Affichage des articles dont le libellé est Collectivités. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Collectivités. Afficher tous les articles

mardi 25 novembre 2014

[participation] Cité de l'Innovation publique à Paris, retours




Mathilde était à l'une des journées de la Semaine de l'Innovation publique, organisée, au Centquatre à Paris. 
Un lieu intéressant pour son histoire par ailleurs. Il fut tout d'abord un ancien site du service des pompes funèbres de la vielle devenu squat d'artistes puis friche avant de se transformer en un lieu culturel, de recherche en innovation (programme de recherche-action, incubateur...) et de résidences coopératives : artistiques, entrepreneuriales...).



Voici un bref retour du vendredi 14 novembre 2014.



1er Atelier : Open Innovation dans la sphère publique, source de création de valeur(s)

Partage d'outils innovants au sein de différents secteurs : Ministère de la Défense, organisme dans la Santé, organisme dans l'Aéronautique et  organisme dans les Télécoms avec ORANGE.
Un des intervenants a donné une bonne définition du mot entrepreneur: point commun entre tous les profils de ceux qui innovent.
Entrepreneur : Perspicacité sur la réalité d'un quotidien, Opportunité à conjuguer les compétences qui l'entoure, Ambition d'aller vite pour prendre le marché.

Travail en lien avec l'Institut pour l'innovation et la compétitivité :

L'Open innovation n'a pas de limite en soi seulement la question de la propriété intellectuelle. Exemple avec ORANGE, création du MP3 dans la fin des années 90'. 

D'un point vue coût, l'open innovation n'est pas moins cher qu'une innovation classique mais il faut aller plus vite.

Ce qu'il en ressort : Désir de mutualiser les innovations entre les différents secteurs et surtout entre le public et le privé, sous le format d'une plateforme. 
Exemple de l'UMA (Unlicenced Mobile Access) d'Orange http://fr.wikipedia.org/wiki/Unlicensed_Mobile_Access et l'Orange Fab'labhttp://www.orangefabfrance.fr/.

Désir de former en France des personnes aux compétences de Tecnologic shareholders (existe des formations en USA depuis 30 ans mais aucune France) : 
poste aux interfaces entre créatifs avec émergences d'innovations et le "véhicule porteur" qui peut incuber l'innovation, l'accompagner à son développement jusqu'à sa diffusion. On parle avant tout d'humain, avant l'économie ou la technique, car c'est surtout une manière de connecter entre les filières de manières transverses.


2ème Atelier : Innover pour renouveler le débat public: l'initiative "Debatescore" avec le CNDP http://www.debatpublic.fr/

Innover pour renouveler le débat public, initiative "Debatescore":

Question sur la démarche participative de demain : Tout citoyen peut participer à l'élaboration du débat via ce site : http://www.faire-simple.gouv.fr/
en lien avec la mission de la SGMAP: http://www.modernisation.gouv.fr/le-sgmap
et une agence dans le numérique, la Netscouade: http://www.lanetscouade.com/article/communautez-les-citoyens-connectes-peuvent-ils-vraiment-redefinir-la-mobilite-urbaine (Mathilde: Je t'ai mis ce lien en particulier sur une intervention qu'ils ont fait dans un autre cadre cadre, cela me semblait intéressant pour Pistes Créatives)

Ce qu'il en ressort: Comment toucher le grand public et comment le citoyen lambda peut-il s'impliquer dans la démarche facilement? Aujourd'hui beaucoup plus de facilité avec les nouveaux outils numériques mais cela cible un certain public réactif et familiarisé avec ce type d'outil, donc problème d'ouverture et de communication.

Plénière : La modernisation de l'action publique européenne par l'innovation territoriale, avec Mme la Ministre de la décentralisation et de la Fonction publique, Marylise Lebranchu.

Travail sur les perceptions d'un territoire que ce soit en interne ou de l'extérieur vers ce territoire.

Question de Stéphane Vincent de la 27ème Région : Quel est l'investissement dans l'action publique en Europe? Qu'est ce que l'on attend de cette innovation territoriale, car avant tout quel est le projet de société et même le projet politique? Sa posture: Répondre aux enjeux de la vie de manière pro-active et créative. 

Question du public : Comment le service public peut il accompagner le citoyen et aller au delà qu'être juste accessible? Appuyer son rôle de facilitateur en donnant le pouvoir de permettre aux citoyens de "faire" par des médiations et des plateformes horizontales hors silos... 
Une révolution qui doit se faire avant tout dans la fonction publique dès la formation, ex : à l'ENA, hiérarchisation des ministères par silos d'après le classement des élèves de l'école ( le 1er a Bercy, le 2nd, les Affaires sociales, etc...) et donc certains silos en dominent d'autres de cette manière.

Ce n'est donc pas forcément un débat européen mais surtout un débat de groupe par territoire. Il faut gagner du sens et mettre à contribution les "sachants" (par ex la matière grise de nos chercheurs) pour travailler ensemble sur un nouveau modèle : 

Aller de la puissance publique pour passer à l'action publique.

A partir de ces questions, comment et quelles possibilités donne-t-on à nos fonctionnaires pour faire?

Ce qu'il en ressort :  3 grandes clés d'entrée : Gouvernance - Innovation - Citoyenneté
Comment simplifier l'action publique grâce à l'innovation sociale?
Comment mettre en capacité les entrepreneurs pour innover?
Comment comprendre les citoyens?

lundi 3 novembre 2014

[Innovation sociale] Maîtrise d'Usage, une communauté locale au service du collectif


On peut citer les projets d'écologie urbaine de "jardins éco-poétiques(cc)” et du “Neruda Lab" à Saint-Ouen (93) par un processus de fabrication d’une biodiversité écologique et artistique en milieu urbain de façon collective, ludique et partagée en partant des usagers.
C’est aussi l’exemple du projet de recherche-action “Les Rues Marchandes” autour des communautés de l’Objet-Déchet, que Prima Terra l’Agence a amorcé aux côtés du LISRA et l’association-résea Via Paysage..

La Maîtrise d'Usage dans les projets collaboratifs :
1. Co-produire la programmation du projet (impliquer un groupe d'usagers volontaire à la définition du cahier des charges)
2. Mobiliser et rendre pérenne l'implication citoyenne (réaliser un projet exemplaire et reproductible)
3. Rendre les usagers acteurs du territoire à l'échelle de leur cadre de vie, de travail (recréer du lien et de l'intérêt pour le territoire de projet)
4. (Re)placer la société civile et les usagers dans la réalisation du projet territorial (mettre en oeuvre un système de gouvernance partagée, organiser la concertation avec l'ensemble des acteurs concernés par le projet...)
5. Evaluer les freins et limites à la participation citoyenne en produisant une maîtrise d'ouvrage collective avec les usagers (atelier populaire, définition d'un contre schéma directeur, régie technique des usagers pour une réflexion-action sur le fonctionnement du projet et ses potentialités...)
> Médiation et amplification de la notion de "maîtrise d'usage" (immersion et concertation, co-conception et co-fabrication citoyenne avec la méthode créative et d'intelligence collective du "Community Planning")

Articles les plus consultés