Affichage des articles dont le libellé est Apprendre. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Apprendre. Afficher tous les articles

mercredi 11 novembre 2020

[Réseaux sociaux] Et si vous preniez un temps d'avance ?

 

Information pratique pour les Instagrammeurs et autres enthousiastes du scroll (traduction : faire défiler l'écran) ! :)


P R I M A   T E R R A  est depuis quelques mois sur Instagram... 

avec le profil "PRIMA TERRA Faire école".

 

 


 

Retrouvez des informations pratiques sur l'innovation territoriale, des ouvrages à lire ou relire, des films inspirants, des extraits d'articles... et surtout des schémas analytiques qui font la réputation de  P R I M A    T E R R A --------> en avant-première !

 

Entreprenez ancré, abonnez-vous !


Et bon 11 novembre à vous !

jeudi 22 octobre 2020

Penser le Tourisme autrement : repenser les pratiques pour inventer les usages de demain !

 

Alexis de P R I MA  T E R R A  a le plaisir d'intervenir au sein du Master international "Tourisme et Développement Durable des territoires" de l'Université Paul Valéry de Montpellier, aux côtés de Dominique Crozat, Daniel Bartement, Gaella Loiseau et Marie-Ange Lasmènes.

Ainsi, il est amené à travailler avec une vingtaine d'étudiants (sur 300 candidatures !) du monde entier (France, Asie, Maghreb, Amérique du Sud...) sur un projet réel du territoire régional d'Occitanie !

Dans ce cadre de travail où l'autonomie est importante, des sous-groupes s'organisent pour produire un diagnostic territorial dont les enjeux, le périmètre d'étude et la finalité sont à définir par leurs soins. Une approche digne du design territorial !

Lors d'une des interventions, Alexis a travaillé avec eux ce qui semble essentiel lorsque la demande du commanditaire est quelque peu flou... réaliser un diagnostic territorial !

En effet, il s'agit d'une commande qui peut-être vécu à tout moment de sa vie, que l'on soit en Office de Tourisme, en collectivité, pour un prestataire hôtelier ou dans une agence spécialisée.

Comme toujours en innovation, il s'agit pour le porteur de projet de questionner la véritable commande, de comprendre le contexte au-delà de l'expression orale du client, de satisfaire ce que ce dernier n'a même pas en tête... en somme, de regarder au-delà de la boite !

 

Penser au-delà, faire le pas de côté...

 

Ainsi, nous souhaitions vous partager le fil directeur de cet atelier d'octobre 2020.

Penser les finalités pour imaginer le parcours à venir, extrait de l'intervention.
 
 
Lors de cette demi-journée, nous avons travaillé trois points essentiels :

  1. Qu'est-ce qu'une commande ? Comment la requestionner, l'affiner, la détourner pour aller voir au-delà de l'attente initial, en recherchant les besoins implicites, explicites et latents, les besoins réels et les attentes, voire les aspirations du Client.
  2. Qu'est-ce que le paysage ? Comment employer cette démarche qui permet d'analyser les représentations, usages et pratiques d'un territoire donné pour englober un système, en mobilisant des datas qualitatives et quantitatives, rationnelles et subjectives, au-delà des données froides, au plus proche des singularités locales et culturelles.
  3. Qu'est-ce que la recherche-action participative ? Comment faire de toutes parties intéressantes demain une partie prenante, comment mobiliser, impliquer et faire contribuer les usagers qui pourront être à l'avenir les premiers partenaires du projet dont nous ne connaissons pas encore les réels enjeux.

Tous ces points, nous les avons travaillé sous une forme théorique et pratique, en prenant soin de mobiliser la richesse interculturelle et disciplinaire propre à une promotion de ce type.

Cette démarche a pour intérêt d'illustrer comment l'innovation participative, qu'elle soit ouverte ou territoriale, peut être intégrée à tout format collectif, qu'il soit pédagogique ou sur commande, fictif ou réel, sur un sujet déterminé à l'avance ou dans une logique de management par les enjeux, pour permettre à de multiples acteurs d'inventer un autre avenir...

Imaginez demain le même format d'atelier pour un hôtel indépendant ou franchisé sur le littoral qui aurait une perte de 30% de sa fréquentation ... ou encore pour un office de tourisme d'une métropole avec des chiffres souvent bien plus importants...

Si vous aussi, vous souhaitez échanger sur les possibles, mobiliser vos équipes autrement en prenant soin de ne pas répliquer le modèle du voisin, repenser votre modèle d'affaires ou tout simplement innover globalement, vous êtes au bon endroit ! 

Contactez-nous !

 

lundi 31 août 2020

[Se former] pour entreprendre avec le territoire !

Retrouvez ici nos principaux parcours et modules de formations sur “les projets qui font territoire”, que nous pouvons réaliser dans toute la France et dans le monde francophone sur demande, en inter-entreprises, en intra ou sur mesures.

Prima Terra organise, pour des partenaires de confiance (CNAM, Centre Michel Serres, Universités, etc.), des formations appliquées, dans des domaines transversaux qui permettent de vous “nourrir” d’approches décloisonnantes et ainsi d’appréhender votre environnement.
 
 
PARCOURS “L’Assistance à Maîtrise d’Usage globale, du Bâtiment résilient au territoire coopératif”
 
Cycle pédagogique de 6 jours ou à la carte.
 
PARCOURS “De la créativité à l’innovation territoriale”
 
Cycle pédagogique de 3 jours et + ou à la carte.
  • Module “Techniques de créativité et d’intelligence collective”
  • Module “Management de la créativité individuelle, collective et territoriale”
  • Module “Management de l’innovation territoriale” 
  • Parcours complet "Osez l'innovation", en partenariat avec le CNAM Occitanie
 
PARCOURS “Entreprendre avec le Territoire”
 
Cycle pédagogique de 4 jours ou à la carte.
  • Module “Coopération : de la mutualisation à la co-création”
  • Module “Gouvernance partagée, du collectif aux parties prenantes”
  • Module “Economie circulaire créative ou comment entreprendre en reliant intelligence des patrimoines, projets multipartites et biens communs”
  • Module “Du collectif d’indépendants au développement en réseau, penser votre écosystème d’affaires”
 
Nos formations sont réalisables avec convention et attestation, étant Organisme de Formation Datadocké.

mercredi 22 juillet 2020

Faire école passe par la promotion de notre écosystème ... vivant !


Nous pensons, au sein de P R I M A   T E R R A, que faire école passe par la mise en visibilité, la promotion et le partage de notre écosystème.

En effet, comment démontrer qu'il faut se relier, penser l'Action par les alliances et l'interdisciplinarité et que les biens communs numériques sont l'avenir si nous ne le démontrons pas nous-mêmes ?

Pour cela, nous avons pris les choses en main, avec nos petites mains (!), pour vous présenter nos amis, partenaires et acteurs inspirants qui gravitent dans nos projets, nos lectures, nos actions.

Pour cela, découvrez dès maintenant notre TV sur YouTube avec des chaînes thématiques :
  • Les Faiseux, pour découvrir des parcours inspirants de professionnels (exemples ici ou ) ;
  • Les Fiers-lieux, pour explorer le monde des espaces hybrides où le tiers s'exprime...
  • Sciences & Société, pour apprendre et comprendre les nouvelles formes d'accès à la Connaissance ;
  • Usagers, pour s'imprégner de la culture du "faire ensemble" dans les projets, au service de notre autonomie ;
  • Révolution Sensible, pour vivre des moments arts et métiers où la Création fait écho au civisme et à l'innovation d'utilité territoriale ;
  • Université Créative, pour découvrir des projets pédagogiques basés sur des commandes réelles, à l'IUT, au CNAM et au Centre Michel Serres ;
  • et enfin, Prima Terra, pour se focaliser sur des concepts et retours d'expériences spécifiques que nous avons pu vivre dans nos projets depuis 2010.

Mais comme nous ne sommes pas des pros de la vidéo et encore moins des YouTubers (!), nous vous invitons à partager :

- vos rencontres inspirantes et réjouissantes à mettre en valeur, 
- vos contacts, pour une interview souriante, 
- vos compétences, pour booster notre initiative ...

et faire de cette TV, votre TV révélatrice des talents inspirants, un moteur vivant au service de nos territoires, de notre bien-vivre, de nos actions à impact positif !

> Entreprenez ancré, abonnez-vous !


mercredi 13 mai 2020

Campus connecté : étudier "à domicile"​


Extrait du dossier de presse du Campus connecté

L’État français a lancé en 2019 un dispositif dénommé "Campus connecté - tiers lieux de proximité et poursuite d'études" permettant de faire bénéficier des territoires hors métropoles candidats d'un financement pluriannuel pour installer un lieu favorable à la réalisation d'études supérieures proche de chez soi.

Travaillant actuellement au montage d'un projet en région PACA Grand Sud suite à une demande d'un client institutionnel public, et découvrant à quel point cette opportunité était méconnue par les collectivités et les porteurs de projets de lieu d'intérêt général et d'utilité territoriale, je publie cet article.

En bref, cet appel à projets permet au territoire de créer un espace pédagogique sur place, pensé comme un "tiers-lieu apprenant", concept que nous avions théorisé, dans lequel des apprenants vont bénéficier d'un lieu dédié pour travailler leurs formations sans être obligés d'aller dans le site universitaire de référence de leur diplôme, étudier en relation avec d'autres personnes étudiant également à distance et d'un coaching / tutorat de professionnels mobilisés pour l'occasion.


Extrait de la plaquette de présentation du Gouvernement

 Pour la collectivité ou une structure à but non lucratif porteuse (commune, intercommunalité, département, association, coopérative) et les partenaires mobilisés (tiers-lieu, université de proximité, écoles d'enseignement supérieur, réseaux d'entreprises, agence Pôle Emploi, mission locale, etc.) d'obtenir un budget de fonctionnement pendant 5 ans.
  • 50 000 € maximum par an
  • 10 000 € par an et par établissement d'enseignement supérieur partenaire
Vous avez jusqu'à la fin de l'année 2020 pour envoyer votre candidature...

Une belle opportunité de relier votre projet de montage de tiers-lieu d'intérêt général, votre politique éducative et d'innovation locale sur votre territoire, n'est-ce pas ?

Contactez-moi pour en savoir plus.

jeudi 9 janvier 2020

Rendez-vous sur la chaîne Prima Terra sur YouTube !


En ce début d'année 2020, toute l'équipe PRIMA TERRA vous souhaite ses meilleurs vœux de bonheur et santé pour vos et vos proches ainsi que de nombreuses découvertes stimulantes et projets enthousiasmants !

Et pour bien la commencer, nous vous proposons de vous abonner à notre chaîne YouTube dans laquelle vous pourrez retrouver tout au long de l'année des contenus de choix pour découvrir les sujets qui feront les territoires de demain !

Décryptage de concepts, focus sur des projets pilotes, témoignages, description de lieux tiers ... 

>>> Rendez-vous ICI !

mardi 29 octobre 2019

Tiers-lieux apprenants : rencontre à Paris demain


Alexis Durand Jeanson, de Prima Terra, interviendra à Paris aux Grands Voisins le 30 octobre 2019 pour une journée organisée par EPALE - ERASMUS FRANCE sur le thème des "tiers-lieux apprenants", et leurs conditions d'émergence, de développement et de pérennisation.

Nous y parlerons bien sûr du tiers-lieu apprenant modélisé par Prima Terra en 2017, ainsi que d'architecture fluide et de tiers-espace avec Hugues Bazin ou encore de nouvelles formes d'apprentissage avec Denis Cristol et bien d'autres.




> Plus d'informations ici !

vendredi 4 octobre 2019

Interview sur les "tiers-lieux éducatifs" par un étudiant de l'ESPE Paris

Dans le cadre de sa première année de master "pratique et ingénierie de la formation" à l'ESPE de Paris, Grégoire Rouyer devait effectuer une recherche sur les "tiers lieux éducatifs".

En explorant l'écosystème de Prima Terra, il s'est rapproché de nous pour échanger avec nous et mieux comprendre notre regard sur le sujet.

Retour d'échanges !


1) Bonjour Alexis Durand Jeanson. 
Pour commencer, quel est votre parcours et qu'est ce qui vous a amené à travailler sur les tiers lieux éducatifs ?

​Je suis paysagiste de formation initiale avec un complément de formation en systèmes de management intégré et management par projets. 
Depuis 2010 à mon compte avec Prima Terra que j'ai cofondé, nous avons accompagné de nombreux projets en lien avec l'Espace public et collectif, l'aménagement et les politiques territoires, la plupart très expérimentaux, tout en créant des associations-réseaux qui avaient tous pour objectif de décloisonner les démarches, tester, se relier à d'autres réflexions, métisser les pratiques, écrire les histoires vécues. Une forme d'apprenance finalement !

Le passage dans le monde de la Recherche-Action à partir de 2013 fut la suite logique : comment modéliser chaque projet pour bénéficier d'un effet d'expériences partageables et mobilisables systématiquement, dans une logique de culture wiki, au service du Bien commun ? 

La recherche-action fut la démarche, le tiers-lieu éducatif le fil rouge, même si non conscient à l'époque.

A partir de 2013, nous avons pointé du doigt des sujets qui étaient à l'époque émergents comme les tiers-lieux, le creative management, l'apprenance, l'assistance à maîtrise d'usage, la société collaborative, etc. et pouvaient permettre de nourrir les possibilités de coopération autour de l'intérêt collectif, territorial et général.​ 

Ainsi, après avoir travaillé sur les tiers-lieux à partir de 2014 et l'apprenance à partir de 2015, j'ai relié les deux sujets et cela a donné le concept de "tiers-lieux apprenants".


2) Pour vous, quel est la définition d'un tiers lieux éducatifs ? Avez-vous quelques exemples à me citer que vous avez pu mettre en place ?

Je vous conseille d'aller lire l'article qui est une première synthèse de nos réflexions sur le sujet : ​https://www.linkedin.com/pulse/apprendre-aujourdhui-à-lécole-demain-partout-alexis-durand-jeanson/





Le schéma directeur élaboré par Prima Terra



Comme vous le voyez, nous ne nommons pas tiers-lieu éducatif mais apprenant, car la différence nous semble importante. L'une parle d'une fonction portée généralement par l'Etat, dans une logique sociétale, éduquer le peuple, alors que l'autre questionne le sens donné à la capacité de chaque personne de se former, de se nourrir intellectuellement et manuellement, de s'épanouir et grandir en somme.

​En termes d'exemples, nous pouvons notamment citer l'accompagnement pour le réseau des Maisons de la Vie Etudiante dans les campus universitaire basé sur le cas pratique de la MDE du Campus de Poitiers, le travail sur la Faculté de Médecine Pharmacie de Poitiers ou encore au sein du Réseau CANOPE , avec des formations-actions en créativité et innovation, qui nous donna l'opportunité d'être aux côtés de l'équipe de l'Atelier Canopé La Martinique.

Je pense également à l'accompagnement expérimental de la commune de Lorrez le Bocage Préaux en Seine et Marne, qui eu pour but de faire basculer un ancien lieu d'art contemporain en milieu rural de 300 m² en un lieu croisant Maison de Services au Public, Médiathèque type troisième lieu et tiers-lieu villageois. Cela donna la Coop', un véritable tiers-lieux à visées culturelles, éducatives, sociales.


3) Quelles sont les limites du "tiers-lieu éducatif" ?

La cartographie des tiers-lieux élaborée par Prima Terra, reprise pour la Biennale de Design de St Etienne 2017


​D'après nous, un tiers-lieu est un espace physique avant tout, mobilisant un ensemble de conditions (un certain nombre d'usagers, un sentiment et une réalité d'auto-gestion, une logique matérialiste et philosophique de biens communs, etc.), de pratiques (accessibilité, fonctionnement souple, un partage des décisions, etc.), d'usages (tous ou presque dans la limite de tolérance du collectif habitant !) et de formes sociales (sentiment d'appartenance à une communauté, de pratiques et de savoirs si possible, de destin lorsque les membres sont très engagés !) dans un périmètre donné (qui peut-être l'espace physique, hybride donc physique et virtuel, le quartier, la place de village, etc.). 

Parler de tiers-lieux éducatifs posent un problème dans le champ sémantique. En parlant d'éducation, vous ne parlez pas de l'apprentissage tout au long de la vie par l'individu ou le collectif mais bien de la façon de mettre cela en place (ou pas).​ Les limites sont liés au nom lui-même ! 
Il faudrait penser le lieu comme un système intégré dans un écosystème d'apprentissage plus large, avec de l'apprentissage formel, informel, synchrone, asynchrone, non plus des fonctions déterminées à l'avance mais des espaces d'intérêt, d'histoires communes. Remettre ces lieux éducatifs et/ou pédagogiques dans une trace historique, civilisationnelle, pour qu'ils fassent sens non plus comme équipement ou outil de politique publique mais comme marqueur et symbole dont peut être fier cette communauté de vie.

Cela impose de passer d'un paradigme de la fonctionnalité, avec le risque de l'utilitarisme de l'éducation, à une dimension d'apprentissage et d'épanouissement individuel, collectif et territorial. Toute une révolution pour les politiques publiques ...


4) Connaissez-vous d'autres personnes ou associations travaillant sur cette notion ?

Je vous conseille d'aller voir ces acteurs :

Réseau PAYSAGES, qui est un réseau de recherche-transmission sur les paysages et l'apprenance ;

Christine Leblanc-Sitaud, qui actionne l'idée de transition digitale pour booster la créativité et l'intelligence collective ;

Xavier Garnier, qui travaille sur les nouveaux formats pédagogiques en classe ;

Maryvonne Dussaux, chercheuse, qui travaille sur les politiques publiques de l'éducation ;

Florence Bazzoli avec le Centre Michel Serres Nantes, qui travaille sur l'échelle des territoires apprenants ;

Florent Orsoni avec le Lab Ville durable de l'EDNA école de design implantée à Nantes, qui questionne les liens entre design et l'urbanité durable ;

Hugues Bazin, qui questionne l'architecture fluide de la recherche-action pour agir autrement, au quotidien ;

Cécile Joly du CNFPT qui travaille sur les interfaces entre labs et communautés apprenantes dans la Fonction Publique Territoriale ;

ainsi que la communauté en ligne "tiers-lieux éducatifs".​ 

Et il y en a bien d'autres, je suis désolé du caractère non exhaustif !


Un entretien stimulant, qui permet de se remettre en question, merci à lui.
Etudiants, vous êtes les bienvenus !

vendredi 6 septembre 2019

Apprendre : aujourd’hui à l’école, demain partout !

Retour sur une analyse tendancielle, le lieu apprenant.

Article initialement publié le 29 septembre 2017 sur le blog de Prima Terra

Les lieux de la fonction “apprendre”
Alexis Durand Jeanson, consultant-chercheur à Prima Terra, a ainsi pu décrypter en 2017, puis schématiser, avec l’aide Sonia Woelfflin, designer pédagogique, ce que pouvait être l'avenir des espaces éducatifs et/ou pédagogiques en Europe.
A l’aide d’analyses de discours de responsables d'organisations éducatives (notamment Réseau CANOPE, Education Nationale, CNAM ...), d'articles de recherche en sciences de l'éducation et sciences des territoires et de retour d'expériences d'animateurs de lieux orientés "éducations à", un constat est apparu.
Très souvent encore intitulés sous les termes d’école, d’institut ou de centre de formation, c’est-à-dire selon une entrée servicielle, la nomination du “lieu des apprentissages” se nomment aujourd’hui selon une entrée à la fois usagère, servicielle et fonctionnelle, comme la bibliothèque troisième lieu, le living lab, le fablab, le tiers-lieu culturel, le learning center, le creative and maker space, l’urban lab ...

L’apprenance, condition indispensable
Tous ces lieux sont préoccupés par le triple mandat de “celui qui habite”, l’UsAcAu :
usager, potentiel apprenant, comme le visiteur qui vient voir, rencontrer, découvrir,
acteur de dispositif pédagogique, animateur des démarches éducatifs et pédagogiques, comme le maker faisant et partageant simultanément ses pratiques,
auteur, contributeur à la connaissance produite, participant à garantir les conditions propres à l’acquisition de nouveaux savoirs, l’apprenance.
Ainsi, dans ces nouveaux lieux, le sachant et l’apprenant ne font plus qu’un.

Un nouveau métier apparaît, celui de facilitateur
Facilitateur des conditions d’apprenance, c’est-à-dire “apprendre à apprendre”, il est aussi facilitateur de la coproduction des savoirs et connaissances du lieu, facilitateur des moyens d’appropriation du lieu, de ses principes de fonctionnement et de gestion. Ainsi, le facilitateur devient également un Assistance à Maîtrise d’Usage.
Pour répondre à ce besoin de facilitation, on observe que ces lieux cherchent très souvent à reprendre les principes méthodologiques et sociologiques du “tiers-lieu” à savoir un sentiment d’appartenance à un collectif, une liberté d’usages et de pratiques, un partage d’expériences, des règles de fonctionnement souples et distribués ...
L’espace n’est alors plus seulement un moyen physique pour diffuser des savoirs et connaissances mais bien un espace situé, localisé, qui permet d’ancrer l’information, de l’enraciner, de participer à sa production, comme la Culture (produire du commun) résonne en écho à la Nature (préserver le Bien commun).

Le lieu, miroir de l’organisation apprenante
Le lieu devenant apprenant, il devient l’assise, l’ombre et l’impact physique et visible de l‘organisation apprenante.

image
Incarnation socio-spatiale de l'organisation, le lieu apprenant est alors composé de 4 activités clés :
  • Créer, selon un processus de design pédagogique
  • Former, par l'animation de groupes en posture auto- et co-apprenante
  • Accompagner, par le management de la relation communautaire
  • Innover, par l'implémentation, le consensus et l'Assistance à Maîtrise d'Usage Globale (AMUg).
Ce processus organisationnel peut ainsi être optimisé par la mise en place d'une méthodologie "tiers-lieux", mettant l'usager-auteur au centre du dispositif.
Comme toute organisation apprenante, ce lieu et dispositif peuvent être managés à l'aide d'indicateurs propres à évaluer :
  • l'information,
  • l'engagement,
  • la mise en dialogue.
Mettre en dialogue, c’est créer du lien en mettant du liant entre les acteurs, les lieux, les activités. C’est ainsi constituer des organes intermédiaires entre la sphère de la propriété privée et celle de la propriété publique.

Entre le lieu et le territoire apprenant, les communs
Pour construire ces fils qui constituent l’étoffe territoriale, il faut de “l’entre deux”. Cet espace intermédiaire permet de “monter au grenier” des idées, des productions, des outils, des données permettant de participer d’un destin commun. En effet, pour qu’une communauté de savoirs et de pratiques se constituent, s’animent et se pérennisent, il faut qu’elle puisse partager, mettre en commun.
Les données d'usage et les connaissances partagées seraient ainsi les produits du processus, le coeur vital étant la construction de "biens communs" (territoriaux, numériques, urbains, ruraux ...), soient l’organisation pour la bonne gestion de ce qui aura été mis en commun.
Le territoire redevient alors commun, l’organisation devient la communauté d’existence, le lieu devient l’objet commun, la connaissance devenant l’esprit mis en commun.

jeudi 14 février 2019

Du tiers-lieu au territoire apprenant ? La Martinique innovante


Les 12 et 13 février 2019, Alexis Durand Jeanson, chercheur associé de la constellation PRIMA TERRA intervenait à La Martinique, sur invitation du CNFPT et Réseau CANOPE.

Retour sur la présentation, qui permettait d'introduire des concepts qui lui sont chers : le tiers-lieu, le territoire apprenant, l'AMU globale, l'être au monde, habiter le territoire.





vendredi 17 mars 2017

3-4-5 juillet 2017 : Prima Terra et les 1ères Assises Nationales Sciences Société à Montpellier



PRIMA TERRA contribue dès à présent à ce qui constitue déjà les "Premières Assises Nationales Sciences Société" à Montpellier, prévues les lundi 3, mardi 4 et mercredi 5 juillet 2017.


La démarche est simple : c'est aux acteurs, chercheurs comme non académiques, de proposer, contribuer et participer au programme ouvert pour "rendre visible et favoriser les initiatives et relations entre les Sciences et la Société".


Trois jours pour constituer :


une vitrine des initiatives, en cours et projetées, 

un carrefour des initiateurs, des partenaires et des acteurs
un stimulateur // facilitateur // accélérateur des possibles !

Les dimensions traitées relèveront de :










Les rencontres et ateliers prévus et co-animés par PRIMA TERRA (les dates sont encore à confirmer) :

3, 4 et 5 juillet toute la journée, dans l'Espace Forum : atelier ouvert "L'écosystème de la recherche participative à Montpellier et Occitanie par extension"  
3, 4 et 5 juillet toute la journée, dans l'Espace Forum : parlons de  "L'Obsidienne et les espaces tiers (tiers-lieux, communs, living labs...)"  
Lundi 03 juillet de 13h30 à 15h30 : 
"L'analyse du cycle de vie d'un projet de recherche traditionnel"

Lundi 3 juillet de 15h30 à 17h : 
atelier "Quelles relations Sciences-Société : qu'est-ce qu'un living lab ? (avec le cas et la mise en perspective possible avec "L'Obsidienne)"
Mardi 04 juillet de 9h à 17 h :  "Les valeurs partagées dans les sciences participatives"  
Mercredi 05 juillet de 9h à 12h30 : "Le panorama de l'éducation à l'environnement et au développement durable en France"



Vous êtes intéressé.e.s pour contribuer ?


Voici les possibilités offertes :


> lire le retour journalistique sur le premier atelier pour composer ensemble.


> contacter Alexis Durand Jeanson : alexis (at) prima-terra.fr

mardi 29 novembre 2016

[SAVE THE DATE] L'Université d'été sera en Pays-de-la-Loire en 2017 !


Suite au succès de l'Université d'été 2016 à Angoulême (avec une promotion de 20 auditeurs !), sponsorisée par l'Association des entrepreneurs du Salon de l'Habitat de la Charente, nous vous proposons la prochaine éditions à Angers, en Pays-de-la-Loire, pour 2017 !



Au programme :

un défi commun, "inventer les nouveaux lieux de création.s", forcément collectifs et partagés, dans la mouvance des tiers-lieux, espaces hybrides, fablab, coworking, corpoworking, cohabitat ...

en mode atelier, pendant 3 jours d'immersion, du 15 au 17 mai 2017,

pour s'initier, partager et expérimenter une méthodologie unique, associant étroitement design, coopération et engagement sociétal, diffusée depuis 2014 par le mouvement Révolution Sensible,

avec de nombreux impacts positifs pour votre projet et votre territoire :

+ de visibilité, en rejoignant un réseau qui communique sur votre engagement
+ de projets, en rencontrant des acteurs qui font autrement
+ d'outils et méthodes pour faire mieux, à plusieurs, de façon efficiented'optimisation des coûts, en mutualisant à travers des actions et des lieux collectifs ...

Pour tout cela, nous vous invitons à partager, vous inscrire et partager cet événement clé de 2017 !


>>> Informez-vous et inscrivez-vous à l'Université d'été 2017 ici : 

Pour les collectivités, lieux et entreprises innovants, c'est la possibilité de faire connaître vos initiatives, contactez-nous ! 
Mathilde Elie est votre interlocutrice privilégiée : mathilde.elie@prima-terra.fr

mercredi 31 août 2016

[apprentissages] Le Collège des Hautes Etudes en Développement Durable fait appel pour la seconde année à notre expertise


Alexis Durand Jeanson interviendra lors de la journée du vendredi 9 septembre 2016 du Collège des Hautes Etudes en Développement Durable de la Nouvelle-Aquitaine consacrée "aux nouveaux modèles économiques" et aux "biens communs", construisant son programme de formation-action à partir des outils développés de design pédagogique et territorial (merci à Sonia Woelfflin et Mathilde Cota !) de la veille quotidienne (merci à Cécile Villiers, Camille They et André Brouchet !) et aux analyses macro-économiques réalisées en interne (merci à Jean-Claude Vignerie et Mathilde Elie !).

Il poursuivra la soirée en tant que modérateur de la conférence d'Elisabeth Laville, fondatrice du Cabinet Utopies avant d'animer une table ronde sur les initiatives collaboratives locales et la part des tiers-lieux dans la transition picto-charentaise.





  Parmi les intervenants à la table ronde du vendredi, nous aurons la joie de rencontrer :

- Céline Magnant, directrice de la Maison des Etudiants de Poitiers - lieu en transition ;
- Denis Meunier, co-fondateur des Usines Nouvelles - tiers espace collaboratif près de Poitiers et du réseau Commun Espace - réseau de lieux partagés en Poitou-Charentes et au-delà ;
- Cédrice Sanglier, porte-voix du mouvement des Incroyables Comestibles à Poitiers - actions citoyennes et végétales sur l'espace public 

Vous pouvez vous inscrire ICI pour participer gratuitement aux deux conférences proposées ci-dessus.

Articles les plus consultés