mardi 16 mars 2021

10 conseils pour mettre les usagers au coeur des projets publics

 

Nos amis du réseau AMU France et Alexis Durand-Jeanson, de Prima Terra, 

ont eu le plaisir d'échanger avec Sylvie Luneau, journaliste à Techni.Cités / La Gazette des Communes, sur les conseils clés à donner aux collectivités souhaitant "remettre l'humain au coeur de la fabrique de la ville". 

 

Le réseau AMU France, dont Prima Terra est membre actif, avait ainsi publié en avril 2020 un livre blanc de l'Assistance à Maîtrise d'Usage "Remettre l'humain au coeur du cadre de vie bâti", avec le soutien de nombreux partenaires dont la Caisse des Dépôts Groupe, le Groupe Kardham ou encore le Gouvernement avec son Plan Bâtiment Durable, que vous pouvez téléchargé ici.

 

Voici l'article complet publié par la journaliste dans le Club Techni.Cités là : https://www.lagazettedescommunes.com/723775/8-conseils-pour-mettre-les-usagers-au-coeur-des-projets-publics/

 

Et en résumé, voici les dix conseils proposés :

1/ Prendre en compte la Maîtrise d'Usage et sa pertinence selon le contexte et le projet dans tous les champs possibles ;

2/ Considérer le “faire AVEC”  au lieu du “faire POUR” seulement ;

3 / Intégrer l’AMU : son rôle (facilitateur, tiers garant neutre, animateur et maïeuticien), ses méthodes, sa déontologie ;

4/ Mobiliser le plus tôt possible, depuis la phase de préprogrammation jusqu'au fonctionnement pour favoriser l’appropriation et la résilience du lieu à partir de sa connaissance partagée à tous niveaux, en respectant l’histoire et la culture du lieu, le “genius loci” ;

5/ Allouer des ressources adaptées (budget sur la temporalité du projet, moyens internes et externes, formation) et définir un périmètre d’usagers pertinent ;

6/ Explorer les attentes et collecter les préconisations des participants au Comité d’Usage (COMU), représentants de la diversité des prenantes (Double Flux relationnel, intelligence collective), à confronter à la réalité du projet pour en extraire les contributions argumentées qui auront le plus de chance d’être effectivement intégrées ;

7/ Créer puis nourrir la confiance et tisser des liens durables tout au long du processus participatif avec toute l’équipe projet ;

8/ Capitaliser et pérenniser la démarche de manière itérative ;

9/ Faire témoigner, valoriser et communiquer sur les réussites et les axes d’amélioration ;

10/ Former pour autonomiser et démultiplier les fruits, en nourrissant le terreau (territorial) local.
 
 
Si vous aussi, vous souhaitez impliquer et engager les citoyens dans vos projets publics ou d'intérêt collectif si vous êtes de la sphère privée, contactez-nous !
 
Nous sommes des spécialistes reconnus de l'Assistance à Maîtrise d'Usage globale, du bâtiment résilient au territoire coopératif.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Articles les plus consultés