Affichage des articles dont le libellé est Codesign. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Codesign. Afficher tous les articles

mercredi 9 octobre 2019

Groupe scolaire de Beauzelle - un projet No Watt avec l'Assistance à Maîtrise d'Usage

Dans le cadre de la campagne "Rénovation énergétique des bâtiments publics" de la Banque des Territoires - Caisse des Dépôts, "une priorité du grand plan d'investissement pour favoriser les économies d'énergies, réduire les émissions de CO² et encourager le développement des énergies propres", une journée dédiée avait été organisée le 24 septembre 2019 à Paris.





Dans ce cadre, Mathilde Cota, de PRIMA TERRA, et Pascal Lanselle, de VIE TO B, étaient invités à intervenir pour présenter une intervention phare de rénovation d'un bâtiment public en région Occitanie, le groupe scolaire "Les Écureuils et les Chênes" sur la commune de Beauzelle. 

Ce projet a été coordonné par Prima Terra, en partenariat avec Vie to B.

Voici la vidéo de présentation, par Mathilde Cota, cofondatrice de Prima Terra et coordinatrice du projet :





Retour écrit sur l'opération.




Le groupe scolaire à l'époque (image Ecozimut)


L'opération consistait à rénover un groupe scolaire comprenant une école élémentaire de 11 classes, une école maternelle de 5 classes, un ALAE, un espace de restauration. Une extension limitée sera prévue dans la zone de restauration et dans la zone d'accueil élémentaire.

Les travaux prévus incluaient notamment le désamiantage du site, la mise en accessibilité, l’amélioration des performances énergétiques, le traitement des façades, la réfection des toitures terrasses, la création d'un espace restauration, la démolition de préfabriqués, l’aménagement des accès et parkings.

Pour mener à bien le suivi des usages et accompagner au changement aussi bien le personnel que les parents des enfants, la commune s’est engagé en faisant appel à une Assistance à Maîtrise d’Usage.

La démarche d’Assistance à Maîtrise d’Usage revêt une importance particulière qui permettra de mieux utiliser les potentialités du bâtiment afin de répondre de façon la plus efficiente possible aux besoins des différents usagers : enfants, parents, associations et professionnels tout en leur donnant les moyens de solutionner par eux-mêmes les modalités de la future gestion.

L'inclusion de chaque acteur concerné par le bâtiment pose de nombreuses questions :

• Comment faire pour que les occupants s'approprient leurs espaces ? Comment les motiver sur l'objectif énergétique ? Comment améliorer encore la qualité de vie ? 
• Quel organe gère les liens usagers / bâtiment ? Comment faire remonter les doléances ?Comment sont prises les décisions ? 
• Quelles sont les contraintes imposées, quelle marche à suivre en cas de non-respect des règles ?

Pour bien vivre la performance énergétique, les usagers doivent être impliqués sur ces questions. Et il est essentiel de coopérer pour avancer durablement.

Pour cela, plusieurs outils ont été conçus et testés dans le cadre de la démarche de Recherche - Transmission - Innovation de PRIMA TERRA. 

En voici les principaux :
  • L'arbre du projet politique et stratégique
  • La cartographie des parties prenantes
  • La cartographie des besoins, usages et attentes
  • Le plan des usages futurs
  • Une formation-action pour les élus, techniciens et professionnels du projet


L'opération a ainsi reçu le soutien de la Région Occitanie, grâce au dispositif "Bâtiments No Watt", permettant de participer au financement de l'AMU.


Le projet ensuite proposé par l'agence C+2B Architecture fut le suivant (gif de l'agence extrait de leur site web).



Contactez-nous pour en savoir plus sur notre expertise en AMU Globale, avec nos travaux de Recherche-Action, actions pilotes et formations-actions pour les élus et techniciens d'opérations publiques ou privées !

Nous sommes notamment à l'origine de l'observatoire-réseau régional AMU Occitanie, qui est le référent technique de la Région Occitanie sur le sujet, et membre actif du réseau national AMU France, qui publiera ces prochains jours le premier livre blanc de l'AMU, préfacé par le Plan Bâtiment Durable et soutenu entre autres par la Caisse des Dépôts.

vendredi 4 octobre 2019

[publication] De la pensée design à la maîtrise usagère


Comme vous le savez, votre partenaire Prima Terra et son écosystème coopératif questionne depuis 2013 l'idée de maîtrise d'usage (avec l'association-réseau Via Paysage), cette approche consistant à fournir aux usagers d'un espace, bâti ou extérieur (jardin, place publique, etc.) les moyens de s'approprier les enjeux de celui-ci pour trouver de nouvelles solutions, par eux-mêmes et avec d'autres acteurs du territoire (maîtrise d'ouvrage, maîtrise d'oeuvre, collectivités, collectifs, entreprises ...).

De l'autre, depuis 2015 - et l'arrivée d'une collègue designer au sein de PRIMA TERRA (Sonia Woelfflin, pour ceux qui la connaissent), nous travaillons également sur les capacités et potentiels méthodologiques de la culture design dans les projets.

Ainsi, il nous semblait pertinent de croiser ces deux axes de recherche pour en arriver à un article de premier décryptage, en prévision d'un livre blanc qui sortira ces prochaines semaines sur l'Assistance à Maîtrise d'Usage, réalisé en tant que membres du réseau national AMU FRANCE.

Pour lire l'article, c'est ici !

D'ici quelques jours, il sera rediffusé sur nos réseaux sociaux.
Dépêchez-vous et profitez de votre temps d'avance !

Bien entendu, nous serions heureux de lire votre analyse, votre avis voire votre retour d'expériences sur le sujet.

A bientôt dans les nouveaux territoires explorés par Prima Terra.

Alexis Durand-Jeanson

vendredi 1 décembre 2017

Je suis un nouvel acteur de l’Habité... Qui suis-je ?

Un article d'Alexis Durand Jeanson, avec la participation de Mathilde Cota, Mathilde Elie et Sonia Woelfflin, PRIMA TERRA.

Je suis un nouvel acteur de l’Habité... Qui suis-je ? Le monde du Bâtiment, et plus généralement de l'Habitat, connaît aujourd'hui de profondes mutations, liées à de nouvelles attentes et contraintes sociétales : Qualité Environnementale, performance énergétique, recherche d'identité territoriale, implication collaborative, prise en compte des attentes des usagers... Face à ces nouveaux critères de performance de ceux qui font le Bâtiment, et plus généralement le cadre de vie en France, une nouvelle mission et des métiers apparaissent.
Commençons par une petite devinette :

Mon premier part de l'idée que c'est en travaillant avec l'usager que l'on parvient à construire pour l'usager et ce, grâce au travail de nouveaux professionnels venant des univers du design, de la sociologie, de la psychologie, de l'ingénierie culturelle et bien d'autres disciplines. 
Mon deuxième se situe à l'échelle du temps permanent de la Ville, celui de la pratique, des us, de l'expérience vécue. 
Mon troisième me fait dire que tous travaillent au service d'un acteur clé dans le processus de l'Aménagement des territoires et de la Construction : l'Usager. 
Mon quatrième est un domaine émergent et pourtant essentiel à toutes les échelles de l'Aménagement des territoires et de la Construction.  
Mon tout se frotte aujourd'hui de façon plus ou moins directe à une nouvelle forme sociale de l'Espace.
Qui suis-je ? Le représentant de l’Usager, des usages : l'Assistance à Maîtrise d'Usage ou AMU pour les intimes. La complexité croissante des attentes sociétales vis-à-vis du Bâtiment, l'exigence environnementale grandissante et le souhait des habitants eux-mêmes de prendre en main leurs environnements de vie ont amené, année après année, de nombreux professionnels à (re)mettre l'usage au cœur de leur pratique.
Tous énoncent le besoin de se pencher sur "les interactions entre un usage et un bâtiment" (source : Pascal Lenormand - Incub), de faire vivre "un processus de conception tourné vers l'expérience et l'expertise de l'usager" (Îlink association), de produire une "invitation à l'œuvre [...] : s'engager physiquement dans la transformation du monde que nous habitons - même sur une petite parcelle -" (collectif Coloco) ou encore de "favoriser l'appropriation des occupants au projet constructif et au bâtiment, et de concilier confort et sobriété" (Ludovic Gicquel - Vie to B / réseau national de l’AMU).
Face à ce constat, vécu nous-mêmes lors de projets expérimentaux ou pilotes, comme en Sud Seine-et-Marne avec un projet d'espace hybride associant médiathèque troisième lieu, maison de services au public et maison de village ; en Limousin avec la revitalisation et requalification d’un centre-bourg rural ; en Nouvelle-Aquitaine, avec l'accompagnement des politiques publiques pour les tiers-lieux ou encore en Occitanie, avec l'accompagnement de collectivités vers la sobriété énergétique, nous avons chaque fois identifié le même besoin de faire vivre une "maîtrise d'usage ».
Ainsi, nous avons pu observer, analyser et révéler que la coopération, organisationnelle autour d'un projet, spatiale autour d'un lieu ou territoriale autour d'un quartier demandait "d'initier une dynamique collective, de rendre appropriable des enjeux partagés et faire vibrer le sentiment d'appartenance".

En somme, l’Assistance à Maîtrise d'Usage était déjà au cœur de nos préoccupations avant même que ce nom vienne mettre en cohérence nos pratiques ! Fidèle à notre leitmotiv, l'équipée PRIMA TERRA, qui souhaite faire de la coopération un outil stratégique de développement, a élaboré une représentation de cette fameuse AMU.
Ce temps des pratiques serait un temps permanent de l'Urbanité, que l'on retrouverait sous des formes et des missions différentes selon le lieu et la temporalité dans lequel il s'applique, que ce soit en phase de programmation face une friche, un îlot ou un bâtiment à concevoir, des pas de portes à revitaliser ou un équipement vieux de trente ans à rénover... Ces quatre temps de la Ville nous semblent pertinents pour révéler cette Assistance à Maîtrise d'Usage polymorphe, à l'image de nos pratiques occidentales modernes.
- Le premier temps est celui du Bâtiment, le plus connue : l'AMU pour le Bâtiment. - Le deuxième est celui du chantier et de sa réception : l'AMU pour le collectif d’habitants. - Le troisième, est celui du Quartier : l'AMU pour la communauté de vie. - Le quatrième enfin est celui du Territoire de vie pour faire société : l'AMU pour le territoire.
À l'intérieur de ces temps, des acteurs aux métiers variés interviennent dans les différentes phases du projet d'Espace.

Sans être ni totalement exhaustive ni entièrement révéler la finesse des positionnements de chacun, cette cartographie de l'écosystème de l'AMU, élaboré par PRIMA TERRA, cherche à représenter aux commanditaires de projets publics et privés la complexité de ces nouveaux rapports relationnels à l'Espace.

Nous avons tenté de définir deux échelles d'intervention de ces acteurs. A l'intérieur, une AMU qui aurait pour terrain d'action le Bâtiment et l'Organisation, à l'extérieur, celui des espaces extérieurs et du Territoire.


"Ecosystème des acteurs de l'AMU globale"
licence Creative Commons PRIMA TERRA 01 12 2017

Nous pensons que seuls des acteurs travaillant sur la complexité des échelles variées du Projet, du Bâtiment au Territoire, comme nous PRIMA TERRA, pouvons apporter un regard transversal pour répondre aux enjeux du XXIème siècle pour les Maîtrises d'Ouvrage publique et privées. Ainsi, nous pouvons construire avec vous le cadre stratégique et méthodologique de l'AMU globale, appuyé de ses acteurs spécialistes de l'AMU, pour intégrer la créativité des regards, la diversité des profils et la puissance comportementale.
Si vous n'êtes pas présent sur cette représentation graphique et êtes un acteur collectif travaillant en France, nous vous invitons à contribuer à celle-ci en nous contactant par courriel à "contact-agence (at) prima-terra.fr".

Si vous êtes en Occitanie et/ou souhaitez participer activement et en avant-première aux prochains travaux sur le sujet, rejoignez le réseau que nous avons initié, "AMU-Occitanie" : amu-occitanie.tumblr.com
Parce que l'Assistance à Maîtrise d'Usage est un art relationnel allant du bâtiment résilient au territoire coopératif, nous ne pouvions qu'explorer ensemble ce nouveau territoire offert aux secteurs de la Construction, de l'Exploitation, de l'Habitat, de la Rénovation et de l'Aménagement territorial !

###

 Méthodologie de la recherche :
Ces travaux ont été réalisés selon une méthodologie de recherche exploratoire, basée sur la consultation (sites web, interviews, articles), la collecte des données, le croisement des données et l'analyse des discours et références de 50 structures implantées fiscalement en France, dont celles représentées sur le graphique présenté ci-dessus.
Ce produit de la recherche fait l'objet d'une campagne "innovation ouverte - science ouverte - données ouvertes" animée par PRIMA TERRA permettant à tout un chacun de contribuer à l'évolution et l'approfondissement des présents résultats, tout en initiant d'autres sujets connexes à explorer.

vendredi 7 avril 2017

Penser Créativité.s et Territoire.s dans votre tiers-lieu avec l'Université qui fête l'arrivée de l'été !


Bonjour cher.e.s membres de l'écosystème PRIMA TERRA,

Vous cherchez à ...

--> Vous outiller et structurer vos pratiques collaboratives et coopératives pour créer ensemble ?
--> Mutualiser un lieu pour concevoir, réaliser et commercialiser vos créations ?
--> Animer votre communauté, faire ensemble et composer des partenariats sur votre territoire ?

Voici l'événement créatif qui est fait pour vous !

3 jours créatifs pour apprendre, partager et développer votre projet de lieu partagé, du tiers-lieu à la boutique-atelier, de l'équipement public troisième lieu à la friche culturelle, de l'espace coworking à l'Oasis nature ... en n'oubliant pas d'animer votre communauté, de modéliser vos expériences en mode recherche-action ou encore en prototypant vos concepts avec vos futurs utilisateurs !

Rendez-vous le lundi 15, mardi 16 et mercredi 17 mai 2017, à 15 minutes d'Angers, dans le lieu partagé et créatif Rive d'Arts, aux Ponts de Cé (49).

Les trois jours de formation pratique et créative se baseront sur le fil rouge du livre-manifeste "Economie circulaire créative, vers une révolution sensible" !



Deux tarifs sont proposés, dont un réduit pour l'étudiant, le créateur inscrit à la Maison des Artistes et le chercheur d'emploi.
> Voici un lien web qui vous expliquera en détails tout ce que vous avez à y gagner... et n'attendez pas de vous inscrire, il n'y a que 20 places !

​Belle semaine à vous,
​A très bientôt !