vers un réseau franco-africain de l'innovation sociale


Grâce au projet de recherche collaborative "L'Obsidienne, Observatoire des Espaces hybrides et autres tiers lieux", j'ai (Alexis) eu le plaisir de découvrir le projet africain "Jokkolabs".



En effet, étant sélectionné pour présenter le projet consortium "des Terres Créatives aux Pistes Créatives" au Forum Mondial de la Langue Française sur la Francophonie créative à Liège, je devais la rencontrer sur place. Cela ne s'est pas fait finalement.

J'ai donc organisé un rendez-vous par Skype avec Sika HOUESSOUVI, chef de projet à Jokkolabs.

Elle m'a ainsi expliqué que celui-ci peut être vu à la fois comme un cluster virtuel et un réseau d'innovation sociale, un réseau d'espaces de coworking, un incubateur, un réseau social ... en Afrique et France.

​Leurs principes directeurs :
autonomie de fonctionnement des acteurs locaux
indépendance locale des lieux (juridique, économique...) et du réseau lui-même
​- partager en open source les idées produites
connecter les initiatives individuelles, collectives et les lieux.

Ils animent à ce jour 8 espaces dont Dakar, le premier, Nanterre, Ouagadougou ou Casablanca. Pour développer le sentiment de réseau, ils ont constitué une "équipe d'animation globale" répartie dans les différents pays, pour créer des connections, des actions collectives entre les lieux. Sika en fait partie.


Nous devons nous revoir en septembre pour envisager des actions partenariales pour le projet de recherche collaborative "L'Obsidienne".

mercredi 22 juillet 2015

[innovation collaborative] Retour sur l'accompagnement de start-up du SPN pour ERDF Poitou-Charentes


Nous avons eu le plaisir d'accompagner le SPN et ses membres pendant 1 mois et demi, de fin mai à juillet 2015, pour le compte d'ERDF Poitou-Charentes, afin de leur permettre de répondre au Concours Innovation 2015.




Celui-ci s'est réalisé en collectif, associant Escale Créative avec Christine Leblanc-Sitaud, Les Alchimistes avec Johanne Bruffaerts et Prima Terra l'Agence avec Alexis Durand Jeanson.

Cet accompagnement se faisait sous la dénomination "Créativ'IT".

Il avait pour but d'accompagner les membres adhérents du SPN à imaginer des idées, des projets, des solutions en réponse aux attentes d'ERDF de se renouveler et innover à travers la dimension de Réseaux électriques intelligents. Plusieurs thématiques étaient proposés.



Celui-ci s'est décomposé en trois temps :

1/ Une conférence sur "l'innovation collaborative et la créativité" à travers trois dimensions :


- une expertise territoriale, par la présentation des changements séculaires de paradigme, l'échelle de territoire de projet et des exemples de projets innovants de réseaux intelligents, pour discerner les enjeux stratégiques.
- une posture créative et ses techniques collectives, pour comprendre la diversité des approches, méthodes et outils possibles en management de l'innovation. 
- et une réactivité individuelle, permettant à tout un chacun d'adopter une agilité créative.

2/ Des sessions créatives en groupe, à Niort, Angoulême et La Rochelle.

3/ Un accompagnement à distance pour affiner la rédaction écrite à la première phase du concours.

Plusieurs entreprises accompagnées ont été sélectionnées par le premier jury, à profil majoritairement technique (résultats reçus au 22.07.2015). 
Prochaine étape, la sélection par le jury à orientation créative et société civile !

Comme ERDF et le cluster du Numérique "SPN les professionnels du Numérique de Poitou-Charentes", contactez-nous pour connaître les possibilités d'accompagnement !

mercredi 12 novembre 2014

[vu sur le web] On y parle d'espace partagé communautaire ...


En parcourant le Web, j'ai pu lire cet article dont je vous fais part où l'on lit, entre les lignes, la question de l'attractivité provinciale voire rurale, d'économie du numérique, d'espace partagé communautaire dans l'esprit d'une pépinière ...

Les communes hors agglomérations et grandes villes ont de la place, à elles d'en profiter !



mercredi 30 avril 2014

Coopération, Web et Territoires : un club de chefs d'entreprises s'intéresse aux réseaux sociaux


Un article du journal "Charente Libre", le mercredi 23 avril 2014, par Pascal Baudoin.

Alexis Durand Jeanson de Prima Terra l'Agence, aux côtés d'Anne Boinier, de l'agence de stratégies web E-Content Services ont été invité au siège social du club de chefs d'entreprises de Nord Charente, Dynamique 16 pour une conférence initiatique sur les réseaux sociaux comme médium pour entreprendre ensemble.




Une conférence exploratoire sur les possibilités d'Internet et des réseaux sociaux en matière d'information et de communication collaborative des entreprises.

Des informations essentielles ressortent de nos échanges :

"Le web impose de s'adapter, oblige à de perpétuels changements. C'est un environnement virtuel mais bien réel qui évolue en permanence."

"Il faut réinventer son environnement, favoriser la créativité, inventer de nouveaux besoins, être identifié, localisé, appartenir à des réseaux et communiquer."

"Le web, les réseaux sociaux, peuvent faire d'abord penser à l'inconnu, sembler un effet de mode, demander une technologie accrue, imposer la consultation de nombreuses pages. En bref, on craint de ne pas savoir faire. Mais les réseaux sociaux apportent de nouveaux contacts, sont une mine d'information. Au travers de la communication du club Dynamique 16, on peut faire connaitre les entreprises du secteur."

"Il faut mettre un pied dans le numérique et dans l'avenir pour prospérer. Il faut réseauter plus large."

Une conférence apprenante et des formations-actions ont été proposées pour poursuivre la réflexion-action, afin de mettre ses idées en pratique. 

Plus d'informations avec ce lien.

mercredi 20 novembre 2013

Favoriser l'innovation sociale par les cultures numériques




Favoriser l'innovation sociale par le numérique, voici l'objectif de l'association ANIS et de son partenaire Catalyst Initiative, à l'occasion de l'événement ROUMICS 10ème édition, à Lille prochainement.

Au programme :

A l’accueil, les participants se verront remettre gracieusement une mallette du Conseil Régional Nord-Pas de Calais contenant le programme de la ROUMICS, le hashtag officiel pour twitter (#roumics), et de la documentation. Sans oublier le verre EcoCup ROUMICS ! 

Au cours de la journée du 19 novembre 2013, le public pourra découvrir une exposition d’objets et de mobiliers réalisés à l’occasion du Design Marathon - Hackathon des 16/17 novembre. 

Un espace FabLab sera animé par Lille Makers (imprimantes 3D, CNC Meuhchine, démo bending, etc). 

Durant toute la journée du mardi 19 novembre, vous pourrez participer au développement d’un projet collaboratif en expérimentant de nouvelles méthodes de travail. Au programme, la création d’un catalogue d’initiatives d’innovation sociale et numérique réplicables : sélectionner les projets, les classer, les décrire, et proposer les recettes pour les reproduire. 

Par session d’environ une heure, vos contributions permettront de 
définir le projet et de débuter sa réalisation en pratiquant les méthodes agiles. 
Cette série d’ateliers sera ouverte à tous les profils sans pré-requis, ni technique, ni rédactionnel. Les séances seront animées par Pierre Trendel (Mutualab). 

Tout au long de la journée, le dessinateur Etienne Appert réalisera une Fresque miroir (reformulation de façon décalée et dessinée des idées clés exprimées par les intervenants). 

Le public sera invité à déposer des messages dans des espaces contributifs dédiés (« C’est quoi pour vous un Tiers-Lieu ? » ; « Les mots-clés des Tiers-Lieux ? ») ou réagir via le Tweetwall ROUMICS 2013. 

Le public sera également convié à découvrir le jeu « Taboo Tiers-Lieux » (PACALabs / Fing). 

Au cours de la journée, des captations vidéos seront assurées par l’association Hors Cadre. 
Un espace documentation sera mis à disposition des participants. 

A l’occasion de la ROUMICS, sera officiellement lancée la version beta du Manifeste des Tiers-Lieux ! Dans un espace dédié, vous serez invité à y contribuer. 

Outre le programme proposé ci-dessous, les participants auront la liberté d’organiser eux-mêmes, en parallèle, des temps d’échanges ou de travail, dans différents espaces dédiés de la Gare Saint Sauveur de Lille (notamment au sein de l’Hôtel Europa – Halle B). 


Voici un événement d'innovation territoriale, monté par une association en faveur des TIC ou Technologies de l'Information et de la Communication et des initiatives et usages citoyens. Une prestation que peut réaliser, pour le compte d'une association, d'une collectivité ou d'un projet coopératif, l'agence PRIMA TERRA

Rassembler, Structurer et Valoriser les ressources patrimoniales et les acteurs d'un territoire, voici les ambitions de l'Agence PRIMA TERRA.




mardi 12 novembre 2013

Découverte des patrimoines par le numérique embarqué


"La Cité de l’architecture & du patrimoine renouvelle son offre numérique et propose deux nouvelles applications gratuites pour les téléphones mobiles : 

Cité de l'archi et le Visioguide du musée des monuments français disponibles Google play et Itunes." 



Une autre façon de valoriser le patrimoine culturel, permettant de différencier son savoir-faire.

Une possibilité offerte pour les Collectivités locales, les Etablissements publics locaux mais aussi les zones d'activités, les Entreprises, les Acteurs de l'ESS ... par PRIMA TERRA l'Agence hybride en Aménagement et Valorisation des territoires. 

Alors n'hésitez plus, contactez-nous !


Source : http://www.citechaillot.fr/fr/infos_pratiques/applications_mobiles/

mercredi 16 octobre 2013

Mobilité et TIC, le couple gagnant


En participant au salon Metro Num sur les solutions numériques pour les villes et les territoires à Bordeaux, j'ai découvert une présentation des Transports en commun de l'agglomération girondine, TBC.



Une interconnexion intéressante pour les usages (comme le gestionnaire) par les services proposés par le biais de web applications, site web et communauté en ligne.


lundi 14 octobre 2013

Quand le concept de "Ville durable" rencontre celui de "Smart Tourism"


Lorsque le concept de "ville durable" rencontre les TIC, cela créer des innovations au service des usages. L'exemple de l'événement organisé à Nice à la SKEMA, par Télécom Valley, le 10 octobre dernier en est un exemple...

Pour titre, "Smart tourism, TIC et OpenData" où comment l' écotourisme pourrait intégrer des webapps, des données libres, des services intelligents pour faciliter la vie du touriste en voyage.

Une réflexion intéressante pour donner de la liberté d'action, de l'autonomie d'usages mais également de l'inclusion sociale dans les pays visités, rendant le tourisme non plus une couche supplémentaire d'activité économie sur un territoire mais bien une case complémentaire de l'échiquier, sous une forme symbiotique.

Voici une vidée de présentation de ce colloque.


Journée M tourisme par TELECOM_VALLEY


Vous souhaitez en savoir plus ? Prima Terra l'Agence peut vous accompagner dans votre réflexion de valorisation territoriale, accompagnée d'expertises sélectionnées en Loisirs Culture Tourisme mais également en TIC.

mardi 8 octobre 2013

Parcours enrichi à Versailles


Quelle belle rencontre que celles des Jardins du Château de Versailles en version enrichi 2.0.
En effet, les Jardins de Versailles se sont équipés, avec le soutien d'Orange, d'une application smartphone gratuite pour Iphone et Android, permettant de visiter autrement les espaces.




Une autre manière de découvrir ou de redécouvrir, avec de nouveaux supports et contenus personnalisés, votre découverte des jardins.

Et oui, car, l'application smartphone vous offre ainsi :

- De vous orienter avec une carte en 3D et un système de géolocalisation.
- Personnaliser votre parcours en téléchargeant des modules complémentaires avec notamment le regard original de l'écrivain Erik Orsenna sur les jardins ou celui de l'artiste Guiseppe Penone sur son exposition.
- De parcourir et découvrir de façon ludique les jardins sur les traces des fontainiers de Versailles et d'obtenir le diplôme de "Maître-Fontainier".
- De partager votre visite avec votre entourage en enregistrant des commentaires, en prenant des photographies et en constituant une galerie personnelle des jardins.

Alors n'hésitez plus, contactez PRIMA TERRA l'Agence pour vous faire découvrir les possibilités qu'offrent la culture numérique pour révéler ou amplifier la valeur de vos patrimoines.

Plus d'infos sur la webapp Jardins de Versailles ici.

En allant à Bordeaux, j'ai découvert un Guide de management de projet innovant


Dernièrement, en faisant une veille, j'ai (re)découvert le site La Fabrique BNSA Aquitaine.
Le lieu virtuel de rencontre des créations culturelles numériques en région.
Voici le lien d'ailleurs.
 http://lafabrique.bnsa.aquitaine.fr/

J'ai par ailleurs découvert un guide, fort intéressant, développé par OSEO et mis en ligne par la Fabrique BNSA. Un guide méthodologique de management de projet innovant ou comment piloter l'innovation dans les organisations.

Voici le lien, que je vous conseille.
http://www.bpifrance.fr/gmpi/oseo/pdf/methodologie.pdf

Enfin, je ne vous présente plus cette structure internationale, le PMI ou Project Management Institute, qui peut vous permettre de monter en compétences pour mieux piloter vos projets. 
http://pmi-france.org/



J'ai d'ailleurs (Alexis) un master 2 en management de projets reconnu par le PMI et il faut avouer que les savoir-faire transmis ne sont pas négligeables ...