Affichage des articles dont le libellé est Coopérer. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Coopérer. Afficher tous les articles

mardi 26 juillet 2016

[focus] De l'économie collaborative à la ville coopérative, l'écosystème du lien se tisse autour d'espaces hybrides ...


Découverte, en images, de ce qu'est l'économie collaborative d'aujourd'hui, associant finance, éducation, production collaborative et consommation à travers le réemploi, la mutualisation voire un mode de vie collaboratif ...




aux territoires coopératifs de demain, où le client-citoyen peut devenir demain acteur de projets urbains ...



à travers des "économies plurielles", où la valeur est appropriée par l'initiative ou se répartit dans "l'écosystème", comme ici, où sont présentés des tiers-lieux, des plateformes web, des événements collectifs ...


Nous pouvons observer l'importance accordée à une certaine "économie du lien", à la relation entre personnes, ressources, intérêts, qui s'incarne dans un "espace hybride" ou se tisse à travers un "écosystème relationnel" ...


Des schémas extraits de deux études de l'IDDRI - Institut du Développement Durable et des Relations Internationales, dans le cadre de la veille produite par Prima Terra sur les nouvelles formes d'économies et les politiques territoriales de demain.

Vous êtes intéressés pour contribuer à la veille, la recevoir chaque mois ou nous formuler des besoins sur un sujet particulier ?

Contactez-nous : contact-agence@prima-terra.fr

mercredi 22 juin 2016

[espace hybride] Prima Terra accompagne l'ouverture des Maisons de Services au Public !


Prima Terra accompagne l'émergence, la programmation et l'animation d'espaces d'intérêt collectif, où l'hybridation des usages, des publics, des modèles économiques est de mise, comme les lieux labellisés "Maison de Services au Public".

Voici une courte présentation, en vidéo, de cette "maison publique" :



Comme de nombreuses associations et collectivités, faites appel à nos services pour associer votre projet de lieu partagé : coworking, médiathèque troisième lieu, créalab, café-librairie ... à une maison de services au public !

vendredi 24 juillet 2015

[focus] La Facilitation, qu'est-ce-que c'est ?

“Le facilitateur de projets est un professionnel de la coopération au service du projet, partageant et faisant partager des valeurs communes, des techniques, des solutions, tout en le valorisant dans son ensemble.
Il est le partenaire de chacun des parties prenantes afin de mettre leurs compétences en lumière, empruntant les qualités et les atouts de diverses casquettes, sans pour autant être chacun d’elles, l’une sans l’autre.
Nos clients sont investis d’une certaine idée de l’économie où le territoire serait une composante incontournable, le développement durable, une constante, l’économie collaborative et responsable, un enjeu :
- des entreprises (TPE-TPI, PME-PMI, Groupes),
- des organismes publics ou sans but lucratif,
- des établissements d’enseignement,
- des organisations communautaires, fédératrices ou consulaires
- ou encore des porteurs de projets, des créateurs d’entreprises ou de l’ESS
- mais aussi des particuliers possédant des Patrimoines à valoriser.
Le projet et son porteur ont besoin d’ancrage et de ressources pour germer et grandir.
Le territoire, quant à lui, éprouve le besoin de se stimuler par des dynamiques et des interactions au profit de tous.”
Nos services
1. Territoire & Projet : la compréhension des territoires où se situent vos enjeux en saisissant la complexité du terrain et du jeu d’acteurs, s’appropriant les besoins locaux.
2. Détection des opportunités : identifier les gisements de valeurs porteurs de sens pour votre projet, cartographiant votre réseau relationnel, les opportunités de synergies et de développement partagé, établissant le squelette de votre écosystème d'affaires.
3. Concrétiser : imaginer, structurer chaque étape de votre projet en mobilisant acteurs, partenaires et des ressources du territoire et en vous accompagnant dans la réalisation de vos actions, dans une logique interculturelle et pluridisciplinaire (Recherche & Développement, politique RSE-DD, projet coopératif…).
4. Amplifier : développer, valoriser et amplifier la résonance de votre projet responsable, en stimulant la communauté d’intérêt, par des temps forts, des appels à projets, des actions collectives …

[coopérer] Bénéficiez de formations gratuites pour (mieux) coopérer en Poitou-Charentes !


Prima Terra l'Agence, en tant que membre adhérent de La Ruche Oxalis Scop SA, a remporté, en groupement avec l'URSCOP et la C.A.E Aceascop, un marché de trois ans pour réaliser des formations pour les porteurs de projets coopératifs et coopérateurs de Poitou-Charentes

Ces formations, gratuites pour les participants, sont financées par la Région Poitou-Charentes. Elles seront réalisées à Angoulême (16), Poitiers (86), La Rochelle (17) et Niort (79).



vendredi 8 mai 2015

[invitation] PRIMA TERRA l'Agence vous invite au Grand Ramdam des Tiers-Lieux à l'Aérocampus Aquitaine


PRIMA TERRA l'Agence a le grand plaisir de vous inviter au Grand Ramdam des Tiers-Lieux, où Alexis Durand Jeanson réalisera deux interventions sur "tiers-lieux et ruralité" ainsi que "L'Observatoire des Espaces Hybrides et autres Tiers-Lieux".

Voici l'invitation qui peut vous permettre d'accéder à l'ensemble de l'événement.

# # #

Bonjour,

Cap Sciences et la Coopérative des Tiers-Lieux, travailler autrement en Aquitaine sont heureux de vous convier à la

2ème édition
Grand Ramdam des Tiers-Lieux
sur le thème "comment travailler autrement  ?"
///
les Jeudi 4 et Vendredi 5 Juin 2015
à l’Aérocampus Aquitaine 
Route de Cénac - Latresne




En 2015, la Coopérative des Tiers-lieux organise la 2ème édition du «  Grand Ramdam  », avec notre concours deux journées dédiées au « travailler autrement".

500 personnes sont attendues les 4 et 5 juin prochains. Le «  phénomène  » des tiers-lieux, encore «  de niche  » il y a peu, s’amplifie au fur et à mesure que les acteurs publics comme privés s’en emparent pour ouvrir des espaces de travail partagés  et collaboratifs, espaces de  coworking  et fablabs. Ces lieux d’un nouveau genre offrent un cadre de travail ponctuel ou régulier aux travailleurs souhaitant exercer leur activité dans le calme mais sans l’isolement du travail à domicile...  

Gage de cette amplification  : 17 tiers-lieux étaient ouverts ou en passe de l’être sur l’ensemble de l’Aquitaine en 2013, lors du 1er Grand Ramdam, ils sont 55 aujourd’hui. De vraies valeurs animent l’élaboration et l’offre de services de ces lieux.

Ce décollage des tiers-lieux est plus qu’un événement, il est la manifestation concrète d’un changement progressif de notre rapport au travail  : où, pourquoi et comment travaillerons-nous demain  ? 

La construction du «  mieux-vivre ensemble  le travail demain  » passera sans doute largement par l’économie locale et une cohésion sociale du territoire ancrées dans la culture du «  bien commun  », ainsi que l’exprime le mouvement des tiers-lieux.
C’est de cet ensemble de questions que vont débattre les gérants, utilisateurs, et partenaires des tiers-lieux, avec des invités tels que Michel Briand, membre du Conseil national du numérique, le philosophe Patrick Viveret ou encore Alexandre Jost de la Fabrik Spinoza.

Le public profitera aussi des 24 intervenants créateurs du futur des tiers lieux regroupés en 8 thèmes comme «  les tiers-lieux, outils d’aménagement», l’innovation sociale, «  les nouvelles façons d’entreprendre en tiers-lieu  », «  l’open source et les tiers-lieux  » ou encore «  le futur du travail  ».

Pour consulter le programme : 

Pour vous inscrire, merci de remplir ce formulaire.
Live tweet : #grd2015
 @Tierslieux

lundi 12 janvier 2015

[Nos actions] Prima Terra, c'est 3 VERBES D'ACTION : Rassembler + Structurer + Animer !




 Notre démarche, c'est :
Observer ou l’art de comprendre l’environnement existant, d’analyser les signaux faibles.
> Imaginer ou l’art d’innover, de penser des solutions créatives pour vous différencier.
> L’art de concrétiser les idées en projets.
Amplifier ou l’art de mobiliser et d’animer des énergies, des ressources au service du développement de votre projet, de faire parler de vous.

lundi 3 novembre 2014

[Innovation sociale] Maîtrise d'Usage, une communauté locale au service du collectif


On peut citer les projets d'écologie urbaine de "jardins éco-poétiques(cc)” et du “Neruda Lab" à Saint-Ouen (93) par un processus de fabrication d’une biodiversité écologique et artistique en milieu urbain de façon collective, ludique et partagée en partant des usagers.
C’est aussi l’exemple du projet de recherche-action “Les Rues Marchandes” autour des communautés de l’Objet-Déchet, que Prima Terra l’Agence a amorcé aux côtés du LISRA et l’association-résea Via Paysage..

La Maîtrise d'Usage dans les projets collaboratifs :
1. Co-produire la programmation du projet (impliquer un groupe d'usagers volontaire à la définition du cahier des charges)
2. Mobiliser et rendre pérenne l'implication citoyenne (réaliser un projet exemplaire et reproductible)
3. Rendre les usagers acteurs du territoire à l'échelle de leur cadre de vie, de travail (recréer du lien et de l'intérêt pour le territoire de projet)
4. (Re)placer la société civile et les usagers dans la réalisation du projet territorial (mettre en oeuvre un système de gouvernance partagée, organiser la concertation avec l'ensemble des acteurs concernés par le projet...)
5. Evaluer les freins et limites à la participation citoyenne en produisant une maîtrise d'ouvrage collective avec les usagers (atelier populaire, définition d'un contre schéma directeur, régie technique des usagers pour une réflexion-action sur le fonctionnement du projet et ses potentialités...)
> Médiation et amplification de la notion de "maîtrise d'usage" (immersion et concertation, co-conception et co-fabrication citoyenne avec la méthode créative et d'intelligence collective du "Community Planning")

jeudi 30 octobre 2014

[invitation] Rendez-vous samedi 1er novembre pour le 1er Laboratoire territorial charentais !


Après avoir impulsé et accompagné pendant 2 ans une dynamique citoyenne et entrepreneuriale autour et avec la friche des anciennes Tuileries de Niollet, elle renaît de la terre !

Une aventure initiée par Max Lassort, artiste-designer ACS de Prima Terra l'Agence, Marc-Antoine Deprat, vidéaste-permaculteur, référent du collectif et Michel Andrieux, élu référent du projet, de la Communauté de Communes de la Vallée de l'Echelle, sans qui cela n'aurait jamais pu voir le jour...

En effet, voici venu le temps d'un tiers-lieu d'un nouveau genre, 1er laboratoire charentais d'intelligence citoyenne et territoriale, véritable creuset d'énergies, d'idées et de ressources au service du "développement créatif, socio-économique et environnemental" du territoire de la Vallée de l'Echelle !

Venez nombreux fêter son inauguration gourmande et festive ce samedi 1er novembre 2014 !

---

L’association "L’Eschalou" propose

Notre première : une « FAITES DE LA SOUPE »






Afin de faire connaître notre action et poursuivre nos rencontres et échanges avec les personnes qui agissent sur le territoire, nous invitons la population à découvrir le potentiel du site et les porteurs de projets au travers de leurs ateliers.

Notre première « Faîtes de la soupe » représente ainsi un grand pas en avant dans la construction du projet. Nous souhaitons réunir les gens autour d’une soupe, un plat simple et convivial, un plat de partage et de saison. Ce premier événement est pour nous l’occasion d’informer, de donner un aperçu des diverses idées qui permettront de faire revivre le site, ainsi que d’appeler nos concitoyens à nous rejoindre et à nous faire partager leurs idées pour le site.

Alors rejoignez-nous ce samedi 1er novembre pour une après-midi conviviale suivie d’une soirée festive !

Nous vous proposons entre autre de vous essayer à la petite menuiserie (construction de toilettes sèches), à la poterie, à la fabrication de savons et autres macérâts végétaux, de découvrir le site des tuileries de Niollet sous son aspect sauvage et bien plus encore.

Sans oublier bien sûr, le plaisir de se retrouver autour de saveurs automnales et de poursuivre la soirée en musique.

Contact : Marc-Antoine Deprat 06 11 32 84 30

mercredi 13 août 2014

[Vu sur le web] Producteurs locaux et professionnels du tourisme se fédèrent


C’est une initiative de propriétaires de gîtes qui a généré la création en 2013 de l’association Accueillir en Gâtine. L’objectif pour Philippe Barret, Bernard Bretaudeau et Bernard Audurier est de sensibiliser les touristes de passage aux produits locaux, une façon d’allonger leur séjour et de créer de la valeur pour les producteurs [NDLR : un projet englobant des actions d'économie régénérative : valorisation des patrimoines vivants, structuration de la chaîne de valeur du système agro-alimentaire territorial et sensibilisation à un autre mode de consommation par les circuits courts]. 
Cette démarche prend tout son sens cet été avec la diffusion d’une plaquette recensant 16 producteurs locaux adhérents qui proposent des "bons plans" à savoir des réductions sur leurs produits : fruits, légumes, viande, pâtisseries, conserves... ou des visites personnalisées.
30 hébergeurs de tourisme sont également partenaires de cette association. Ils diffuseront auprès de leurs clients ces offres privilégiées [NDLR : des moyens mutualisés limités et des actions concrètes pour lancer une dynamique coopérative]. 
Une façon de dynamiser le tourisme et le consommer local [NDLR : ou comment associer des logiques de circuits courts, de tourisme vert et de valorisation des patrimoines dans une mutualisation de moyens et initiatives au service, finalement, d'un projet de territoire]. 

La diffusion de cette plaquette est une première étape et les responsables de l’association vont solliciter notamment le Pays de Gâtine et des partenaires privés pour les accompagner dans cette démarche collective [NDLR : un projet collectif de coopération au service de dynamiques territoriales convergentes]. Un site Internet devrait également voir le jour prochainement.
Vous aussi, vous cherchez à stimuler la coopération entre acteurs sur votre territoire, orchestrer des rencontres transversales, faire émerger et animer des projets collectifs ? Prima Terra l'Agence et son écosystème humain peut vous accompagner pour fabriquer ensemble des synergies créatives.

jeudi 31 juillet 2014

[Environnement legislatif] Economie Sociale et Solidaire, qu'est-ce ?


Alors que la loi Economie sociale et solidaire a été adoptée le 21 juillet 2014, encourageant "un changement d'échelle de l'Economie Sociale et Solidaire (ESS) dans tous ses aspects, afin de construire avec les entreprises de ce secteur une stratégie de croissance plus robuste, plus riche en emplois, plus durable et plus juste socialement", retour sur les objectifs de cette loi et les valeurs de ce secteur (source Site du Ministère de l'Economie et des Finances).

Les objectifs de la loi ESS



Les 5 Objectifs :

1. Reconnaître l'ESS comme un mode d'entreprendre spécifique


> la reconnaissance des acteurs historiques et de la nouvelle entreprise à but social ; 
> la rénovation de l'agrément d’entreprise solidaire d’utilité sociale qui permet aux entreprises agréées d’accéder notamment à l’épargne salariale solidaire ;
> la création d’un socle juridique à partir duquel pourront être développés de nouveaux financements spécialisés, orientés vers les entreprises de l’ESS ;
> le financement de l’innovation sociale.


2. Consolider le réseau des acteurs de l'ESS


> la reconnaissance législative des institutions représentatives de l’ESS ;
> de structurer le réseau des Chambres régionales de l'économie sociale et solidaire (CRESS) et du Conseil national des chambres régionales de l'économie sociale et solidaire (CNCRESS) ;
> d'instaurer un guide de bonnes pratiques élaboré avec les acteurs qui permettra de détailler les axes sur lesquels l’entreprise de l’ESS devra améliorer son exemplarité sociale ;
> de clarifier le régime juridique de la subvention ;
> de renforcer le financement des associations, des fondations et des mutuelles par des instruments financiers adaptés.


3. Redonner du pouvoir d'agir aux salariés


> la création d'un nouveau droit d’information préalable des salariés de PME pour les cas de transmission d’entreprises saines, obligeant le chef d’entreprise à informer les salariés au plus tard deux mois avant la cession ;
> la formation des salariés à la reprise de l'entreprise ;
> la création d'un statut transitoire de sociétés coopératives et participatives (SCOP)d’amorçage pour permettre aux salariés de reprendre une entreprise sous forme de SCOP ;
> de complèter le dispositif de la reprise de site rentable de la loi du 29 mars 2014 visant à reconquérir l'économie réelle (dite « loi Florange »).


4. Provoquer un choc coopératif


> de rendre obligatoire pour toutes les coopératives la révision de leur mode de fonctionnement au regard du respect des principes coopératifs ;
> d'autoriser la création de groupe de SCOP (une SCOP pourra ainsi créer des filiales sous la forme de SCOP) ;
> de développer l’emploi privé au service de l’intérêt général avec les sociétés coopératives d'intérêt collectif (SCIC) ;
> de développer les coopératives d’activité et d’emploi (CAE) pour multiplier les salariés-entrepreneurs.


5. Renforcer les politiques de développement local durable


> de développer les pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) pour créer des emplois non délocalisables ;
> une meilleure utilisation de la commande publique en faveur de l’emploi avec les schémas d’achats publics socialement responsables ;
> de reconnaître les territoires et leurs actions en faveur de l’ESS ;
> de reconnaître les dimensions locales et sociales du commerce équitable ;
> de reconnaître les monnaies locales (ou solidaires).



Voir en détail les réponses aux objectifs.


Mais qui sont ces structures qui composent le secteur de l'ESS ?

- Associations
- Fondations
- Mutuelles
- Coopératives... quelque soit leur statut juridique, les structures de l'ESS adoptent des pratiques exemplaires et innovantes.


Des valeurs communes caractérisent les structures de l'ESS (source CNCRES) :

La place des hommes et des femmes qui est au cœur de l'économie et en constitue la finalité : la personne et l'objet social priment sur le capital.

- L’adhésion aux projets et aux structures est ouverte et volontaire.

- La gestion démocratique : élection des dirigeants, une personne une voix (et non une action une voix), mise en place d'instances collectives de décision.

- La lucrativité limitée : constitution de fonds propres impartageables, la majeure partie des excédents est non redistribuable.

- La gestion autonome et indépendante des pouvoirs publics, mais la coopération y est développée.

- Les principes de solidarité et de responsabilité guident la mise en place des actions.


Les structures de l'ESS, rassemblées autour de ces valeurs, ont pour vocation, en tant qu'entreprise solidaire de répondre à :

- L’intérêt collectif (services collectifs à la personne, services liés aux transports, l’éducation…)
- L’insertion sociale et professionnelle ;
- Les échanges (vente ou échange non-monétaire de produits ou de services).


En conclusion, les chiffres clés de l'ESS en termes de potentialités de développement :

  • 10 % du PIB réalisés par  200 000 entreprises
  • 2 360 000 salariés représentant une masse de 54 milliards d’euros
  • 12 % des emplois privés en métropole et en outre-mer
  • Une progression de  24 % de l’emploi privé depuis 2000
  • 600 000 recrutements d’ici 2020 en raison des départs à la retraite

lundi 21 juillet 2014

[Vu sur la Toile] "Coopération interassociative : clés de réussite et effets pour les territoires

S'appuyant sur la synthèse d'une journée d'étude organisée par le Réseau national des maisons des associations (RNMA) sur l'accompagnement de projets interassociatifs, Associations mode d'emploi livre un article sur la coopération interassociative. 

Les clés de sa réussite : 
- compatibilité des valeurs et des projets, 
- implication des associations dans la participation à la réalisation du projet, 
- son suivi 
- et sa gouvernance
Le magazine revient sur certaines motivations à l'origine de regroupements : la mutualisation de moyens ou l'injonction d'un partenaire (pouvoirs publics notamment) pour des raisons de logique d'économie ou d'articulation des ressources d'un territoire. 
La construction en coopération interassociative peut produire des effets en termes d'innovation sociale, la capacité d'hybridation permettant d'inventer de nouvelles réponses aux besoins sociaux non ou mal couverts, par exemple à la disparition des services publics dans les zones rurales.
A lire : La coopération interassociative ça marche si... Sylvain Rigaud, Associations mode d'emploi, N°160, 15 juin 2014

Source : CapRural.org, le 11 juillet 2014.

mardi 1 juillet 2014

[Espace public] De l'Art dans l'espace public à la Maîtrise d'Usage urbaine, à St Ouen sur Seine











CC-BY-SA Prima Terra l'Agence - Saint Ouen Traversée d'Art 2014
Ici, le projet de création collective "Jardin éco-poétique du 54" pour la Biennale d'art dans l'espace public "Saint-Ouen Traversée d'Art 2014" à Saint-Ouen, événement culturel, artistique et paysager, ou comment générer du dialogue social et de la coopération territoriale par la transformation de l'espace public.
Avec des visites de lieux inspirants, l'intégration du sujet dans les programmes pédagogiques du Lycée voisin, une quête de perceptions et de besoins, des ateliers de conception et de fabrication, un événement pour fêter le début d'une nouvelle histoire...

PRIMA TERRA l'Agence se charge d'imaginer, de concevoir (programme et outils créatifs),et si besoin de produire (avec notre écosystème), l'événement, le lieu à la hauteur des valeurs créatives et innovantes de votre projet.

samedi 1 juin 2013

[arts et territoires] Sensibiliser aux Communs par l'Art, à St Lô


Ici, le projet artistique collectif "Sous les pavés, la Dollée" avec Thibaut Guezais, à Saint-Lô (50), en 2013, dans le but de valoriser un cours d'eau enterré sous la ville dans le cadre du festival "Les Hétéroclites" de l'association Art Plume.

mardi 1 mai 2012

[focus] Jardins universitaires et Maîtrise d'usage, repenser l'apprentissage par le collectif et le Faire



Ici, le projet d'espace pédagogique partagé sur le Campus du Mont-Saint-Aignan à Rouen (76).
---
Quelques exemples :
> Programmer, concevoir et accompagner un projet de jardin pédagogique et partagé sur un campus universitaire.
> Mobiliser et fédérer des acteurs socio-économiques et institutionnels sur le territoire autour de projets économiques et coopératifs, culturels et/ou environnementaux (agriculture urbaine, ressourcerie, espace de co-working, fablab-créalab...).
> Analyser les usages existants sur un espace public et construire un programme d'interventions participatives pour le transformer, l'animer ...

Articles les plus consultés