Affichage des articles dont le libellé est Changement. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Changement. Afficher tous les articles

mercredi 24 juillet 2013

Performance globale

La Performance globale, un terme spécifique pour définir l'attitude pro-active d'une Organisation, d'un individu, d'un citoyen à relever les défis du Développement soutenable de manière concrète et pragmatique. 

Belle ambition, ne trouvez-vous pas ?

La voici.
Répondre aux buts, aux visées multidimensionnelles que chaque organisation comme chaque individu, qu’il soit dirigeant, salarié ou citoyen, chercheront à accomplir.
On pourra y trouver :
des buts économiques (valorisation économique responsable ...)
- sociaux (respect et implication du personnel, des fournisseurs et des parties prenantes, gouvernance partagée, inclusion sociale de personnes en difficultés ...) 
- et sociétaux (implication dans le développement local, mécénat, fondation territoriale ...) 
- mais également financiers (prise en compte du capital et de ses biens immatériels ...) 
- et environnementaux (impacts environnementaux, préservation de la biodiversité ...).
Nous vous fournissons les moyens d’y parvenir, avec Prima Terra l’Agence.

mercredi 28 novembre 2012

L'esprit charrette, vecteur de simplicité ?



La roue de charrette (source : Edmond Prochain)


Et vous, l'esprit "charrette", vous en pensez quoi ?

Pensez-vous que cela soit un facilitateur de créativité, permettant de développer de nouvelles idées dans les derniers instants ?

Ou bien est-il un facteur de stress et de fatigue, propre à faire fuir à long terme vos collaborateurs ?

Et si vous réunissiez tous les points positifs de la "charrette" tout en réduisant au possible ces instants d'urgence et de gestion de crise, qu'est-ce que cela donnerait ?

Ce moment magique, que l'on retrouve dans le vocabulaire de nombreux métiers créatifs (graphiste, architecture, publicité, paysage, scénographie ...) mais pas forcément dans la culture de toutes les agences, est-il un passage obligatoire dans l'emploi du temps d'une entreprise ?

Doit-on forcément s'obliger à ne pas optimiser son planning de manière à passer sans cesse par cette étape particulièrement propice à resserrer des liens mais aussi à en défaire d'autres ?

Au final, la "charrette" vous ressemble-t-elle ?

L'image de l'agence de créatifs "désorganisée" donnée à vos partenaires et clients, illustrés par ses passages prétendument obligés,  vous correspond elle ?

Ceci est une manière de voir son travail, mais sachez qu'il existe des solutions pour s'en défaire ... ou mieux, de la canaliser.

A vous de conduire vos projets, vous êtes le chef de projet !


mercredi 21 novembre 2012

Gagner en souplesse pour devenir leader !



" Jouer l’innovation et la qualité, l’esprit d’entreprise et la prise du risque, rompre les barrières et travailler ensemble, mettre en valeur les compétences et (re)donner le goût du progrès technique, ouvrir de nouveaux espaces de dialogue et stimuler l’intelligence collective. Il y a là tous les ingrédients pour mobiliser les forces vives du pays et, en particulier, la jeunesse.
C’est de là que viendra la confiance, l’optimisme et donc le succès."
Extrait du Rapport Gallois pour la Compétitivité de l'Industrie française
Un extrait du Rapport Gallois pour la compétitivité française qui prend tout son sens lorsque l'on observe la vie quotidienne de nos entreprises.
Innover, entreprendre et maîtriser les risques, optimiser une certaine qualité ... tout ceci sont les besoins primordiaux que toute entreprise, cherchant à se différencier, devra assurer.
Une ambition totalement réaliste et approchante de celle dans laquelle l'Agence des Solutions créatives Prima Terra se place pour accompagner les Organisations par le Creative management. Une approche nouvelle, prenant ses origines dans le Design et la démarche participative.
Mais cela peut-être difficile culturellement au démarrage, comme peut l'illustrer ce dessin fort explicite ...

Une façon humoristique de décrire ainsi le fait que le dirigeant doit être prêt à modifier sa perception du management, de sa culture de l'organisation hiérarchique, de sa façon de construire et mettre en oeuvre des idées de développement ...
L'ère est à l'innovation, à l'intrapreneuriat, à l'innovation collective et à la souplesse organisationnelle. Ceux qui en seront encore à parier sur l'organisation pyramidale et  ses postes monofonctionnels risque d'être déçus !

lundi 19 novembre 2012

Le Changement ... maintenant !



Graines de Fagus, source naturelle d'une évolution constante ... au gré du temps.

Le Changement est souvent l'affaire d'un petit nombre.

Pourquoi donc ne pas laisser les collaborateurs, les Clients, s'exprimer sur les besoins de l'Organisation et de son métier, sur les manières d'approcher un projet ou les possibilités d'optimiser la communication interne ?

Comme j'ai pu le lire dernièrement sur un papier de La Rochelle, un consultant citait la première règle du dirigeant comme celle consistant à éviter à tout prix le "syndrome du bunker". Vous savez, celui d'une direction et de l'encadrement, peu confiante en l'avenir, qui tendrait ainsi à s'enfermer dans sa tour d'ivoire ...

Et il n'a pas tort !
Une attitude fermée et peu réceptive engendrerait à terme une mise en apnée de l'activité, fermant ainsi la porte à toute piste de réflexion potentielle.

Pour éviter cela, rien de mieux que de "rester présent sur le terrain", en gardant le contact avec son personnel comme avec ses clients en communiquant.

N'oubliez donc jamais que vous pouvez avoir le meilleur savoir-faire, cela ne servira strictement à rien si celui-ci n'est pas connu ! 


Et cela fonctionne en interne, en se tournant plus que jamais vers son personnel, qu'en externe, vers les Clients de tout type (décisionnaires, financeurs, utilisateurs finaux ...). Car communiquer vous permet ainsi de rester au coeur du processus métier qui fait la réussite de votre activité, en écoutant ainsi les potentielles évolutions demandées. 

Et oui ! Cette position active vis-à-vis de la demande vous permettra ainsi d'être réceptif de manière globale et transversale aux besoins du marché, qu'ils soient existants ou latents. Car cela vous permettra de vous concentrer sur les axes d'amélioration et/ou d'innovation à développer pour répondre, avant les autres, aux évolutions de votre métier.

Et vous, vous en êtes où avec votre communication ?


Articles les plus consultés